Front national (Résistance) dans la Manche

De Wikimanche

Révision datée du 23 décembre 2017 à 17:06 par Teddy (discussion | contributions) (+ cat.)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Front national. Liquidation du Mouvement 1951.
Insigne du Front national.

Le Front national, ou Front national de lutte pour la libération et l'indépendance de la France, est une organisation politique de la Résistance intérieure française implantée dans la Manche.

Il est créé le 15 mai 1941 par le Parti communiste français (PCF) clandestin, et notamment par Jacques Duclos (1896-1975) et Georges Politzer (1903-1942). Il reçoit des adhésions de patriotes d'horizons politiques, philosophiques ou religieux divers.

Carte de membre (après la Libération).

Les Francs-tireurs et partisans français (FTPF) en sont la branche armée.

Il n'a aucun lien avec le Front national, parti politique classé à l'extrême droite, créé en 1972.

Dans la Manche

Il est créé au printemps 1941 par le Cherbourgeois André Defrance (1908-1952), avec l'aide de nombreux autres patriotes. Le mouvement gagne rapidement de l'importance. Bien que l’arrestation d’une vingtaine de militants actifs et de responsables communistes en juin et pendant l’automne freine son développement, le Front national est déjà bien implanté dans tout le département dès la fin de l’année 1941.

Le mouvement commence par créer des imprimeries clandestines qui permettent la diffusion de tracts nationaux et locaux. En 1942, il passe à l'action guerrière en organisant ses premiers sabotages.

La répression nazie s'abat durement sur lui pendant toute l’occupation. Plusieurs dizaines de ses membres sont fusillés ou mourront dans des camps de concentration. Il reste néanmoins jusqu’en 1944, le mouvement de résistance le mieux structuré du département [1].

Notes et références

  1. André Debon, Louis Pinson, La Résistance dans le Bocage normand, Paris, éditions Tirésias, 1994.

Liens internes