Albert Bazire : Différence entre versions

De Wikimanche

(ajouts)
(fin de mandat)
 
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
'''Albert Bazire''', {{date naissance|31|7|1945|La Lande-d'Airou}}, est une personnalité politique de la [[Manche]], chef d'entreprise de profession.
 
'''Albert Bazire''', {{date naissance|31|7|1945|La Lande-d'Airou}}, est une personnalité politique de la [[Manche]], chef d'entreprise de profession.
  
 +
==Biographie==
 
Il suit ses études, d'abord à l'école communale, puis à Langon (Ille-et-Vilaine) et au [[Lycée Julliot-de-La-Morandière|lycée technique de Granville]] <ref name=OF1>« Albert Bazire, une vie et un parcours d'édile », ''Ouest-France'', 9 septembre 2019. </ref>.
 
Il suit ses études, d'abord à l'école communale, puis à Langon (Ille-et-Vilaine) et au [[Lycée Julliot-de-La-Morandière|lycée technique de Granville]] <ref name=OF1>« Albert Bazire, une vie et un parcours d'édile », ''Ouest-France'', 9 septembre 2019. </ref>.
  
En [[1967]], il s'installe avec sa famille à [[Sourdeval]], comme artisan-commerçant en machines agricoles, plomberie et chauffage <ref name=OF1/>.
+
En [[1967]], il s'installe avec sa famille à [[Sourdeval]], comme artisan-commerçant en machines agricoles, plomberie et chauffage<ref name=OF1/>.
  
Il s'investit dans la vie locale en devant pompiers avant de diriger le centre de secours <ref name=OF1/>.
+
Il s'investit dans la vie locale en devant pompiers avant de diriger le centre de secours<ref name=OF1/>.
  
En [[1983]], il est élu conseiller municipal de Sourdeval et maire en [[1989]] <ref name=OF1/>.
+
En [[1983]], il est élu conseiller municipal de Sourdeval et maire en [[1989]]<ref name=OF1/>.
  
 
Le [[22 mars]] [[1992]], il est élu conseiller général (RPR puis UMP) du [[canton de Sourdeval]].
 
Le [[22 mars]] [[1992]], il est élu conseiller général (RPR puis UMP) du [[canton de Sourdeval]].
Ligne 17 : Ligne 18 :
 
Lors des [[élections cantonales de 2011 dans la Manche|cantonales de 2011]], il est battu au premier tour par [[Francine Fourmentin]] avec 58,49 % des suffrages contre 41,51 %.
 
Lors des [[élections cantonales de 2011 dans la Manche|cantonales de 2011]], il est battu au premier tour par [[Francine Fourmentin]] avec 58,49 % des suffrages contre 41,51 %.
  
Le [[14 janvier]] [[2013]] il est élu président de la nouvelle [[communauté de communes du Mortainais]] par 43 voix contre 40 pour son adversaire le président de l'ancienne [[communauté de communes de Mortain]], [[Serge Deslandes]] <ref>''Ouest-France'', 16 janvier 2013.</ref>. Le mercredi [[16 janvier]] la préfecture de la Manche annule cette élection  car les délégués communautaires n'ont pas été renouvelés préalablement à l'élection des président et vice-présidents <ref>''Dimanche Ouest-France'', 20 janvier 2013.</ref>.
+
Le [[14 janvier]] [[2013]] il est élu président de la nouvelle [[communauté de communes du Mortainais]] par 43 voix contre 40 pour son adversaire le président de l'ancienne [[communauté de communes de Mortain]], [[Serge Deslandes]]<ref>''Ouest-France'', 16 janvier 2013.</ref>. Le mercredi [[16 janvier]] la préfecture de la Manche annule cette élection  car les délégués communautaires n'ont pas été renouvelés préalablement à l'élection des président et vice-présidents<ref>''Dimanche Ouest-France'', 20 janvier 2013.</ref>.
  
 
En [[2016]], il est élu maire de la commune nouvelle de Sourdeval, suite à sa fusion avec [[Vengeons]].
 
En [[2016]], il est élu maire de la commune nouvelle de Sourdeval, suite à sa fusion avec [[Vengeons]].
  
 
En janvier [[2017]], il est élu 6{{e}} vice-président de la [[communauté d'agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie]].
 
En janvier [[2017]], il est élu 6{{e}} vice-président de la [[communauté d'agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie]].
 +
 +
Il ne se présente pas aux  [[Élections municipales de 2020 dans la Manche|élections municipales de 2020]] <ref>« Après cinq mandats, Albert Bazire tire sa révérence », ''La Gazette de la Manche'',  15 janvier 2020.</ref>.
  
 
==Distinctions==
 
==Distinctions==

Version actuelle datée du 16 janvier 2020 à 17:04

Albert Bazire (1998).

Albert Bazire, né à La Lande-d'Airou le 31 juillet 1945, est une personnalité politique de la Manche, chef d'entreprise de profession.

Biographie

Il suit ses études, d'abord à l'école communale, puis à Langon (Ille-et-Vilaine) et au lycée technique de Granville [1].

En 1967, il s'installe avec sa famille à Sourdeval, comme artisan-commerçant en machines agricoles, plomberie et chauffage[1].

Il s'investit dans la vie locale en devant pompiers avant de diriger le centre de secours[1].

En 1983, il est élu conseiller municipal de Sourdeval et maire en 1989[1].

Le 22 mars 1992, il est élu conseiller général (RPR puis UMP) du canton de Sourdeval.

De 2008 à 2011, il est vice-président du Conseil général de la Manche, chargé des infrastructures.

Lors des cantonales de 2011, il est battu au premier tour par Francine Fourmentin avec 58,49 % des suffrages contre 41,51 %.

Le 14 janvier 2013 il est élu président de la nouvelle communauté de communes du Mortainais par 43 voix contre 40 pour son adversaire le président de l'ancienne communauté de communes de Mortain, Serge Deslandes[2]. Le mercredi 16 janvier la préfecture de la Manche annule cette élection car les délégués communautaires n'ont pas été renouvelés préalablement à l'élection des président et vice-présidents[3].

En 2016, il est élu maire de la commune nouvelle de Sourdeval, suite à sa fusion avec Vengeons.

En janvier 2017, il est élu 6e vice-président de la communauté d'agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie.

Il ne se présente pas aux élections municipales de 2020 [4].

Distinctions

  • Médaille d'or régionale, départementale et communale en 2019

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 « Albert Bazire, une vie et un parcours d'édile », Ouest-France, 9 septembre 2019.
  2. Ouest-France, 16 janvier 2013.
  3. Dimanche Ouest-France, 20 janvier 2013.
  4. « Après cinq mandats, Albert Bazire tire sa révérence », La Gazette de la Manche, 15 janvier 2020.