Utilisateur

HaguardDuNord/Brouillon

De Wikimanche

< Utilisateur:HaguardDuNord

Marquis de Traynel

Comte d'Aigneaux

_________________________________________


Musée du vieux granville

Grand porte à pont levis, 1793 sous les remparts, attaque des vendéens


Place forte, Port d'échouage

Eglise ND XV-XVIIIe s Granit de Chausey

Granville assiégé 1439 par l'anglais 1870 chemin de fer Grandes villas balnéaires au raz de la Falaise


__________________________________________________________

Barfleur, Canton de Quettehou, est un petit port sur la Manche, pouvant recevoir des navires de 300 tonneaux.

Il exposte des produits agricoles, exploite un immense banc d'huitres de 8 kilomètres de long, et la pèche de moules en pleine mer.

Barfleur (de Flodh, flot) a été un important port du Moyen Age. Edouard le Confesseur y embarque en 1042 pour reprendre la couronne d'Angleterre


_________________________________________________


Raz : Large de 15 km sépare Aurigny et Auderville, en forme l'entrée du passage de la Déroute


____________________________________

LMC (Lemaréchal-Célestin) Lemaréchal créé 1958, bénéficie de la Hague pour se développer Célestin s'implante en 1963 à Manosque pour travailler avec Cadarache LM racheté en 1997, célestin en 1993, réunit en 2001

____________________

24 juin 1944, bombardements alliés pour la libération de Cherbourg Ferme de la Foëdre est détruite, 27 morts Harry Strahlendorf,

_______________________________________________________________________________


La bataille de Saint-Lô constitue un des tournants de la bataille de Normandie.

A partir du 6 juin, la préfecture de la Manche est intensément bombarder par les alliés. La population civile est durement touchée.

Le 15 juin, les troupes américaines sont à 5 kilomètres de Saint-Lô et leur avancée est bloquée pendant un mois. Le 11 juillet, elles gagnent la colline (cote 192) sur la commune de St Georges d'Elle et libère La Luzerne le lendemain. Le 18, la 29e division


Opération Cobra

Face à l'échec de l'opération Goodwood, visant les forces allemandes au sud de Caen, la Première armée américaine doit percer le front ennemi dans le sud-Manche pour pouvoir atteindre la Bretagne.

Le Général Bradley imagine alors une attaque éclair, composée d'un intense bombardement des postes ennemi suivi d'un assaut immédiat. Une attaque rapide comme celle d'un cobra.

Les bombardements du 24 et 25 juillet se font trop proches des lignes américaines, et tuent une centaine de soldats. Mais les dégâts sont plus importants du côté allemand, où 1000 hommes et la Panzer Lehr sont décimés. Les troupes de Collins et Bradley peuvent avancés. Marigny et Coutances sont libérées le 26 et 28 juillet.

Cobra est suivi de la percée d'Avranches, ville libérée le 31. Cette trouée dans le front ennemi permet aux 12 divisions américaines de la IIIe armée de Patton, et à la 2e DB de Leclerc de se diriger vers la Bretagne et les Pays-de-la-Loire.

Bataille de Mortain

Face à la percée américaine, une contre-attaque est organisée par les Allemands qui réunissent tous leur blindés sur Mortain et Vire. C'est l'opération Lüttich. Mais la 7e armée allemande ne parvient pas à contenir les alliés dans le Cotentin, et se fait encercler par les hommes de Patton et Bradley, appuyés par les Britanniques qui libèrent Caumont, Jurques et Mont-Pinçon entre le 30 juillet et le 7 août. Le 12, les soldats allemands abandonnent Mortain avant que l'encerclement soit total.



le 12 juin, tete de pont depuis Montebourg à Caen Nord Contre attaque des Allemands sur Montebourg, alliés avancent et prennent St Sauveur le 16 juin. Cotentin isolé par la prise de Barneville. Cherbourg tombre le 26 juin. La Haye du Puits le 8 juillet


Goublins
  • Val Ferrand : apparait sous la forme d'un lievre familier Venait se chauffer au feu le soir. avait le droit à sa galette le jour de la fabrication du pain. Si oublie, 15j de tapage dans dans la maison

la



Max Bucaille

Historique

Avec la volonté gaullienne de doter la France de la bombe atomique, il a fallu développer la production de plutonium. Pour cela, le Commissariat à l'énergie atomique ouvre l'usine de Marcoule en 1958. Pour pallier une éventuelle défaillance de celle-ci, une seconde usine d'extraction de plutonium est mise en projet.

