Anne René Lemaignen

De Wikimanche

François Anne René Marie Lemaignen ou Le Maignen (parfois Le Magnen), né à Avranches le 29 juillet 1752 et mort dans la même commune le 9 avril 1836 [1], est un homme politique de la Manche.

Membre de la vieille noblesse de Normandie, dont les traces remontent à 1458, Anne-René Lemaignen est le fils de René-Marie Lemaignen (né le 15 décembre 1717), régisseur des domaines de Carentan et de Saint-Lô pour le duc d'Orléans, et de Louise-Alexandrine de Mury.

Page du duc d'Orléans, il devient régisseur du comté de Mortain le 24 mars 1778, puis des domaines de Carentan et Saint-Lô le 22 décembre de la même année, à la suite de son père. Il est choisi comme syndic de la noblesse au bureau intermédiaire de Carentan en septembre 1787.

Adoptant les idées révolutionnaires, il est nommé maire de Carentan en janvier 1790, élu conseiller général en juin suivant, administrateur du département en juillet, et est procureur-syndic de Carentan en février 1791.

Il est arrêté comme noble en 1793, jugé par le tribunal révolutionnaire qui l'incarcère pour fédéralisme à la prison Sainte-Pélagie à Paris.

Libéré après le 9 thermidor an II, il est nommé receveur du district de Carentan en 1795. Il est élu député au Conseil des Cinq-Cents en vendémiaire de l'an IV (septembre 1795) par 256 voix sur 455. Il y siège jusqu'au début de l'an VII et n'y prend la parole que pour faire suspendre l'aliénation des biens nationaux employés au service militaire.

Bonapartiste après le 18 brumaire, il est sous-préfet de Valognes de l'an VIII au 23 septembre 1815.

Il intègre la Société impériale académique de Cherbourg lors de sa refondation en 1807.

Distinction

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 28 septembre 1815.

Notes et références

  1. AD50, NMD Avranches, 1833 – 1837 (5 Mi 13), page 386/591 Extrait tables Acte de décès n°74 (lire en ligne).