Gilles Berthelot : Différence entre versions

De Wikimanche

(MeF)
(Correction)
 
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Gilles Berthelot''', {{date naissance|30|12|1759|Argouges}} <ref name=EC>AD50, NMD Argouges, 1751 – 1778 (5 Mi 2115), page 220/509 Acte de baptême [http://www.archives-manche.fr/ark:/57115/a011288085767vrn1nW/1d6ffc07b9  ''(lire en ligne)''].</ref> et mort à Argouges {{année de décès|en|1795}}, est un religieux de la [[Manche]].
+
'''Gilles Berthelot''', {{date naissance|30|12|1759|Argouges}} <ref name=EC2>AD50, NMD Argouges, 1751 – 1778 (5 Mi 2115), page 220/509 Acte de baptême [http://www.archives-manche.fr/ark:/57115/a011288085767vrn1nW/1d6ffc07b9  ''(lire en ligne)''].</ref> et mort à Argouges le [[4 décembre|13 frimaire]] [[1795|an IV]] <ref name=EC1>AD50, NMD Argouges, An II – An VI (5 Mi 2115) page 117/170 Acte de décès [http://www.archives-manche.fr/ark:/57115/a011288085767Emiy0q/8ef6fbeefe ''(lire en ligne)''].</ref>, est un religieux de la [[Manche]].
  
 
==Un des « martyrs d’Argouges »==
 
==Un des « martyrs d’Argouges »==
Ligne 6 : Ligne 6 :
 
Fils d’un cultivateur, Gilles Berthelot est ordonné en [[1787]]. Refusant de prêter le serment à la Constitution, il s’exile peu de temps à [[Jersey]]. Arrêté à son retour, il est emprisonné durant trois mois à [[Coutances]]. Libéré, il revient à Argouges, son pays natal, et y reprend clandestinement son ministère.  
 
Fils d’un cultivateur, Gilles Berthelot est ordonné en [[1787]]. Refusant de prêter le serment à la Constitution, il s’exile peu de temps à [[Jersey]]. Arrêté à son retour, il est emprisonné durant trois mois à [[Coutances]]. Libéré, il revient à Argouges, son pays natal, et y reprend clandestinement son ministère.  
  
Le [[4 décembre]] [[1795]], il est surpris par des Bleus au chevet d’un agonisant au village de La Martelais. Il est immédiatement abattu alors qu’il tente de fuir dans la campagne.
+
Le [[4 décembre|13 frimaire]] [[1795|an IV]], il est surpris par des Bleus au chevet d’un agonisant au village de La Martelais. Il est immédiatement abattu alors qu’il tente de fuir dans la campagne. L'acte de décès stipule :''"hier environ midy un bivouac de soldats rencontra le citoyen Pierre Berthelot prêtre dans la pièce de terre nommée les petits genêts en cette commune où ils le fusillèrent"'' <ref name=EC2></ref>.
  
 
L’histoire des « martyrs d’Argouges » est évoquée avec précision dans le livre que Pierre Brault consacre à Montanel en [[1977]].
 
L’histoire des « martyrs d’Argouges » est évoquée avec précision dans le livre que Pierre Brault consacre à Montanel en [[1977]].
Ligne 22 : Ligne 22 :
 
[[Catégorie:Décès à Argouges]]
 
[[Catégorie:Décès à Argouges]]
 
[[Catégorie:Personnalité catholique de la Manche]]
 
[[Catégorie:Personnalité catholique de la Manche]]
 +
[[Catégorie:Décès en 1795]]
 +
[[Catégorie:Décès un 4 décembre]]
 +
[[Catégorie:Décès en décembre 1795 ]]

Version actuelle datée du 10 novembre 2019 à 20:52

Gilles Berthelot, né à Argouges le 30 décembre 1759 [1] et mort à Argouges le 13 frimaire an IV [2], est un religieux de la Manche.

Un des « martyrs d’Argouges »

Parmi les victimes de la Révolution dans la Manche figurent les trois jeunes prêtres qu’on appelle les « martyrs d’Argouges », dans le canton de Saint-James.

Fils d’un cultivateur, Gilles Berthelot est ordonné en 1787. Refusant de prêter le serment à la Constitution, il s’exile peu de temps à Jersey. Arrêté à son retour, il est emprisonné durant trois mois à Coutances. Libéré, il revient à Argouges, son pays natal, et y reprend clandestinement son ministère.

Le 13 frimaire an IV, il est surpris par des Bleus au chevet d’un agonisant au village de La Martelais. Il est immédiatement abattu alors qu’il tente de fuir dans la campagne. L'acte de décès stipule :"hier environ midy un bivouac de soldats rencontra le citoyen Pierre Berthelot prêtre dans la pièce de terre nommée les petits genêts en cette commune où ils le fusillèrent" [1].

L’histoire des « martyrs d’Argouges » est évoquée avec précision dans le livre que Pierre Brault consacre à Montanel en 1977.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 AD50, NMD Argouges, 1751 – 1778 (5 Mi 2115), page 220/509 Acte de baptême (lire en ligne).
  2. AD50, NMD Argouges, An II – An VI (5 Mi 2115) page 117/170 Acte de décès (lire en ligne).

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541171

Voir aussi