Le 10 août 1961 parait le décret déclarant d'utilité publique et urgent les travaux de construction d'un centre de traitement de combustibles irradiés. Les travaux commencent en 1962 sur le plateau du Haut-Marais. Le premier château d'uranium naturel graphite gaz arrive en 1966 en provenance du réacteur de Chinon.

En 1976, le CEA cède l'usine à la nouvelle entreprise publique, la Cogéma, qui gère désormais une usine de retraitement des déchets nucléaires visant à recycler le combustible des nouvelles centrales EDF. À l'époque, ce passage à une entreprise publique mais de droit privé est vu par le personnel et les élus locaux comme un désengagement de l'état vis à vis du nucléaire et leur fait craindre une gestion des risques moins draconienne. Il semble aujourd'hui qu'aucun gramme de plutonium provenant de l'établissement de la Hague n'ait eu un usage d'armement.

Les premières manifestants écologistes se mobilisent dans la région en 1978, contre la future centrale nucléaire de Flamanville. C'est l'arrivée dans le port de Cherbourg des premiers combustibles étrangers (en provenance du Japon) qui rappellera l'existence de l'usine atomique, au début des années 1980. Les grues du port sont alors occupées, des grosses manifestations défilent dans les rues cherbourgeoises. Aujourd'hui, la contestation est limitée à quelques actions médiatisés de Greenpeace lors du transport des déchets avant ou après recyclage.

En 1980 est signé le décret déclarant d'utilité publique les travaux d'extension de l'usine, dont la nouvelle unité (UP3) entrera en service dix ans plus tard.

Installations

UP2 (1966-1987)

L'Unité de production 2 (UP2) est mise en service en 1966, à l'ouverture du centre. Elle complète UP1, constituée sur le site de Marcoule, pour retraiter le combustible UNGG et produire du plutonium.

Entre 1966 et 1987, UP2 a retraité 4 895 tonnes de combustible issu des réacteurs EDF et de Vandellos en Espagne. Depuis 1987, ce type de combustible est uniquement retraité à Marcoule.

AT1 (1969-1979)

L'atelier AT1 est le premier, installé par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Il visait le retraitement du combustible de Rapsodie et la mise au point du retraitement du combistible RNR. Ouvert en 1969, il a fonctionné 10 ans, avec une capacité journalière de 1kg.

UP2-400 (1976- )

Capacité annuelle de 800 tonnes, Suite à l'évolution des réacteurs d'EDF vers le REP, le CEA ouvre en 1976 un nouvel atelier, Haute activité oxyde (HAO).

UP3 (1991- )
UP2-800 (1994- )

Capacité annuelle de 800 tonnes. Destiné au retratement des combustibles d'EDF, il est conçu pour la production du MOX. Il réutilise une partie des ateliers d'UP-400.



I.E. UP3 (INB 116)

L’usine UP3, avec une capacité nominale de 800 t de combustible par an, a été préfinancée par des contrats passés par la Cogéma avec vingt-sept exploitants étrangers de centrales nucléaires, pour le retraitement d’environ 7 000 t de combustibles irradiés pendant 10 ans. Les compagnies d’électricité en question sont allemandes, belges, japonaises, néerlandaises, suédoises et suisses. La mise en service industriel a eu lieu en 1990. Bien que l’usine n’ait pas été initialement conçue pour le traitement du Mox, la Cogéma cherche à obtenir l’autorisation d’y retraiter du Mox de la même façon que dans l’usine UP2-800.


Des transformations de l’atelier T3, effectuées en 2000 [DSIN 00], permettront à l’atelier T3 de remplacer le MAU. Le nitrate d’uranyle provenant de l’atelier R2 d’UP2-800 sera expédié par canalisation jusqu’à l’atelier T3, où il sera purifié en une seule étape, par les équipements qui avaient initialement été construits pour un troisième cycle. Le dispositif pour le troisième cycle n’est pas utilisé actuellement, parce que le nitrate d’uranyle produit à UP3 est purifié jusqu’au niveau requis en deux cycles seulement [Cogémag xi-xii.96/i.97].

