Différences entre versions de « Chapelle Saint-Germain (Querqueville) »

De Wikimanche

(citation)
(-)
 
(13 versions intermédiaires par 7 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
[[Fichier:Chapelle Saint-Germain Querqueville.jpg|thumb|right|Un édifice du IX{{e}} siècle.]]
+
[[Fichier:Chapelle Saint-Germain, Querqueville, 1822.jpg|thumb|right|La chapelle en [[1822]].]]
 +
[[Fichier:Chapelle Saint-Germain Querqueville.jpg|thumb|200px|Un édifice du 9{{e}} siècle.]]
 +
[[Fichier:Querqueville-eglises2.jpg|vignette|La chapelle Saint-Germain et l'église Notre-Dame.]]
 
La '''chapelle Saint-Germain''' est un édifice religieux de la [[Manche]], situé à [[Querqueville]].
 
La '''chapelle Saint-Germain''' est un édifice religieux de la [[Manche]], situé à [[Querqueville]].
  
Sa construction paraît dater de la fin du 9{{e}} siècle. Elle pourrait avoir été construite à l'emplacement d'un édifice encore plus ancien, peut-être une chapelle en bois.
+
Elle est voisine de l'[[Église Notre-Dame (Querqueville)|église Notre-Dame]]
  
La chapelle est de dimensions modestes : 17 m sur 13 m. Elle est orientée est-ouest et offre un joli point de vue, notamment sur la [[rade de Cherbourg]].
+
== Historique ==
 +
 
 +
Sa construction paraît dater de la fin du 9{{e}} siècle. Elle pourrait avoir été construite à l'emplacement d'un lieu de culte paléochrétien du 6{{e}} siècle, peut-être une chapelle en bois.
 +
 
 +
La chapelle est dédiée à [[saint Germain à la Rouelle]], évangélisateur de la côte haguaise au V{{e}} siècle, ou à Germain d'Auxerre, son contemporain.
 +
 
 +
Ses dimensions sont modestes : 17 m sur 13 m. Elle est orientée est-ouest et offre un joli point de vue, notamment sur la [[rade de Cherbourg]].
  
 
Elle se compose d'une nef rectangulaire et d'un ensemble trilobé formant le chœur et les deux croisillons. Le clocher a été construit en [[1655]] à l'initiative du curé de l'Espine.
 
Elle se compose d'une nef rectangulaire et d'un ensemble trilobé formant le chœur et les deux croisillons. Le clocher a été construit en [[1655]] à l'initiative du curé de l'Espine.
Ligne 10 : Ligne 18 :
 
De [[1975]] à [[1977]], des fouilles sont réalisées à proximité par le Groupe de recherches archéologiques du Cotentin (GRAC) <ref name=LPM1>« Les secrets de la chapelle Saint-Germain », ''La Presse de la Manche'', 18 février 1978. </ref>. Elles permettent de mettre au jour « plusieurs sépultures, 24 squelettes d'enfants en bas âge et six pièces de monnaie, la plus ancienne étant un denier normand frappé à Rouen au 11{{e}} siècle » <ref name=LPM1/>, ainsi qu'un four et deux moules à cloches, à l'emplacement de la nef <ref name=LPM1/>.
 
De [[1975]] à [[1977]], des fouilles sont réalisées à proximité par le Groupe de recherches archéologiques du Cotentin (GRAC) <ref name=LPM1>« Les secrets de la chapelle Saint-Germain », ''La Presse de la Manche'', 18 février 1978. </ref>. Elles permettent de mettre au jour « plusieurs sépultures, 24 squelettes d'enfants en bas âge et six pièces de monnaie, la plus ancienne étant un denier normand frappé à Rouen au 11{{e}} siècle » <ref name=LPM1/>, ainsi qu'un four et deux moules à cloches, à l'emplacement de la nef <ref name=LPM1/>.
  
Les murs de la chapelle sont typiques d'une construction dite « en arêtes de poisson ».
+
Les murs de la chapelle sont typiques d'une construction dite « en [[Arêtes de poisson|arêtes de poisson]] ».
  
