Souterrain de Saint-Lô

De Wikimanche

Le souterrain de Saint-Lô est un site historique de la Manche.

En 1943, les occupants allemands font construire un souterrain sous les remparts de Saint-Lô par des ouvriers requis par le Service du travail obligatoire (STO). Le chantier dure quinze mois. Le souterrain est constitué de deux tunnels de 50 m de long, il avait probablement pour vocation d'être une annexe de l'hôpital alors situé près de la Vire [1].

Le 6 juin 1944, dans la panique qui suit le Débarquement, l'hôpital doit être évacué. Une soixantaine de patients souffre de pathologies trop lourdes pour qu'on envisage de les transporter sur une longue distance [1]. Après d'âpres négociations, les religieuses infirmières de Saint-Paul-de-Chartres obtiennent des Allemands la permission d'investir le souterrain pour abriter ces malades [1]. Du 6 au 8 juin, les malades sont rapidement rejoints par 650 à 800 personnes à la recherche d'un refuge, entassées dans des conditions d'insalubrité totale [1]. Le 8 juin, après une coupure de courant, les Allemands font évacuer les lieux [2]

Après la Libération, le souterrain sert d'entrepôt pour les services des Ponts et chaussées, puis d'espace de stockage pour une coopérative laitière [2]. C'est un musée pendant quelques mois et aujourd'hui un stand de tir pour l'association Tir sportif Saint-Lois dont l'accès est au 91, rue de la Poterne[2].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Sébastien Lucot, « Le souterrain, un lieu de mémoire de la Libération », Ouest-France, 7 juin 2019.
  2. 2,0 2,1 et 2,2 « À la découverte du souterrain de Saint-Lô », Ouest-France, site internet, 7 août 2013.