Georges Tis : Différence entre versions

De Wikimanche

m (précisions)
Ligne 2 : Ligne 2 :
 
[[Georges Tis]], né à [[Lingreville]] en [[1871]] et mort au 20{{e}} siècle, est un écrivain et poète de la [[Manche]], vétérinaire de profession.
 
[[Georges Tis]], né à [[Lingreville]] en [[1871]] et mort au 20{{e}} siècle, est un écrivain et poète de la [[Manche]], vétérinaire de profession.
  
De son vrai nom '''Davenet''', Georges Tis exerce la profession de vétérinaire sanitaire, et se fixe à Tenès (Algérie). Il collabore à de nombreuses revues littéraires et artistiques, et notamment au ''Courrier Français'' où, de [[1895]] à [[1903]], il publie régulièrement de la poésie, des nouvelles et des chroniques.
+
De son vrai nom '''Davenet''', Georges Tis exerce la profession de vétérinaire sanitaire, et se fixe à Tenès (Algérie). Il collabore à de nombreuses revues littéraires et artistiques, et notamment au ''Courrier Français'' où, de [[1895]] à [[1903]], il publie régulièrement de la poésie (l'une des plus célèbres est ''L'heure verte''), des chansons (''La romance du goéland''…), des nouvelles et des chroniques.
  
 
Il survit à la [[Première Guerre mondiale]], au cours de laquelle il participe à l'expédition des Dardanelles ([[1915]]), puis combat sur le front français, ce qui lui vaut la Croix de guerre.  
 
Il survit à la [[Première Guerre mondiale]], au cours de laquelle il participe à l'expédition des Dardanelles ([[1915]]), puis combat sur le front français, ce qui lui vaut la Croix de guerre.  

Version du 14 janvier 2011 à 17:30

Georges Tis (1871-19…)

Georges Tis, né à Lingreville en 1871 et mort au 20e siècle, est un écrivain et poète de la Manche, vétérinaire de profession.

De son vrai nom Davenet, Georges Tis exerce la profession de vétérinaire sanitaire, et se fixe à Tenès (Algérie). Il collabore à de nombreuses revues littéraires et artistiques, et notamment au Courrier Français où, de 1895 à 1903, il publie régulièrement de la poésie (l'une des plus célèbres est L'heure verte), des chansons (La romance du goéland…), des nouvelles et des chroniques.

Il survit à la Première Guerre mondiale, au cours de laquelle il participe à l'expédition des Dardanelles (1915), puis combat sur le front français, ce qui lui vaut la Croix de guerre.

Bibliographie

Œuvres

  • Les Intentionnistes, roman publié au Courrier Français.
  • Les Choses qui se souviennent, nouvelle publiée au Courrier Français.
  • Autour du Sabbat, nouvelle publiée au Courrier Français.
  • Sermons profanes, poèmes philosophiques publiées au Courrier Français.
  • En Kabylie, notes de voyage publiées au Courrier Français.
  • Contes galants et drôlatiques, recueil de nouvelles.
  • Le Cœur au large, recueil de poésies.
  • Paroles dans le désert, recueil de poésies.
  • Chansons de violes et de rebec, recueil de poésies.
  • Les Attendeuses (avec Alfred Rorisse), recueil de chansons marines illustrées par P. Cirou, éd. Ondet, s.d.
  • Teuf-Teuf, badinage en vers de deux pieds, Alger, 1907 (dédié à Charles-Théophile Féret).
  • Le Chapeau, comédie, Alger, s.d.

Collaboration à des revues

  • Le Bouais-Jan.
  • La Gerbe Normande.
  • Le Palinod de Normandie.
  • Le Courrier Français.
  • La Revue Lorraine.
  • La Revue Nord-Africaine.
  • L'Afrique du Nord Illustrée.
  • Le Turco, gazette rimée (Algérie).

Sources

  • Anthologie des poètes normands contemporains, Paris, 1903, p. 283.
  • Charles-Théophile Féret (avec Raymond Postal et divers autres auteurs), Anthologie critique des poètes normands de 1900 à 1920, Garnier, Paris, 1920, p. 231.