Atelier monétaire de Saint-Lô

De Wikimanche

Révision datée du 23 avril 2021 à 17:34 par Yane (discussion | contributions) (bibliographie +1 article et lien externe)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

L'atelier monétaire de Saint-Lô est une ancienne entreprise de la Manche, située à Saint-Lô.

En 1275, Philippe III le Hardi, roi de France, accorde à la ville le droit de battre monnaie. Attesté en 1351 sous Jean le Bon, l'atelier écoule sa monnaie dans tout le royaume[1].

En 1418, Saint-Lô est occupée par Henri VI d'Angleterre qui fait frapper en France des monnaies portant le titre de « Henri VI, roi des Francs et des Anglais »[2].

Des ateliers étaient situés dans l'enclos : rue des Fossés, à l'emplacement de la tour Beauregard et au chevet de l'église Notre-Dame[3].

En 1693, sous Louis XIV, Saint-Lô perd son titre de ville monétaire au profit de Caen (Calvados)[3].

En 1986, lors de travaux rue Torteron, des ouvriers découvrent un trésor datant du 17e siècle : quarante-six louis d'or et soixante-six pièces d'argent, provenant de dix-neuf ateliers dont celui de Saint-Lô[3]. Des pièces d'argent provenant de cette découverte sont exposées au musée des Beaux-Arts de Saint-Lô.

Bibliographie

  • « Autour de la Monnaie de Saint-Lô », Revue de la Manche, n° 241, 2018.
  • Jérôme Jambu, « La Monnaie de Saint-Lô et la circulation des espèces en Basse Normandie à la fin du Moyen âge (2nde moitié du XVe siècle) », Revue numismatique, t. 170, 2013, p. 411-472 (lire en ligne)

Notes et références

  1. « Saint-Lô, grand centre industriel et monnaie au Moyen Âge », Côté Manche, 24 mai 2016. (lire en ligne)
  2. Panneau d'informations au Musée des Beaux-Arts de Saint-Lô.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 « Il était une fois la monnaie frappée à Saint-Lô », Ouest-France, site internet, 11 juin 2016. (lire en ligne)

Lien externe