I.F.Entreposage du combustible

Le combustible en attente de retraitement dans UP2-800 et UP3 est entreposé dans les piscines ayant une capacité totale de 14 390 t d’uranium métal contenu dans les éléments avant irradiation: HAO (400 t), NPH (A + B, 2 000 t), C (UP2, 3 590 t), D (UP3, 3 490 t), et E (UP3, 4 910 t) [Regnier 94a]. Cogéma cherche à obtenir l’autorisation d’augmenter la capacité de C jusqu’à 4800 t, de D jusqu’à 4600 t, et d’E jusqu’à 6200 t. Leur capacité totale passerait alors à 18 000 t de métal lourd. Ces piscines sont sous contrôle de l’AIEA et d’Euratom. Au 31 mai 2001, 7 508 t (dont 7 111 pour la France) de combustibles étaient entreposées sur le site de La Hague [NF 24.i.00].

La chaleur produite par la désintégration des matières fissiles dans ces piscines [à La Hague] est évacuée de manière continue par un système compliqué de circuits de refroidissement et d’échangeurs pour éviter l’ébullition et l’échappement de radionucléides [Hirsch 90].



Histoire

Raoul d'Argouges,



AUDERVILLE


Autrefois port de pêche important, Goury est aujourd'hui surtout dédié à la plaisance.

Station SNSM : Batiment octogonale, abritant la Mona Rogolet avec 2 rails, l'un donnant dans le port à marée haute, l'autre, perpendiculaire en mer pour la marée basse. Le Mona Rogolet navigue à 17 noeuds, quatrième canot à moteur depuis 1927.

La Roche, étaient habitaient par des crateux, pécheurs-agriculteurs.

Laye : haut perché sur son éperon, Goury autour du port La Roche, La Valette, dans son creux de verdure.



Aurigny

Sainte-Anne, seule ville de l'île

Fort Albert

Octobre 1941, construction du Mur de l'atlantique. Hitler décide de faire des iles des forteresse, et expédie des prisionniers sur Aurigny. 10% du béton du mur de l'atlantique se retrouvent sur les iles Des 46 ce sont les allemands qui reconstruisent l'ile Le Royaume Uni prend en charge la remise en etat en échange de l'indépendance.


Omonville


Autrefois Omonville-du-Lucas, elle est située entre Saint-Germain-des-Vaux, Digulleville, Herqueville, et la mer.

Les hameaux se concentrent dans les vallées

Point culimnant est le mont Clin, surmonté d'un calvaire.

Le hameau Fleury est le bourg du village

Eglise est placée sous le patronnage de Saint Martin. XIVe s.


Ste Croix

L'eglise du XIe s. domine la commune, et le canton, à 184 m. Souffert des bombardements de 1944 qui firent 6 morts

Demo : 1820 : 800 1894 : 440 1946 : 360 1999 : 608



Manoirs de l'epine-Dhue et du Tourp. Croix du Tourp 1257, Tourp : Tourelle avec meurtrière, colombier, étang, Propriété de la famille de Traynel (vairé, contre-vairé, dragent et d'azur)

Bourg dans la vallée de la Valasse. 6 mouilns en ruine (vallée des moulins)

Eglise saint-Jean Baptiste, 1250-70, gothique normand pur. 2 porches flanquent la dernière travée de la nef Fresque sur les vie de Saint Hélier et Saint Thomas Beckett

Mobilier riche : trône d'abbé mitré Renaissance, avec baldaquin et ornée de bas relief, provenant du chateau de Tourlaville


Ferme de la Bellegarde, ancienne propriété des de Surtainville,

Village probablement bati autour d'un fort bâti à La Motte.

Fief de Guillaume de Rogues sous Philippe Auguste, il devient propriété des de Sainte-Mère Eglise.