 
« Son plan tréflé très rare et d'origine pré-romane ne se rencontre qu'à la chapelle saint Saturnin de l'abbaye de Saint-Wandrille » <ref>Élie Guéné (dir.), ''Le Cotentin'', éd. Manche-Tourisme, 1977, p. 142. </ref> (Seine-Maritime).
 
« Son plan tréflé très rare et d'origine pré-romane ne se rencontre qu'à la chapelle saint Saturnin de l'abbaye de Saint-Wandrille » <ref>Élie Guéné (dir.), ''Le Cotentin'', éd. Manche-Tourisme, 1977, p. 142. </ref> (Seine-Maritime).
  
L'édifice a été classé Monument historique (MH) en [[1856]].
+
L'édifice a été classé au titre des [[monuments historiques]] (MH) dès [[1856]]<ref>{{Mérimée|PA00110550}}</ref>.
  
==À voir==
+
==Mobilier==
 
- un grand crucifix en bois polychromé de la fin XVII{{e}} début XVIII{{e}} <br/>
 
- un grand crucifix en bois polychromé de la fin XVII{{e}} début XVIII{{e}} <br/>
- une statue de saint Hélier en pierre polychromée du XV{{e}} siècle <br/>
+
- une statue de [[saint Hélier]] en pierre polychromée du XV{{e}} siècle <br/>
 
- une statue de [[saint Clair]] en pierre polychromée du XVIII{{e}} siècle <br/>
 
- une statue de [[saint Clair]] en pierre polychromée du XVIII{{e}} siècle <br/>
 
- une statue de saint Clair en bois polychromé du XVIII{{e}} siècle <br/>
 
- une statue de saint Clair en bois polychromé du XVIII{{e}} siècle <br/>
 
- un sarcophage paléo-chrétien, tiré du sol lors des fouilles extérieures <br/>
 
- un sarcophage paléo-chrétien, tiré du sol lors des fouilles extérieures <br/>
- une dalle funéraire avec une croix auréoléé (nimbée) et une inscription latérale jamais déchiffrée
+
- une dalle funéraire avec une croix auréolée (nimbée) et une inscription latérale jamais déchiffrée
  
 
==Bibliographie==
 
==Bibliographie==
 +
* A. Montier,  « La chapelle Saint-Germain de Querqueville», ''La Normandie monumentale et pittoresque, édifices publics, églises, châteaux, manoirs, etc ....Manche'', partie 2, éd. Lemasle & Cie, Le Havre, 1899, p.25-27 [http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6480990w/f35.item ''(lire en ligne)'']
 
* Bernard Leblond, ''La Chapelle Saint-Germain à travers les siècles''
 
* Bernard Leblond, ''La Chapelle Saint-Germain à travers les siècles''
 +
* Bernard Leblond, ''Recherches en spirale autour de la chapelle Saint-Germain (Querqueville)'', éd. La Dépêche, Cherbourg,1982
 
* Robert Dold, ''La Chapelle Saint-Germain de Querqueville (Manche - Les vestiges d'un édifice paléochrétien sur le littoral bas-normand)'', 1978
 
* Robert Dold, ''La Chapelle Saint-Germain de Querqueville (Manche - Les vestiges d'un édifice paléochrétien sur le littoral bas-normand)'', 1978
 +
* Julien Deshayes, ''La Chapelle Saint-Germain de Querqueville'', Société des antiquaires de Normandie, 2014
 +
* Julien Deshayes, « La chapelle Saint-Germain de Querqueville : un édifice phare de l'érudition normande », ''Annuaire des cinq départements normands'', congrès de Cherbourg et la Hague, 2008, pp. 117-150
 +
 +
{{Notes et références}}
  
==Notes et références==
+
==Liens internes==
<references />
+
* [[:Catégorie:Chapelle Saint-Germain (Querqueville) (image)|Galerie d'images]]
 +
* [[Visite d'une église]]
  
 
==Lien externe==
 
==Lien externe==
* [http://www.archeo125.org/visites/06opagimage_02.php Sur le site Archéo]
+
* [http://www.archeo125.org/visites/06opagimage_02.php Sur le site ''Archéo'']
  
 
[[Catégorie:Église de la Manche|Querqueville]]
 
[[Catégorie:Église de la Manche|Querqueville]]
 
[[Catégorie:Querqueville|Chapelle Saint-Germain]]
 
[[Catégorie:Querqueville|Chapelle Saint-Germain]]
 +
[[Catégorie:Hagiotoponyme|Germain -, eglise (Querqueville)]]

Version actuelle datée du 14 décembre 2020 à 12:45

La chapelle en 1822.
Un édifice du 9e siècle.
La chapelle Saint-Germain et l'église Notre-Dame.

