Théophile Barbey d'Aurevilly

De Wikimanche

Marie André [1]Théophile Barbey d'Aurevilly, né à Saint-Sauveur-le-Vicomte le 4 juin 1785 et mort dans la même commune le 15 mars 1868 [1], est un noble de la Manche.

Il est le fils de Vincent Félix Marie Barbey (-1797) et de Louise Françoise Jacqueline Marie Lucas [1] de la Blairie.

Il se marie avec Ernestine Eulalie Théodose Ango [1] (1787-1858).

Il est le père de l'écrivain Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889), du prêtre-écrivain Léon Barbey d'Aurevilly (1809-1876) et de deux autres fils, Édouard (1811-1853) et Ernest (1812-1873).

« Le refoulement nécessaire de ses sentiments religieux et légitimistes en fit très tôt un tyranneau domestique », écrit Jean-Pierre Seguin [2]. Ses rapports avec Jules « ne furent pas toujours, il s'en faut, affectueux. Figé dans une pensée et des attitudes de l'ancien régime, janséniste de surcroît, Théophile barbey était un homme dur, mécontent de tout et de tous, servi avec humilité par sa femme et craint par ses enfants » [2]. Une rupture les sépare très tôt, qui dure plus de vingt ans. Au prix de beaucoup d'efforts, Jules Barbey d'Aurevilly renoue avec son père en 1856 [2].

Il meurt en 1868, âgé de 82 ans.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Acte de décès n° 35 - État civil de Saint-Sauveur-le-Vicomte.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 Jean-Pierre Seguin, Barbey d'Aurevilly, documents iconographiques, Pierre Cailler éditeur, Genève, 1961.