Vache normande

De Wikimanche

La vache normande.

La vache normande est une race bovine de la Manche.

Présentation

La race bovine normande fait partie des races dites mixtes. Elle est issue de l'amélioration de diverses populations locales homogénéisée au XIXe siècle.

Histoire de la race

La vache du Cotentin.

Pour les uns, la race normande est arrivée sur les drakkars avec les Vikings, il y a plus de mille ans. Pour les autres, elle est née en 1883 dans le Herb Book (livre généalogique).

Si les Vikings ont bien pu arriver jusqu’à nous avec du bétail, il est cependant peu probable que les vaches normandes soient issues de cette importation.

Un acte de vente d’un marchand de bestiaux en 1718 décrit des bêtes « sous robe rouge ou bringée ».

Une chose est sûre, les trois races à l’origine de la race normande sont bien du cru : la Cotentine, l’Augeronne et la Cauchoise.

Le type normand

La race normande identifiée formellement depuis 1883 au livre généalogique, est un atout économique pour les éleveurs. Ceux-ci tirent leur revenu, aussi bien de la production de lait que de la production de viande.

Le type normand correspond à celui d'une race mixte de grand gabarit. Le poids des animaux femelles est en moyenne de 750 kg. Il est fréquent d'avoir des animaux pesant 900 kg, voire plus d'une tonne.

Son lait est riche, autant en matière grasse qu'en matière protéique. Très recherché par les transformateurs, il a contribué à la réputation des fromages et crèmes normands. La vache normande est la championne toutes catégories pour le beurre et le [[camembert.

La race normande est dotée d'une forte notoriété et d'une image de qualité dans l'esprit du consommateur.

Les animaux mâles peuvent être valorisés aussi bien en veaux de boucherie qu'en jeunes bovins ou qu'en bœufs. Les femelles, même après plusieurs lactations, donnent une viande savoureuse connue pour sa saveur et son persillé.

Sont considérés de race normande :

  1. Les animaux issus d’ascendants normands
  2. Les animaux d’ascendance connue et d’au moins 7/8 de sang normand
  3. Les animaux d’ascendance inconnue et présentant une majorité de caractères extérieurs

propres à la race normande : robe présentant 3 couleurs d’importance relative variable et formant des tâches aux contours imprécis (caille, blond et bringé) ; tête blanche avec le plus souvent des taches autour des yeux (lunettes) et du mufle ; mufle court et large ; front large et déprimé entre les yeux.

La présence de signes caractéristiques d’ascendance croisée est rédhibitoire (netteté du contour des tâches de la robe, tâches noires sur les muqueuses ou les trayons).

Les robes normandes

Les trois couleurs caractéristiques de la robe de la vache normande sont appelées les 3 B. C'est la seule race tricolore française.

Le Blanc, le Blond (marron fauve) et le Bringé (noir). De l’arrangement de ces trois couleurs découle une grande diversité dans les robes.

On distingue 3 types de robe :

  • Robe "caille" : fond blanc parsemé de taches de couleur ; suivant la densité des taches, elle peut aussi être « truiée », « moisie »
  • Robe "blonde" : une grande tache couvre presque tout le corps de la vache, de couleur blonde. Le ventre reste blanc.
  • Robe "bringée" : une grande tache couvre presque tout le corps de la vache, de couleur bringée. Le ventre reste blanc.

La race normande est aussi caractérisée par une tête blanche avec le plus souvent des taches autour des yeux, appelées « lunettes » et au mufle.

Zones d'élevage

De caractère facile, la vache normande est aussi réputée pour son adaptation à l’élevage en plein air. Elle est considérée comme la meilleure race mixte des zones tempérées.
La Normande représente à elle seule 25 % du cheptel français.
Outre le grand Ouest, la Normande a connu un gros succès à l’export, prenant le bateau dès la fin du XIXe siècle pour l’Amérique du Sud.
Aujourd’hui, on la retrouve sur tous les continents. Elle se développe aussi en Europe notamment en Belgique, en Suisse, en Grande-Bretagne et en Irlande. Elle est également présente aux États-Unis, en Australie et jusqu’au Japon.

Source

[1] Site officiel de la vache normande.