Victor Chesnais

De Wikimanche

Victor Jean Chesnais, né à Avranches le 20 août 1835 [1] et mort à Mascara (Algérie) le 4 avril 1887 [2], est une personnalité de la Manche, avocat de profession.  

Fleur de la falaise

- C’est la Granvillaise
- Fleur de la falaise…

C’est de lui ! Victor Chesnais est en effet l’auteur de « l’hymne » de la Monaco du Nord où cet avocat aussi riche qu’idéaliste vient habiter en 1864 [3] .

Curieux avocat qui s’intéresse beaucoup moins à son cabinet qu’à la savonnerie qu’il a achetée et au journal hebdomadaire Le Granvillais qu’il a fondé en 1869 (… et qui a un correspondant à Saint-Pierre-et-Miquelon !) [3].

D’auxiliaire de justice, il devient très rapidement auxiliaire de poésie et de variétés. Artiste dans l’âme, il organise des soirées de charité et des revues humoristiques [3]. Ses chansons (La Granvillaise, La Légende de la bavolette, etc.) le rendent très populaire et ses concitoyens l’envoient siéger au conseil municipal en 1872, deux ans après qu’il a édité le premier guide touristique de la Manche (Granville par les Granvillais) [3].

Mais comme il arrive souvent aux personnages excentriques, Victor Chesnais fait de mauvaises affaires. Il doit s’enfuir de Granville en 1878 pour s’installer à Paris [3]. Après de nombreuses tribulations, il finit ses jours en Algérie, à Mascara où il est nommé juge de paix en 1885 [3].

Notes et références

  1. AD50, NMD Avranches, 1833 – 1837 (5 Mi 12), page 311/593 Acte de naissance n° 136 (lire en ligne).
  2. « Archives nationales d'outre-mer », anom.archivesnationales.culture.gouv.fr, registre d'état-civil de Mascara (Algérie), 1887, acte de décès n° 184, feuillet 21 (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 3,4 et 3,5 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 1, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier.