Thomas François Le Torp

De Wikimanche

Thomas François Le Torp ou Le Tort[1] ou Letort [2]ou Le Torpt[3] d'Anneville, né à Anneville-en-Saire le 12 avril 1742 et mort à Valognes le 1er avril 1828 [2], est une personnalité politique et littéraire de la Manche.

Biographie

Élève au lycée Louis-le-Grand à Paris, il est encore jeune quand il est pourvu d'une charge de conseiller au Parlement de Rouen [3] jusqu'à la Révolution [1].

Il entre à l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen le 18 août 1779. Il en devient vice-président en 1780 et président en 1781 [4].

Après 1789, il est nommé président du tribunal de district, puis membre du conseil d'arrondissement et président de canton [1].

Établi à Valognes et sur ses terres d'Anneville, il est de la liste des soixante, et le dernier des 30 contributeurs de 1805 avec 2 828F. Ses revenus sont estimés en 1811 à 15 000 francs, essentiellement tirés du foncier [1].

Publications

  • Éloge historique du Parlement de Normandie, Paris, 1778, in-8°
  • Discours sur les lois pénales (1781-1793), Académie de Rouen
  • AEolia cauna, (la Sarbacanne) (1781-1793)
  • Statistique du val de Cère, 1822
  • Traduction en vers de l'ode d'Horace, O navis, referent etc., 1824
  • Diverses lettres et remontrances du Parlement de Normandie
  • Le Val-de-Saire, poème.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Grands notables de l'Empire, CNRS.
  2. 2,0 et 2,1 AD50, NMD Valognes, 1828 (5 Mi 989), page 212/283 Acte de décès n° 53 (lire en ligne).
  3. 3,0 et 3,1 Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie, vol. 3.
  4. Académie de Rouen.