Cap de la Hague : Différence entre versions

De Wikimanche

(galerie d'images)
m (Un endroit dangereux : évite répétition)
Ligne 5 : Ligne 5 :
  
 
==Un endroit dangereux==
 
==Un endroit dangereux==
Le puissant courant marin, le [[raz Blanchard]], qui passe au large, fait du cap de la Hague un endroit particulièrement dangereux, responsable de nombreux naufrages. Un [[Phare de la Hague|phare]] y a donc été construit entre [[1834]] et [[1837]]. Mais le secteur reste toujours extrêmement dangereux. Des naufrages y sont toujours régulièrement à déplorer, comme celui du [[Naufrage du Vendémiaire (1912)|sous-marin ''Vendémiaire'']] en [[1912]] (24 morts).
+
Le puissant courant marin, le [[raz Blanchard]], qui passe au large, fait du cap de la Hague un endroit particulièrement dangereux, responsable de nombreux naufrages. Un [[Phare de la Hague|phare]] y a donc été construit entre [[1834]] et [[1837]]. Mais le secteur reste toujours extrêmement périlleux. Des naufrages y sont toujours régulièrement à déplorer, comme celui du [[Naufrage du Vendémiaire (1912)|sous-marin ''Vendémiaire'']] en [[1912]] (24 morts).
  
 
==Climat==
 
==Climat==

Version du 23 octobre 2018 à 09:33

Le cap de la Hague constitue l'extrémité nord-ouest du département de la Manche.

Géographie

Le cap de la Hague se situe dans la Hague, sur la commune d'Auderville. Le petit port de Goury a été construit, à ouest, dans un repli bien protégé. Une station de sauvetage de la SNSM a été construite à proximité.

Un endroit dangereux

Le puissant courant marin, le raz Blanchard, qui passe au large, fait du cap de la Hague un endroit particulièrement dangereux, responsable de nombreux naufrages. Un phare y a donc été construit entre 1834 et 1837. Mais le secteur reste toujours extrêmement périlleux. Des naufrages y sont toujours régulièrement à déplorer, comme celui du sous-marin Vendémiaire en 1912 (24 morts).

Climat

L'endroit est réputé pour ses extrêmes. En janvier 1963, on y enregistre une des températures les plus froides de Normandie (- 11,4°) et, en août 1961, l'une des plus chaudes (31,8°) [1].

Bibliographie

  • Johnston, Le Cap de la Hague, Lavoisier, 1995

Notes et références

  1. « Où fait-il beau et où pleut-il le moins dans l'Ouest ? », Dimanche Ouest-France, 12 janvier 2014.

Lien interne

Lien externe