Eugène Leseney

De Wikimanche

Eugène Leseney, né à Coutances en 1931, mort à Saint-Lô le 15 septembre 2014, est un architecte de la Manche.

Biographie

Issu d'une famille « pauvre et nombreuse » de Coutances [1], aîné de huit enfants, Eugène Leseney suit ses études à l'école nationale des Beaux-Arts, et sort logiste du concours de Rome.

Diplômé architecte DPLG, il s'installe en 1964 à Saint-Lô. Il débute en 1972 avec l'école Calmette-et-Guérin. S'éloignant des concepts en vogue, il privilégie « les formes géométriques » et « la suppression des couloirs » [1]. Il conçoit ensuite des maisons individuelles, des logements collectifs (dont les derniers en date sont les HLM du boulevard de la Dollée), et des équipements publics tel le CROSS Jobourg, le collège Prévert de Coutances, le collège du Moulin-de-Haut à Percy, la Citadelle douce à Hérouville-Saint-Clair (Calvados), et la restructuration de l'hôpital Louis-Pasteur à Cherbourg. Saint-Lô concentre l'essentiel de ses édifices, qui rompent avec l'architecture de la reconstruction des années 1940 et 1950 : le centre culturel, l'hôtel de la communauté de communes, le centre de formation des apprentis, le siège de la Sécurité sociale. L'essentiel de son œuvre se trouve dans le département. « J'aime beaucoup Saint-Lô, Coutances, la Manche, confie-t-il à Ouest-France. Je les respecte d'autant plus qu'ils ont pris un sacré coup » [1].

Il meurt à 82 ans le 15 septembre 2014 à l'hôpital de Saint-Lô [1]. « Il a offert des bâtiments baignés de lumière, des volumes harmonieux et adaptés à l'échelle des enfants, témoigne François Brière, maire de Saint-Lô. Il avait un grand respect pour les gens qui allaient vivre dans les bâtiments qu'il concevait., mais aussi pour les compagnons qui œuvraient à ses côtés. » [1].

Il est inhumé au cimetière de Saint-Lô.

Hommages

Il reçoit la médaille d'argent de l'Académie de l'architecture en 1978, dont il est membre depuis 1982.

En 2014, une exposition intitulée « Dans les jardins d'Eugène » est consacrée à son activité de peintre à L'Usine Utopik à Tessy-sur-Vire [2].

En 2018, son nom est soumis à une consultation populaire pour désigner une école flambant neuve à Saint-Lô. Sans succès, la nouvelle école s'appellera école Samuel-Beckett[3].

Bibliographie

  • Leseney, architecte, Arts et architectures de l'Ouest, 2008

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Christophe Leconte, « Nécrologie : Eugène Leseney, l'architecte saint-lois », Ouest-France, 16 septembre 2014.
  2. Émilie Michel, « Eugène Leseney, un architecte nourri d'art », Dimanche Ouest-France, 13 juillet 2014.
  3. « Sondage. Manche : comment s’appellera la nouvelle école de Saint-Lô ? », Côté Manche, site internet, 28 novembre 2018 (lire en ligne).

Lien externe