Victor Chesnais

De Wikimanche

Victor Chesnais, né à Avranches le 20 août 1835, mort à Mascara (Algérie) le 4 avril 1887 [1], est une personnalité de la Manche.  

Fleur de la falaise

- C’est la Granvillaise
- Fleur de la falaise…

C’est de lui ! Victor Chesnais est en effet l’auteur de « l’hymne » de la Monaco du Nord où cet avocat aussi riche qu’idéaliste vient habiter en 1864.

Curieux avocat qui s’intéresse beaucoup moins à son cabinet qu’à la savonnerie qu’il a achetée et au journal hebdomadaire Le Granvillais qu’il a fondé en 1869 (… et qui a un correspondant à Saint-Pierre-et-Miquelon !).

D’auxiliaire de justice, il devient très rapidement auxiliaire de poésie et de variétés. Artiste dans l’âme, il organise des soirées de charité et des revues humoristiques. Ses chansons (La Granvillaise, La Légende de la bavolette, etc.) le rendent très populaire et ses concitoyens l’envoient siéger au conseil municipal en 1872, deux ans après qu’il a édité le premier guide touristique de la Manche (Granville par les Granvillais).

Mais comme il arrive souvent aux personnages excentriques, Victor Chesnais fait de mauvaises affaires. Il doit s’enfuir de Granville en 1878 pour s’installer à Paris. Après de nombreuses tribulations, il finit ses jours en Algérie, à Mascara où il est nommé juge de paix en 1885.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 291454190

Notes et références

  1. « Archives nationales d'outre-mer », anom.archivesnationales.culture.gouv.fr, registre d'état-civil de Mascara (Algérie), 1887, acte de décès n° 184, feuillet 21 (lire en ligne).