>> Claude Pithois, La Hague





Urville-Bocage

Urvilla. Eglise Saint Julien ,refaite au XVIIIe s, l'ancienne date du XIe détruite en 1404. Autel renaissance surmonté d'un bas relief aux 12 apôtreset statues de Sainte Catherine

Manoir du XVIe pigonnier, protail du XVe

Hémevez Eglise du XIVe clocher a batière, porche avec bancs en pierre

Paroise de Saint-Lô d'Ansleville ou Haimesvez (1206) ND archi classqiue restauré XVIe gisants dans cimetierre

Château du XVIIIe et XIXe



Soupe à la crème


La soupe au lait consiste en du lait ou du babeurre bouilli, versé sur du pain rassis ou du biscuit à soupe.

Source

  • "La soupe et la graisse", Le Viquet n°78, noël 1987



_____________________________________________________________________________________


Château de Vauville : Château-fort construit en 1163 par Ricard de Vauville dont il ne reste que le donjon. Il construit aussi le prieuré de Saint-Hermel 2 corps reliés par la tour (fin-XVIe/ début XVIIE) en pierre de pays, fenetres a meneaux Jardin créé par le père de Guillaume Pellerin, avec palmiers, bambous, escalonia, cordylines australes... 40000m² classé Jardin remarquble


plein fief d'haubert : ____________________________________________________________________


Rocheville

Rocheville abrite le plus important ensemble mégalithique du département La petite roche ou Pierre aux Druides L'allée couverte du Câtillon détruite entre 1929 et 30 Les Forges rasée en 1930 Pierre aux druides, MH le 12 février 1906 : allée couverte d'une vingtaine de mètres orienté Est-O


Ferme du Bois jugand : achetée en 1983 par le district de St Lo à la famille Enguerhard 1986 musée d'ethnographie du monde rural, vie du bocage normand de 1800 à nos jours


Propriété de Charles Le Painteur entre 1593 et 1601, lieutenant du bailli du Cotentin


Abbaye de Nantua St Marcouf 558

St Fromond : évêque

Saint Méen teurtheville-Hague saint Samson : Vauville

Valentinien II en 435 décret pour que "les sanctuaires, les temples, s'il en reste encore, soient détruits, que sur leur emplacement on élève le signe de la réligion chrétienne comme une expiation.



J B Lecarpentier

né le 1er juin 1759, Helleville



La fraude entre la pointe de la Hague et l'île anglo-normande d'Aurigny Etude des caches et exemples d'une société de fraudeurs de Saint-Germain-des-Vaux dans le seconde moitié du XIXe siècle.

par Gérard Fosse, Anne Bonnet, Gérard et Jeanine Vilgrain

Le Viquet, pâques 2001 n°131


La pointe de la Hague au Moyen-Âge développa la contrebande de tissu et de tabac, par la proximité des Iles anglo-normandes et notamment Aurigny.

Introduit en France en 1560, le tabac était un monopole d'Etat depuis Louix XIV, soumis à de lourdes taxes depuis le cardinal Richelieu avec en 1629 des droits de douanes. Après la banqueroute de LAw, on est revenu à un systeme de vente libre, et de taxes douanieres. Libéralisation sous la Révolution, puis NIer décret organique du 29 décembre 1810, réinstitue le monopole francais des tabacs jusqu'en 1957 avec le traité de Rome.

Ainsi, le territoire regorge de caches à tabac. Les petites caches, servant à conserver des petites quantité pour la consommation familiale et quotidienne était situé dans les murs des maisons ou des dépendances proches, d'accès extérieurs ou intérieurs, ou parfois dans les talus des jardins. Ils s'agit d'un trou, d'une quinzaine de centimètres, menant parfois à une kanne en terre, de grosseur variable.

On trouve également de grandes caches, de hauteur d'homme, pour le stockage de grandes quantités destinée à la revente, indifféremment dans les hameaux ou à l'extérieur, d'accès extérieur ou intérieur, cachés ou maconnés pour protéger de l'oeil du douannier, le plus souvent construites.

Contrebande de Rantot plutot textile, à la fin du XVIIe. fraude de tabac, société d'agriculteurs, pécheurs


Loin d'être un complément de revenu, il s'agissait d'une activité dangereuse mais très lucrative

Il existait une brigade (1 officier ou sous off et 6 hommes) dans chaque commune, voire par hameau. Plus une brigade en mer à Omonville la Rogue et Auderville, aramnt une "patache" (un bateau)


Le hameau du Pont, près du Port-Racine, au débouché de la valée des moulins, abritait la brigade à terre de douaniers.

