Charles Cerisier : Différence entre versions

De Wikimanche

(MeF)
(ref)
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
[[Fichier:Charles Cerisier parle de son livre sur Côtis Capel à la salle P.Eluard de Cherbourg en 2011.jpg|vignette|Charles Cerisier (2011)]]
 
[[Fichier:Charles Cerisier parle de son livre sur Côtis Capel à la salle P.Eluard de Cherbourg en 2011.jpg|vignette|Charles Cerisier (2011)]]
'''Charles Cerisier''', né à [[Saint-Lô]] {{année de naissance|en|1936}} <ref name=couv>Quatrième de couverture du livre ''« J'ai gardé le cap »'', 2007.</ref> <ref name=LML>« L'abbé Charles Cerisier est décédé », ''La Manche libre'', Cherbourg, 30 juillet 2011</ref> et {{date décès|22|7|2011|Cherbourg-Octeville}}, est une personnalité catholique et un écrivain de la [[Manche]].
+
'''Charles''' Louis Henri Fernand '''Cerisier''', né à Champcerie ([[Orne]]) {{date naissance|6|7|1936}} et {{date décès|22|7|2011|Cherbourg-Octeville}} <ref name=insee>« Fichier des personnes décédées », ''data.gouv.fr'', Insee, année 2011.</ref>{{,}}<ref name=LML>« L'abbé Charles Cerisier est décédé », ''La Manche libre'', Cherbourg, 30 juillet 2011</ref>, est une personnalité catholique et un écrivain de la [[Manche]].
  
 
Ordonné prêtre le [[9 mars]] [[1963]], il est vicaire de [[Beaumont-Hague]] durant deux ans puis devient aumônier des lycées publics de [[Granville]] et [[Cherbourg]] <ref name=LML/>.  
 
Ordonné prêtre le [[9 mars]] [[1963]], il est vicaire de [[Beaumont-Hague]] durant deux ans puis devient aumônier des lycées publics de [[Granville]] et [[Cherbourg]] <ref name=LML/>.  
  
Il s'engage comme prêtre ouvrier en [[1975]], d'abord aux douanes du [[port de commerce de Cherbourg]], puis comme agent technique sur le « Grand chantier » de l'[[Usine de retraitement de la Hague]], de [[1982]] à [[1997]] <ref name=couv/>.  
+
Il s'engage comme prêtre ouvrier en [[1975]], d'abord aux douanes du [[port de commerce de Cherbourg]], puis comme agent technique sur le « Grand chantier » de l'[[Usine de retraitement de la Hague]], de [[1982]] à [[1997]] <ref name=couv>Quatrième de couverture du livre ''« J'ai gardé le cap »'', 2007.</ref>.  
  
 
En arrivant à Cherbourg en [[1971]], il se lie d'amitié avec le prêtre ouvrier Albert Lohier connu sous le nom de poète [[Côtis-Capel]]. De cette amitié de 15 ans, il tire un livre, ''« J'ai gardé le cap »'', publié en [[2007]] chez [[Isoète]] <ref name=LML/>. Les droits d'auteur afférents à la vente de cet ouvrage sont intégralement versés à la Caisse des péris en mer de Cherbourg-Octeville créée par  [[Albert Lohier]] lors du naufrage du ''Cachalot'' est-il précisé page 291.
 
En arrivant à Cherbourg en [[1971]], il se lie d'amitié avec le prêtre ouvrier Albert Lohier connu sous le nom de poète [[Côtis-Capel]]. De cette amitié de 15 ans, il tire un livre, ''« J'ai gardé le cap »'', publié en [[2007]] chez [[Isoète]] <ref name=LML/>. Les droits d'auteur afférents à la vente de cet ouvrage sont intégralement versés à la Caisse des péris en mer de Cherbourg-Octeville créée par  [[Albert Lohier]] lors du naufrage du ''Cachalot'' est-il précisé page 291.
Ligne 11 : Ligne 11 :
  
 
{{DEFAULTSORT:Cerisier, Charles}}
 
{{DEFAULTSORT:Cerisier, Charles}}
 +
 
[[Catégorie:Biographie]]
 
[[Catégorie:Biographie]]
 
[[Catégorie:Personnalité catholique de la Manche]]
 
[[Catégorie:Personnalité catholique de la Manche]]
 
[[Catégorie:Écrivain de la Manche]]
 
[[Catégorie:Écrivain de la Manche]]
[[Catégorie:Naissance à Saint-Lô]]
 

Version du 10 février 2020 à 10:38

Charles Cerisier (2011)

Charles Louis Henri Fernand Cerisier, né à Champcerie (Orne) le 6 juillet 1936 et mort à Cherbourg-Octeville le 22 juillet 2011 [1], [2], est une personnalité catholique et un écrivain de la Manche.

Ordonné prêtre le 9 mars 1963, il est vicaire de Beaumont-Hague durant deux ans puis devient aumônier des lycées publics de Granville et Cherbourg [2].

Il s'engage comme prêtre ouvrier en 1975, d'abord aux douanes du port de commerce de Cherbourg, puis comme agent technique sur le « Grand chantier » de l'Usine de retraitement de la Hague, de 1982 à 1997 [3].

En arrivant à Cherbourg en 1971, il se lie d'amitié avec le prêtre ouvrier Albert Lohier connu sous le nom de poète Côtis-Capel. De cette amitié de 15 ans, il tire un livre, « J'ai gardé le cap », publié en 2007 chez Isoète [2]. Les droits d'auteur afférents à la vente de cet ouvrage sont intégralement versés à la Caisse des péris en mer de Cherbourg-Octeville créée par Albert Lohier lors du naufrage du Cachalot est-il précisé page 291.

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2011.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 « L'abbé Charles Cerisier est décédé », La Manche libre, Cherbourg, 30 juillet 2011
  3. Quatrième de couverture du livre « J'ai gardé le cap », 2007.