La chapelle Saint-Germain est un édifice religieux de la Manche, situé à Querqueville.

Elle est voisine de l'église Notre-Dame

Historique

Sa construction paraît dater de la fin du 9e siècle. Elle pourrait avoir été construite à l'emplacement d'un lieu de culte paléochrétien du 6e siècle, peut-être une chapelle en bois.

La chapelle est dédiée à saint Germain à la Rouelle, évangélisateur de la côte haguaise au Ve siècle, ou à Germain d'Auxerre, son contemporain.

Ses dimensions sont modestes : 17 m sur 13 m. Elle est orientée est-ouest et offre un joli point de vue, notamment sur la rade de Cherbourg.

Elle se compose d'une nef rectangulaire et d'un ensemble trilobé formant le chœur et les deux croisillons. Le clocher a été construit en 1655 à l'initiative du curé de l'Espine.

De 1975 à 1977, des fouilles sont réalisées à proximité par le Groupe de recherches archéologiques du Cotentin (GRAC) [1]. Elles permettent de mettre au jour « plusieurs sépultures, 24 squelettes d'enfants en bas âge et six pièces de monnaie, la plus ancienne étant un denier normand frappé à Rouen au 11e siècle » [1], ainsi qu'un four et deux moules à cloches, à l'emplacement de la nef [1].

Les murs de la chapelle sont typiques d'une construction dite « en arêtes de poisson ».

« Son plan tréflé très rare et d'origine pré-romane ne se rencontre qu'à la chapelle saint Saturnin de l'abbaye de Saint-Wandrille » [2] (Seine-Maritime).

L'édifice a été classé au titre des monuments historiques (MH) dès 1856[3].

Mobilier

- un grand crucifix en bois polychromé de la fin XVIIe début XVIIIe
- une statue de saint Hélier en pierre polychromée du XVe siècle
- une statue de saint Clair en pierre polychromée du XVIIIe siècle
- une statue de saint Clair en bois polychromé du XVIIIe siècle
- un sarcophage paléo-chrétien, tiré du sol lors des fouilles extérieures
- une dalle funéraire avec une croix auréolée (nimbée) et une inscription latérale jamais déchiffrée

Bibliographie

  • A. Montier, « La chapelle Saint-Germain de Querqueville», La Normandie monumentale et pittoresque, édifices publics, églises, châteaux, manoirs, etc ....Manche, partie 2, éd. Lemasle & Cie, Le Havre, 1899, p.25-27 (lire en ligne)
  • Bernard Leblond, La Chapelle Saint-Germain à travers les siècles
  • Bernard Leblond, Recherches en spirale autour de la chapelle Saint-Germain (Querqueville), éd. La Dépêche, Cherbourg,1982
  • Robert Dold, La Chapelle Saint-Germain de Querqueville (Manche - Les vestiges d'un édifice paléochrétien sur le littoral bas-normand), 1978
  • Julien Deshayes, La Chapelle Saint-Germain de Querqueville, Société des antiquaires de Normandie, 2014
  • Julien Deshayes, « La chapelle Saint-Germain de Querqueville : un édifice phare de l'érudition normande », Annuaire des cinq départements normands, congrès de Cherbourg et la Hague, 2008, pp. 117-150

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Les secrets de la chapelle Saint-Germain », La Presse de la Manche, 18 février 1978.
  2. Élie Guéné (dir.), Le Cotentin, éd. Manche-Tourisme, 1977, p. 142.
  3. « Notice n°PA00110550 », base Mérimée (architecture), médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, ministère de la Culture.

Liens internes

Lien externe