Émilie Rolez

De Wikimanche

The printable version is no longer supported and may have rendering errors. Please update your browser bookmarks and please use the default browser print function instead.

Émilie Rolez, pour l'état civil Marie Émilie Jane Vallerey, née à Verteuil-sur-Charente (Charente) le 12 septembre 1895 [1] et morte à Châteauneuf-Villevieille (Alpes-Maritimes) le 19 mai 1986 [2], est une personnalité artistique liée au département de la Manche, sculptrice et peintre de son état.

Biographie

Marie Émilie Vallerey est née au domicile de son grand-père maternel, fille d'Émile Vallerey, trente-sept ans, capitaine d'artillerie de marine et de Jeanne Chrétien, vingt-huit ans, domiciliés à Lorient (Morbihan) [1].

Suite à une mutation de son père, officier dans l'artillerie coloniale, la famille Vallerey vient s'installer à Cherbourg au début du 19e siècle. Émilie y fréquente l'École des beaux-arts, dirigée par Alfred Rolez, qu'elle épouse à Avranches le 28 août 1918 [1].

Elle devient professeur de dessin à l'École pratique des jeunes filles de Cherbourg, ainsi qu'à l'École des beaux-arts[3].

Elle est également l'élève d'Alexandre Descatoire[4].

Elle participe au Salon des artistes français à Paris à partir de 1925. Elle y obtient une médaille en 1929[4].

Elle est l'auteur du monument aux morts pacifiste érigé en 1932 à Équeurdreville-Hainneville, à la demande du maire de l'époque Hippolyte Mars. Émilie Rolez a réalisé un portrait de ce dernier. Elle a également réalisé le monument funéraire d'Albert Mahieu au cimetière de Cherbourg.

Après le décès de son mari en 1931, elle quitte le Cotentin pour aller enseigner à l'École des beaux-arts de Nice (Alpes-Maritimes). Elle se remarie en 1949 avec Michel Perret.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Acte de naissance n° 16 », Archives de la Charente-Maritime, archives communales de Verteuil-sur-Charente, registre de l'état-civil des naissances (1885-1902), 3 E 439/9 , page 205/351.
  2. « Acte de décès n° 6 - État-civil de Châteauneuf-Villevieille (Alpes-Maritimes) - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1986.
  3. Philippe Coëpel, « Que maudite soit la guerre » enquête sur un monument aux morts pacifiste, Éditions des Champs 1997.
  4. 4,0 et 4,1 Collection de peintures et de sculptures, Ville d'Équeurdreville (catalogue).

Articles connexes