Aérodromes de la Manche : Différence entre versions

De Wikimanche

(Terrains fermés)
Ligne 32 : Ligne 32 :
 
L'aérodrome du Camp [[Alexis Maneyrol|Maneyrol]] de [[Vauville]] accueille le [[centre de vol à voile de Vauville-Hague]] dont l'activité principale est le planeur et l'ULM. La formation de pilotes de ces deux engins est assurée par des instructeurs habilités.
 
L'aérodrome du Camp [[Alexis Maneyrol|Maneyrol]] de [[Vauville]] accueille le [[centre de vol à voile de Vauville-Hague]] dont l'activité principale est le planeur et l'ULM. La formation de pilotes de ces deux engins est assurée par des instructeurs habilités.
  
==Aérodromes militaires==
+
==Aérodromes fermés==
 +
* [[Terrain d’aviation (Saint-James)|Terrain]] de [[Saint-James]]
 +
====Aérodromes militaires====
 
Dans le passé, le département comptait quatre aérodromes militaires :
 
Dans le passé, le département comptait quatre aérodromes militaires :
 
* [[Centre aéronaval maritime de Cherbourg]] : cette base d'hydravions est installée à Chantereyne en [[1917]]
 
* [[Centre aéronaval maritime de Cherbourg]] : cette base d'hydravions est installée à Chantereyne en [[1917]]

Version du 20 décembre 2011 à 19:46

Listes des aérodromes de la Manche :

Aéroport de Cherbourg-Maupertus

Lire l'article détaillé Aéroport de Cherbourg-Maupertus

Aérodrome d'Avranches-Val-Saint-Père

Code OACI : LFRW.
Situé sur les herbus de la baie du Mont-Saint-Michel, cet aérodrome a la particularité d'être recouvert par la marée lors de grands coefficients. Il offre aux pilotes deux pistes en herbe longues de 500 mètres (13-31) et de 750 mètres (04-22) pour 60 mètres de large.

C'est en 1911 que le terrain d'aviation du Val-Saint-Père est utilisé pour la première fois pour un meeting. L'aérodrome et l'aéroclub sont inaugurés en 1934 suite au succès d'un meeting organisé en novembre 1933 qui a réuni plus de 10 000 spectateurs. L'aviateur le plus illustre à être passé au Val-Saint-Père est probablement Antoine de Saint-Exupéry en 1937.

L'aérodrome submersible est utilisé par l'aéroclub des Grèves du Mont-Saint-Michel, créé en 1936. Celui-ci est affilié à la Fédération Française d'Aéronautique et est habilité à former des pilotes amateurs.

Aérodrome de Granville-Bréville-sur-Mer

Code OACI : LFRF.
L’aérodrome de Bréville-sur-Mer est inauguré en 1947. Il est situé à quelques kilomètres au nord de Granville. Exploité par la Chambre de Commerce et d'Industrie depuis 1974, l'aérodrome (ou aéroport) Granville-Mont-Saint-Michel possède une piste en dur orientée est-ouest (07-25) et une piste en herbe en cas de besoin. La fréquentation commerciale est stable à environ 15 000 mouvements par an. Les activités sportives - parachutisme et ULM - sont très bien implantées sur le site de Bréville : l'école régionale de parachutisme y a son siège permanent.

Aérodrome de Lessay

Code OACI : LFOM.
L'aérodrome Charles Lindbergh de Lessay est situé au cœur du site naturel de la lande de Lessay, à environ deux kilomètres au sud-est de la commune. Comme son nom l'indique, l'aérodrome a vu le passage du célèbre aviateur américain, qui a également donné son patronyme à une plage à Denneville.

Aérodrome de Vauville

Code OACI : LFAU.
L'aérodrome du Camp Maneyrol de Vauville accueille le centre de vol à voile de Vauville-Hague dont l'activité principale est le planeur et l'ULM. La formation de pilotes de ces deux engins est assurée par des instructeurs habilités.

Aérodromes fermés

Aérodromes militaires

Dans le passé, le département comptait quatre aérodromes militaires :

Liens internes

Liens externes