Auguste Boudent-Godelinière : Différence entre versions

De Wikimanche

(Notes et références)
(Précisions état civil)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Auguste''', Jean, Fleury, '''Boudent-Godelinière''' ou '''Boudent de la Godelinière''', né aux [[Les Chambres|Chambres]] {{année de naissance|en|1773}} et {{date décès|22|1|1865|Avranches}}, est un homme politique de la [[Manche]], avocat de profession.
+
'''Auguste''', Jean, Fleury, '''Boudent-Godelinière''' ou '''Boudent de la Godelinière''', {{date naissance et décès|4|4|1773|22|1|1865|Avranches}} <ref name=EC1>AD50, NMD Avranches, 1865 (5 Mi 23), page 19/110 Acte de décès n° 19 [http://www.archives-manche.fr/ark:/57115/a011288085767LxXDAC/2ba310001c  ''(lire en ligne)''].</ref>, est un homme politique de la [[Manche]], avocat de profession.
  
 
==Jeunesse==
 
==Jeunesse==
Ligne 18 : Ligne 18 :
 
[[Catégorie:Biographie]]
 
[[Catégorie:Biographie]]
 
[[Catégorie:Conseiller général de la Manche]]
 
[[Catégorie:Conseiller général de la Manche]]
[[Catégorie:Décès à Avranches]]
 
 
[[Catégorie:Personnalité judiciaire de la Manche]]
 
[[Catégorie:Personnalité judiciaire de la Manche]]
[[Catégorie:Naissance aux Chambres]]
 

Version actuelle datée du 15 août 2019 à 20:48

Auguste, Jean, Fleury, Boudent-Godelinière ou Boudent de la Godelinière, né à Avranches le 4 avril 1773 et mort dans la même commune le 22 janvier 1865 [1], est un homme politique de la Manche, avocat de profession.

Jeunesse

Auguste Boudent-Godelinière est le frère cadet de Jacques-François Boudent-Godelinière (1772-1849). Les deux frères, fils du greffier du juge de paix local, se font pour la première fois remarquer pendant la Révolution : le 25 ventôse an II, les deux jeunes gens manifestent bruyamment, avec d'autres habitants du quartier de Saint-Gervais, contre la présence de la garde municipale : celle-ci avait en effet été convoquée par le maire pour garantir l'ordre public lors de la levée d'un contingent de vingt hommes, en exécution de la loi du 24 février précédent [2].

Amateurs de musique, les deux frères participent également, le 16 ventôse an VII, à l'organisation d'un corps de musique à Avranches, dirigé par le sieur Daléchamps [2].

Carrière

Auguste est nommé conseiller général de la Manche en 1808 [3]. Il écrit en 1811 un rapport remarquable comme commissaire pour délimiter les terrains domaniaux dans la baie du Mont Saint-Michel [4]. Il est de nouveau nommé conseiller général le 27 avril 1815 pendant les Cent-Jours [3]. Il siège à l'assemblée départementale jusqu'en 1833 [3].

Il est receveur particulier des Finances [3] de 1815 à 1848, succédant ainsi à Jean François Frémond dont il épouse la fille Esther Louise Jeanne [4], [5], [6].

Il habite jusqu'à sa mort l'Hôtel de la Paix, situé au n° 27 de la rue de la Constitution à Avranches [4].

Notes et références

  1. AD50, NMD Avranches, 1865 (5 Mi 23), page 19/110 Acte de décès n° 19 (lire en ligne).
  2. 2,0 et 2,1 Félix Jourdan, Avranches, ses Rues et Places, ses Monuments, ses Maisons principales, ses Habitants, leurs professions pendant la Révolution, avril 1909.
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 « Tout sur la Manche », Revue du département de la Manche, tome 29, n° 113-114-115, 1987.
  4. 4,0 4,1 et 4,2 « Réminiscences avranchoises », in Mémoires de la société d’archéologie, littérature, sciences et arts des arrondissements d’Avranches et de Mortain, t. XV, décembre 1902, p. 141.
  5. Alain Burckhardsmeyer, La Généalogie
 des Boudan et Burckhardsmeyer 
ou 
La Mémoire des temps, janvier 2009, p. 51.
  6. Ils auront un fils, Auguste Louis Joseph Boudent de la Godelinière, père adoptif de Roger Boudent de la Godelinière, maire des Chambres (1882-1898) et châtelain de la Baudonnière; cf. Alain Burckhardsmeyer, op. cit., loc. cit.; Mémoires de la société d’archéologie, littérature, sciences et arts des arrondissements d’Avranches et de Mortain, t. XI, mai 1893, p. 484.