Antoine de Garaby de La Luzerne : Différence entre versions

De Wikimanche

m (mef)
m (réf.)
 
(14 révisions intermédiaires par 6 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
'''Antoine de Garaby de la Luzerne''', né le 28 octobre [[1617]] au manoir de la Besnardière à [[Montchaton]], et mort le 4 juillet [[1679]] au château de [[L'Isle-Marie]], est un moraliste.
+
[[Fichier:Garaby-antoine1.jpg|thumb|right|190px|Antoine Garaby.]]
 +
'''Antoine de Garaby de la Luzerne''', {{date naissance|28|10|1617|Montchaton}}, {{date décès|4|7|1679|Picauville}}, est un moraliste de la [[Manche]].
 +
[[Fichier:Chateau Isle-Marie.jpg|thumb|200px|Château de l'Isle-Marie.]]
  
 
== Biographie ==
 
== Biographie ==
  
Seigneur de Pierrepont, de [[la Luzerne]] et d’[[Étienville]], Antoine de Garaby est décrit comme « une sorte de Montaigne normand ». Il est l’auteur de poésies françaises et latines et de satires.
+
Seigneur de Pierrepont, de [[La Luzerne]] et d’[[Étienville]], Antoine de Garaby est décrit comme « une sorte de Montaigne normand ». Il est l’auteur de poésies françaises et latines et de satires.
  
Il es un des membres fondateurs de l’Académie royale des Belles-Lettres de Caen.
+
« Il était petit, laid et contrefait ; mais, en revanche, il avait beaucoup d'esprit et un excellent cœur. Ainsi, toute sa vie, il cultiva les lettres et l'amitié. » <ref name=Annuaire>Frédéric Pluquet, ''Annuaire du département de la Manche'', 1831, pp. 301-302. </ref>.  
  
===Œuvres===
+
Il se retire à la fin de sa vie à [[Étienville]] <ref name=Annuaire/>.
* Satires inédites, Éd. et intr. Eugène de Robillard de Beaurepaire, Rouen, E. Cagniard, 1888
+
 
* Eminentissimi cardinalis dvcis Richelii elogium funebre, Parisiis, pr. P. Targa, 1642, 1642
+
Il est un des membres fondateurs de l’Académie royale des Belles-Lettres de Caen.
* Sentiments chrétiens, politiques et moraux. Maximes d’état et de religion illustrées de paragraphes selon l’ordre des quadrins, Caen, Thomas Jolly ; Paris, Targa, 1641
+
 
* Les Essais poëtiques, Paris, Veuve François Targa, 1642
+
Il meurt au [[château de l'Isle-Marie]]. Il est inhumé dans l'[[Église Saint-Georges (Étienville)|église d'Étienville]] <ref>M. Renault, « Notes historiques et archéologiques », ''Annuaire du département de la Manche'', vol. 46 à 48, 1874-1876. </ref>.
* Miscellanea, Cadomi, Apud Marinvm Yvon, 1663
+
 
 +
==Publications==
 +
* ''Satires inédites'', Éd. et intr. Eugène de Robillard de Beaurepaire, Rouen, E. Cagniard, 1888
 +
* ''Eminentissimi cardinalis dvcis Richelii elogium funebre, Parisiis'', pr. P. Targa, 1642, 1642
 +
* ''Sentiments chrétiens, politiques et moraux. Maximes d’état et de religion illustrées de paragraphes selon l’ordre des quadrins'', Caen, Thomas Jolly ; Paris, Targa, 1641
 +
* ''Les Essais poétiques'', Paris, Veuve François Targa, 1642
 +
* ''Miscellanea, Cadomi, Apud Marinvm Yvon'', 1663
 +
 
 +
{{Notes et références}}
  
 
{{DEFAULTSORT:Garaby de la Luzerne, Antoine de}}
 
{{DEFAULTSORT:Garaby de la Luzerne, Antoine de}}
 
[[Catégorie:Personnalité intellectuelle de la Manche]]
 
[[Catégorie:Personnalité intellectuelle de la Manche]]
 +
[[Catégorie:Biographie]]
 
[[Catégorie:Écrivain de la Manche]]
 
[[Catégorie:Écrivain de la Manche]]

Version actuelle datée du 16 octobre 2019 à 18:08

Antoine Garaby.

Antoine de Garaby de la Luzerne, né à Montchaton le 28 octobre 1617, mort à Picauville le 4 juillet 1679, est un moraliste de la Manche.

Château de l'Isle-Marie.

Biographie

Seigneur de Pierrepont, de La Luzerne et d’Étienville, Antoine de Garaby est décrit comme « une sorte de Montaigne normand ». Il est l’auteur de poésies françaises et latines et de satires.

« Il était petit, laid et contrefait ; mais, en revanche, il avait beaucoup d'esprit et un excellent cœur. Ainsi, toute sa vie, il cultiva les lettres et l'amitié. » [1].

Il se retire à la fin de sa vie à Étienville [1].

Il est un des membres fondateurs de l’Académie royale des Belles-Lettres de Caen.

Il meurt au château de l'Isle-Marie. Il est inhumé dans l'église d'Étienville [2].

Publications

  • Satires inédites, Éd. et intr. Eugène de Robillard de Beaurepaire, Rouen, E. Cagniard, 1888
  • Eminentissimi cardinalis dvcis Richelii elogium funebre, Parisiis, pr. P. Targa, 1642, 1642
  • Sentiments chrétiens, politiques et moraux. Maximes d’état et de religion illustrées de paragraphes selon l’ordre des quadrins, Caen, Thomas Jolly ; Paris, Targa, 1641
  • Les Essais poétiques, Paris, Veuve François Targa, 1642
  • Miscellanea, Cadomi, Apud Marinvm Yvon, 1663

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Frédéric Pluquet, Annuaire du département de la Manche, 1831, pp. 301-302.
  2. M. Renault, « Notes historiques et archéologiques », Annuaire du département de la Manche, vol. 46 à 48, 1874-1876.