Surveillance suivant le sentier des douaniers. jalonné de gabion

A cette contrebande s'ajoute la récupération des épaves, voire de la provocation sous l'Ancien Régime, de nauvrages, mais difficile de différencier histoire et légendes.


Bibliographie

  • Paul Ingouf-Knocker, Fraudes et trafics en Cotentin. Cherbourg, Paoland Connaissance, 2000 (3e éd.)
  • Gérard et Martine Fosse, La Fraude entre la Hague et Aurigny : analyse du cahier d'une société de fraudeurs (1869-1872), in actes du colloque Ils vivent avec le rivage. Pêche côtière et exploitation du littoral, Saint Vaast-la-Hougue, musée maritime de Tatihou, 29 juin-1er juillet 2000



La Carotte

La carotte, née au XVIIe siècle a longtemps coexisté avec la pipe pour indiquer les débits de tabac. Elle a été rendue obligatoire en 1906, et rappelle la période ou les commerçants recevaient le tabac sous forme de longues feuilles séchées et torsadées sembables à une grosse corde. Ces cordes étaient ficelées en "quarotte" qui étaient ensuite râpées ou moulinées selon le désir du client. Cette quarotte est devenue l'emblème des débits de tabac : elle était en bois, en terre cuite en porcelaine ou en tôle. Pour une meilleur signalisation, elle a été peinte en rouge vif.


Avernoums : surnoms juxtaposés aux patronymes, qui permet de différencier les familles différentes mais portant les mêmes noms (comme les Digard, Ladvenu), cas récurrent dans la pointe de la Hague (Saint-Germain, Jobourg). Ces avernoums peuvent être issu du prénom ou du surnom d'un aieul, d'un métier, d'une particularité physique


Creux du Mauvais Argent. Grotte situé au pied des falaises, entre la Roche et Ecalgrain Elle aurait abbrtitait un prêtre réfractaire, au temps de la Révolution. Elle serait aussi une cache pour les produits de contrebande.


A partir des années 1820, les Haguais construisent des maisons plus spacieuses, temoignange d'une probable augmetation du niveau de vie.


______________________________________________________________

Une verrerie produisait des flacons de verre puis du verre à vitre depuis la 1ere moitié du XVIe

grace aux travaux d'un technicien de génie, gentilhomme, Richard Lucas de Néhou, la qualité devint si bonne qu'en 1669, Colbert la choisit comme établissement de fabrication de la Manufacture royale des Galces.

Prospérité sous LXIV et XV, employant 500 ouvriers, mais des difficultés dues à l'approvisionnement en combustible, au transport incertain des glaces par la mer, à la concurrence de St Gobain mieux situés, entraine son déclin.

Apres la Rév activité épisodique puis arret en 1830

Vendue par lot le 5 mars 1834 et démolie.

EN 1901, naissaince de la glacerie

Sur la vallée du Trottebec. ________________________________________________________________

Henri Menut, 1er maire de LG, fit aménager 2 anciennes maisons d'ouvriers pour y installer le musée, inauguré en 1913 qui réunit souvenir de la manuf royale. Mais mmusée détruit en 1944 avec sont contenu

Nouveau musée nait en 1976, ouvert en 1985, s'orientant autour de la maison paysanne et l'artisannat du Nordcotentin, au Hameau Luce dans ancienne ferme. 1 salle sur l'hist de la manuf, intérieur normand de 1900, costumes et coiffes, outils,

ND, milieu du XIXe, avec vitraux modernes retraçant l'histoire de la manufacture

Bois des Roches, château de 1871 et terrain de golf

_______________________________________________

Flottemanville

sud est du canton, boum démographique car à mi chemin de la Hague, Flamanville et Cherbourg.

