Chrismale de Mortain : Différence entre versions

De Wikimanche

(Bibliographie : +1 article)
(photo + nette)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
[[Fichier:St-evroult-chrismale1.JPG|thumb|right||Le chrismale.]]
+
[[Fichier:Mortain-chrismale.jpg|thumb|Le chrismale.]]
 
Le '''chrismale de Mortain''' est un objet historique de la [[Manche]] situé à [[Mortain]].
 
Le '''chrismale de Mortain''' est un objet historique de la [[Manche]] situé à [[Mortain]].
  

Version actuelle datée du 4 décembre 2019 à 19:35

Le chrismale.

Le chrismale de Mortain est un objet historique de la Manche situé à Mortain.

Il s'agit d'un objet destiné à porter l'Eucharistie en voyage.

Il est retrouvé à Mortain en 1864 par Henri Moulin, maire de Mortain[1]. Il est exposé à la collégiale Saint-Évroult, dans la salle du Trésor. Une réplique est visible dans l'église.

Le chrismale de Mortain est un coffret en bois de hêtre, en forme de maison, revêtu de lamelles de cuivre repoussé et doré, dont le couvercle est à deux pans. Il est décoré sur l'une des deux faces d'un Christ Pantocrator encadré les archanges Michel et Gabriel. Il est long de 13 centimètres, large de 5 cm et haut de 11,5 cm.

Il porte l'inscription en caractères runiques : « Que Dieu aide Eada, il fit ce Krismaal » [2].

Son origine remonterait à la fin du VIIe siècle [3]. Il aurait été apporté à Mortain d'Angleterre au XIe siècle par Robert de Mortain, demi-frère de Guillaume le Conquérant.

Classé monument historique à titre d'objet le 13 avril 1905[1], il est restauré à Paris par le Service des monuments historiques.

Bibliographie

  • Magnus Olsen et Maurice Cahen, L'Inscription runique du chrismale de Mortain, éd. Champion, 1930
  • Léon Blouet, Le Chrismale de Mortain, sa vie et son mystère, éd. Notre-Dame, Coutances, 1954
  • Jean Taralon, « Note technique sur le coffret de Mortain », Les Monuments historiques de la France, n° 2, 1958, p. 83-93
  • Jean Hubert, « Le coffret de Mortain », Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France, 1959, p. 98-102 (lire en ligne)
  • Léon Blouet, « La collégiale Saint-Évroult de Mortain, son architecture, ses stalles, son trésor », Éditions de la Collégiale, Mortain, 1958
  • Léon Blouet, « Exposition du trésor de la collégiale Saint-Évroult », Annales de Normandie, 8e année, n° 4, décembre 1958, p. 464
  • Alain Landurant, « Le Chrismale trésor de la collégiale Saint-Évroult de Mortain », Revue de l'Avranchin, tome 58, déc. 1981
  • Stéphane William Gondoin, « Le Chrismale de Mortain  », Patrimoine Normand, N° 101, 2017

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Notice n°PM50000731 », base Palissy (mobilier), plateforme ouverte du patrimoine (POP), ministère de la Culture (voir en ligne).
  2. J. Pougheol, « Le chrismale de Mortain », Annales de Normandie, 5e année, n° 1, janvier 1955, p. 104-105.
  3. Léon Blouet, Le Chrismale de Mortain, sa vie et son mystère, éd. Notre-Dame, Coutances, 1954.