Arsène Reynaud de Barbarin

De Wikimanche

Révision datée du 25 janvier 2019 à 11:39 par Teddy (discussion | contributions) (màj)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Arsène Denis Olivier Reynaud de Barbarin, né à Paris le 2 juin 1833, mort dans cette même ville le 18 mai 1913, est une personnalité militaire de la Manche.

Biographie

Il est le fils de Charles Reynaud de Barbarin (1801-1871) et de Valentine Valentin de La Pelouze [1].

Il est admis à l'École navale le 4 octobre 1848. Il fait une brillante carrière dans la Marine et monte rapidement en grade : aspirant 2e classe en 1850, aspirant 1e classe en 1852, enseigne de vaisseau en 1854, lieutenant de vaisseau en 1861, capitaine de frégate en 1869 et enfin capitaine de vaisseau en 1877 à l'âge de 44 ans [2].

Il est à bord de la frégate Jeanne d'Arc de 1852 à 1855 en campagne en mer de Chine. Il est blessé à l'avant-bras gauche à Shanghaï le 6 janvier 1855.

En 1859, il participe au blocus de Venise. De décembre 1861 à avril 1862, il est à bord du vaisseau Masséna, commandant la flotte franco-anglo-espagnole en guerre contre le Mexique [2].

Il effectue sa seconde campagne dans les mers de Chine et du Japon de 1862 à 1864 sous les ordres du contre-amiral Jaurès. Reynaud de Barbarin, désormais lieutenant de vaisseau, se distingue particulièrement dans la baie d'Osaka lors du bombardement du 23 juillet 1863 ainsi qu'au cours des combats des 5 et 6 septembre 1864 permettant aux Français de prendre les batteries de Shimonoseki.

Le 8 décembre 1865, il prend le commandement du cutter-garde pêche Alcyone de la division navale du littoral. Le navire est stationné à Carteret et c'est à cette époque que Reynaud de Barbarin se lie avec la cité du Cotentin. L'officier en second de l'Alcyone n'est autre que le premier maître de timonerie Théophile Duval, frère du patron du canot de sauvetage de Carteret. En août 1866, il se fait remplacer à bord de son navire par son second et séjourne à Carteret pour se soigner [2].

En 1869, il est officier de l'état-major de l'amiral Jurien de la Gravière. Il commande la corvette Alma de 1870 à 1872 dans les mers de Chine et du Japon. De 1873 à 1875, il commande l'aviso Averne qui assure la surveillance des pêches au large de l'Écosse. En 1876, il est commandant en second de la corvette Laplace de la division navale de Terre-Neuve [2].

Il est nommé capitaine de vaisseau le 19 août 1877. Il enchaîne alors les postes à responsabilité : attaché à l'état-major particulier du ministre de la Marine en 1877, à l'état-major de la Marine à Cherbourg en 1878, commandant du cuirassé Providence en 1879, puis capitaine de pavillon et chef d'état-major de l'amiral commandant la division navale du Levant en 1881 [2].

En 1884, il demande sa mise à la retraite au titre d'ancienneté de services. Il obtient satisfaction le 5 juin. Il n'obtiendra donc jamais les étoiles d'officier général qui s'offraient à lui [2].

Reynaud de Barbarin partage alors sa vie entre son domicile parisien et sa villa Taïki à Carteret. Il est président du comité de la station de sauvetage de Carteret de 1890 à 1912. Il est le premier président de la Société des régates de Carteret, fondée en 1892. Il est l'ami d'un autre personnage célèbre de la commune : le peintre Adolphe La Lyre [2].

Distinctions

Il est élevé au grade d'officier de la Légion d'honneur à l'âge de 31 ans [2].

Hommage

Une allée du port du plaisance porte le nom du capitaine du vaisseau depuis le 22 août 2005 [3].

Notes et références

  1. geneanet.org, consultée le 29 décembre 2011.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 2,6 et 2,7 Notice de Jean Barros, Bulletin municipal d'information, p. 20, consultée le 29 décembre 2011.
  3. barneville-carteret.fr, consultée le 29 décembre 2011.