Transports Deshayes

De Wikimanche

Les Transports Deshayes sont une entreprise de la Manche, installée à Carentan-les-Marais.

Histoire

Les Transports Deshayes sont créés en 1959 à Cerisy-la-Salle par Albert Deshayes[1].

L'activité initiale de l'entreprise est la distribution de produits laitiers normands en véhicules frigorifiques à destination de la Bretagne[1].

En 1975, l'entreprise quitte Cerisy-la-Salle pour prendre possession de nouvelles installations à Carentan constituées de 3 000 m² d'entrepôts et d'un atelier de réparation de 1 500 m²[1].

L'activité principale de l'entreprise devient alors le transport de produits alimentaires non périssables, de produits chimiques dangereux en colis et de produits industriels. Son rayon de livraison s'étend à l'ensemble du territoire métropolitain[1].

Les Transports Services Parisiens sont créés en 1980. Ils disposent d'entrepôts à Bobigny (Seine-Saint-Denis) et se spécialisent dans la distribution dans la région parisienne[1].

Les Transports Deshayes rachètent les Transports Catroux, basés à Angers (Maine-et-Loire) en 2002[1].

Aujourd'hui

Les Transports Deshayes livrent dans toute la France ainsi que dans les pays limitrophes. L'entreprise compte plus de 90 salariés dont les trois quarts sont chauffeurs[1].

Le président associé de l'entreprise, qui travaille beaucoup avec la grande distribution, est Jacques Virlouvet[2].

Chiffre d'affaires

Son chiffre d'affaires est de 4,4 millions d'euros en 2018 (3,6 M€ en 2017, 4,5 M€ en 2016, 4 M€ en 2015, 4,3 M€ en 2014, 4,4 M€ en 2013 et 2012, 4,3 M € en 2011, 3,6 M€ en 2010 et 2009, 5,7 M€ en 2008, 7,4 M€ en 2007, 7,2 M€ en 2006, 5,4 M€ en 2005, 4,1 M€ en 2004).

Administration

Adresse : Transports Deshayes SARL
ZI de Pommenauque
BP 109 50500 Carentan-les-Marais
Tél : 02 33 71 67 16
Fax : 02 33 71 01 16
Courriel : exploitation@deshayes.fr

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 et 1,6 deshayes.fr, site Internet, consulté le 19 juin 2011 (lire en ligne).
  2. « Neige: les transports gèlent, pas les coûts », usinenouvelle.com, 2 décembre 2010 (lire en ligne), consulté le 19 juin 2011.

Lien externe