LUDIVER

superficie de 1139, 19 exploitations

lande du PIVOT : 179M point culminant HAMEAU la Planque Houlbecq, 50m, point le plus basconstruit autour des ruines du Moulin Le Conte. Le nom de Flotomannum (1051-1066), Flotemanvila (1145-1153), Flotemanvila in Haga (1274) Clocher repere pour marins, reconstruction de 1782 sur un sanctuaire mentinné en 1235

Flomanville dépendait du comté de Mortain

Aux monts, il y avait ruines d'un catelet

Philippe Dumoncel, prêtre et prieur de Sceaulx, précepteur des pages des rois de France, soit 4 Valiis et Henri de Neavarre

Croix du Saussey, remonterait à l'origine du village deu Saussey, entérré pdt la rev pour protection => XVIIe s.

Herville, croix calcaire du 18e et sculpté au 19e au couteau par un habitant du hameau, Pierrot les Bons dieux. representant diverses scènes de l'écriture sainte.


_______________________________________

Jobourg 1014h / 403 hab église romane du XIe dédié à la vierge (mi-aout) nationale 901

Croix Ricard, ou eut lieu le duel entre le Seigneur d'Auderville et le Seingeur Mary de Lobourg à la fete de la miaou

15 exploitations 2 resto

2 cités ont été construites pour acceuillir les cogéma, rajeunisant la pop

Nez de Jobourg et grottes, qui conduirait sous l'église Baie d'ecalgrain

La buhotellerie, anciennement la Prairie, maison des de Mary



___________________________________

1978, Gérard Fosse, repérait onze fours à varech à St Germain et stockage de soude cadastré en 1818

On laissait brûler toute la journée du varech, sans que la flamme ne sorte. Le soir, une fois tout consummé, on remue la pâte en fusion avec un pifon (barre de fer aplatie à une extrémité pesant 15 kg). Le lendemain on cassait à la masses pour obtenir des pains de soude, que l'on portait au magasin (hâvre de Bombec)

Envoyé à l'usine de Cherbourg de M Couturier vers 1825, puis entreposé à Omonville et Goury pour le Conquet


FRrançois Lecouvey Auderville, (1977-1995)


château des Ravalet. classés MH depuis 1996 avec le parc. Style Renaissance, vallée du Trottebec, construit entre 1562 et 1575, par Jean II de Ravalet, Marguerite et Julein, enfants de Jean III demeure des Tocqueville en 1777 Théophile Gautier, en visite à l'occasion de la venue de NapoIII en 1859 écrit "_un véritable décor d'opéra". 1860-1875 : René de Tocqueville, neveau d'Alexis, restaure et aménage le parc de 17 ha, et créé une vaste serre vendu en 1906, puis acheté en 1935 par Chbg

_________________________________________

Le Marité, goélette à trois mats, construit en 1923 à Fécamp, diminutif de Marie-thérèse, fille de l'armateur et marraine du bâteau. Chêne. Denier grand morutier francçais 47 m^tres de long, 8 de large, 450t, et treize voiles, 3 mats de 20 mètres d'une tonnes, surmontés d'une fleche de onze mètreS. 22 couchettesmoteur de 470 ch


3 mâts Goélette Longueur hors tout : 47m Largeur 8m flottaison : 32 mêtre au pont Tirant d'eau 4,20 m Voilure 13 voiles (650m²) Moteur de 460 CV 6 membres d'équipage

Capacité 22 couchettes A quai 100 pers Carré : 40p

en cale sèche à Cherbourg dans forme Napoléon

Lancé à Fécamp en 1923 pour pêches à la morue, cabotage entre les îles Féroés et le Danemark à p. de 1930, réquisitionné pdt la GMI, dégréé et affublé d'une cheminée en 1950. Epave racheté en 1978 par 2 suédois, 8 ans de travaux retrouve ses 3 mats et remporte la course des grands voiliers en 1992

Juin 2004, racheté par le GIP MArité, réunissant collectivités locales normandes (Ville de Rouen, CG 50, ville de Fécamp, CG Eure, Comm d'agglo Seine Eure) Devient plateau itinérant de Thalassa.

_____________________________________________


godefroy, représentant du Sénat au sein du Conseil supérieur de l'Enim pour 4 ans Gatignol, vice pres de l'office parlemantaire dévaluation des choix scientifiqques.

Lucifer, En 67 la frégate de 94m La Découverte a été échoué près du petit port de Querqueville et rebaptisé Lucifer ppour devenur plateforme d'exercice pour lécole de sécurité incendie du CIN de Querqueville Inutilisé depuis 2002

filière de déconstruction

Cherbourg : Etablissement de contrôle de Cherbourg, de la DGA Arsenal propriété de la Marine Le Homet et forme Cachin, installations nucléaires d=e bases secretes de la DGA


Serk, référendum en 2011 sur l'adoption de la démocratie dans le dernier état féodal d'Europe parlement composé de 52 membres, dont 40 "tenants" propriétaires de terre dont la subdivision date des 40 familles d'origine, et 12 concierges, élus non propriétaires

600 hab

à partir de 2008, seulement 28 membres, dont les 12 concierges et 16 tenants car pour l'UE, Serk était en infraction vis à vis de la Convention européenne des droits de l'homme Seigneur de Serk, John Michael Beaumont, possède tout sur l'ile comme suzerain Elisabeth 1 avait offert en 1565 cette ile à un aristocrate de Jersey, Hélier de Carteret, afin qu'il coloise et lap protege de pirate dépend de la couronne brit, au titre de duc de Normandie, mais n'appartient ni au Royaume uni, ni à l'EU


Tourisme de la Manche 250 000 touristes autour du 15 aout, soit une augmentation de 46% de la popu Manche fait partie des 50 dep le moins peuplé, mais Etude sur le site du min du tourisme En 2005, 253 500 de touristes le 16 aout. soit 710 700 habitants 268 000 lits 24e departement pour l'augm° de la ^pop par vacancier maj de Francais (2/3) 3e secteur d'activité apres l'AA et le batiment) CA de 500 millions d'E


dunes fixées et massif de gres mare constituée par les infiltrations du massif 1000 m de long 500 lagre réserve naturelle de 58ha géré par le GON grace au propriétaire du chateau qui en avait marre du braconnage (1976) marais d'eau douce

râle, colverts, foulques, grèbes, milouins, morillons. 150 espèces recensées, dont une 40n réguliers. 16 espèces de Batraciens 500 especes d'insectes,



  • les statues de Thémis et Minerve. Sous l'impulsion d'Olivier Stirn, ministre du Tourisme et député de la CUC, Cherbourg acquiert en 1990 et 1993, les statuts des deux déesses romaines, proveant de l'Assemblée Nationale.


Bataille de Val ès Dunes, près de Caen, remportée par Guillaume avec l'appui du roi de France, en 1047 entraine l'intégration du Clos Cotentin, jusqu'alors plutot libre du Duché, aynat gardé tradition scandinave et grosse familles aristocraique comme les Néel de Sain Sauveur Avenement Robert 1er le magnifique ou le diable Apres 1047, affirmation du pouvoir ducal : abbaye de Cérisy en 1032, résidence de Guillaume à Valognes, confiscation des mottes féodales, retour des évêques, fonsadtion des abbayes.


PV AG 2017

L'assemblée générale ordinaire de l'association Wikimanche s'est tenu le lundi 23 octobre 2017, à l'espace René Le Bas, salle de réunion ZOÉ, 61 rue de l'Abbaye à Cherbourg-en-Cotentin.

L'assemblée est ouverte à 10h15.

Participants

Début de séance à 14 h 30

Sur convocation du président, les membres suivants sont présents à cette assemblée générale.

  • Véronique Bidan, chef de projet, représentante de Manche numérique (membre de droit)

Etaient excusés :

  • Cyril

L'assemblée générale s'est tenu en présence de plusieurs journalistes (France 3 Basse-Normandie, France Bleu Cotentin, Tendance Ouest, La Presse de la Manche, Ouest-France).

L'assemblée est présidée par André Perramant, président de l'association, assisté d’un secrétaire de séance, Florent Lajous, secrétaire de l'association, et de Christian Brothelande, trésorier.

Les statuts ne prévoyant de quorum, l'assemblée peut valablement délibérer.

Ordre du jour

L'ordre du jour communiqué sur la convocation est le suivant :

- Rapport moral. - Rapport financier - Rapport d'activités. - Perspectives 2018 - Budget prévisionnel. - Élections au conseil d'administration. - Questions diverses.

= Rapport moral

Perspectives 2018

L'ordre du jour étant épuisé, la séance a été levée à 15 h 15.