Sourdeval

De Wikimanche

(Redirigé depuis Sourdeval-la-Barre)

Sourdeval est une commune de la Manche située dans le canton du Mortainais.

à ne pas confondre avec Sourdeval-les-Bois (canton de Gavray).


Commune de Sourdeval Coordonnées géographiques de la mairie Logo-Mairie.png
48° 43' 27.63" N, 0° 55' 25.11" W (OSM)
Arrondissement Avranches
Chargement de la carte...
Canton Mortainais
Intercommunalité CA Mont-Saint-Michel-Normandie
Gentilé à définir
Population 3 162 hab. (2016)
Superficie 51,87 km²
Densité 61 hab./km2
Altitude 155 m (mini) - 354 m (maxi)
Code postal 50150, 50850
N° INSEE 50582
Maire Albert Bazire
Communes limitrophes de Sourdeval
Gathemo Saint-Germain-de-Tallevende-la-Lande-Vaumont (Calvados) Chaulieu, Saint-Christophe-de-Chaulieu (Orne)
Beauficel, Brouains Sourdeval Le Fresne-Poret
Chérencé-le-Roussel Saint-Clément-Rancoudray Ger

Périmètre de la commune nouvelle.
Périmètre de la commune nouvelle.



Géographie

Située dans le bocage du Mortainais, Sourdeval est limitrophe des départements de l'Orne et du Calvados.

Histoire

Seconde Guerre mondiale

Lors de la bataille de Normandie, épargnée par les bombardements de juin 1944, Sourdeval est gravement endommagée au cours des combats de la contre-attaque allemande d'août. La ville est libérée par la 28e division d'infanterie américaine le 13 août 1944, à la suite de l'échec de cette opération[1].

Réforme territoriale

Le 1er janvier 2016, Sourdeval fusionne avec Vengeons, sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du 16 décembre 2010 relative à la réforme des collectivités territoriales. Le projet est validé par les deux conseils municipaux le 25 novembre 2015[2][3].

Toponymie

Sourdeval est attestée au 12e siècle.

Le toponyme est formé à partir du latin sordidu (sale, boueux) et valle (val), ce qui pourrait être interprété comme « la vallée boueuse » [4].

Apparu sous le Second Empire, le déterminant la Barre, emprunté au nom de la famille Laurent de la Barre n'a jamais été officialisé[5].

Démographie

De la Révolution à 2015

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793.
À partir du 21e siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[6]. En 2016, la commune comptait 3 162 habitants.

           Évolution de la population depuis 1793  [modifier] (Sources : Cassini [7] et INSEE [8])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
3 500 3 896 4 191 4 306 4 280 4 409 4 339 4 280 4 328 4 165
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
4 056 3 979 3 943 3 914 3 932 3 979 3 765 3 617 3 572 3 655
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
3 351 3 069 3 208 3 197 3 232 2 752 2 870 3 275 3 520 3 624
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
3 576 3 211 3 038 2 878 2 887 2 879 2 832 2 782 2 733 2 662
2013 2014 2015 2016 - - - - - -
2 651 3 158 3 160 3 162
Notes : De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Sources :
Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis INSEE à partir de 2004.



voir l'article détaillé Démographie de Vengeons

Depuis la fusion de 2016

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Canton
Sourdeval (commune déléguée) 50P30 CA Mont-Saint-Michel-Normandie 36,12 2 709 (2016) 75 Le Mortainais
Vengeons 50625 CA Mont-Saint-Michel-Normandie 15,75 453 (2016) 29 Le Mortainais

Au 1er janvier 2016, elle s'étend sur une superficie de 51,87 km2, pour une population municipale de 3 154 habitants au dernier recensement de 2013 (60,81 hab./km2) [10].

Au 1er janvier 2015, avant la création de la commune nouvelle, la population municipale pour les deux communes réunies était de 3 151 habitants, chiffres du recensement de 2012 (60,75 hab./km2) [11].

Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Les maires

Liste des maires de Sourdeval de 1944 à nos jours
Période Identité Parti Qualité Observations
1944-1945 Emmanuel Fortin
1945-1946 Edmond Maillard
1946-1953 Pierre Cheruau
1953-1956 Joseph Louvet
1956-1971 Marcel Seguin
1971-1975 Émile Follet
1975-1989 Raoul Hamon
1989-actuel Albert Bazire UMP artisan conseiller général


En attendant les élections municipales de 2020, le conseil municipal élisant le maire sera composé des conseillers des anciennes communes.

pour les maires de l'ancienne commune de Vengeons, voir l'article détaillé Administration de Vengeons

Mairie

Horaires d'ouverture
Jours Matin Après-midi Coordonnées de la mairie (Pour signaler une erreur cliquez ici)
Lundi 9 h - 12 h 30 13 h 30 - 17 h 30
La mairie (2016).

La mairie (2016).

Adresse : Jardin de l'Europe - BP 529
50850 Sourdeval

Tél. 02 33 79 35 55
Fax : 02 33 79 35 59
Courriel : Contacter la mairie
Site internet : Officiel
Commentaire :
Source : Annuaire Service-Public (1er septembre 2012)

Mardi 9 h - 12 h 30 13 h 30 - 17 h 30
Mercredi 9 h - 12 h 30 13 h 30 - 17 h 30
Jeudi 9 h - 12 h 30 13 h 30 - 17 h 30
Vendredi 9 h - 12 h 30 13 h 30 - 17 h 30
Samedi 9 h - 12 h -


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Circonscriptions ecclésiastiques actuelles

Lieux et monuments

  • Église Saint-Martin néo-romane (19e/20e) dont une statue du 16e siècle de l'évêque ayant donné son nom à l'édifice est classée à titre d'objet aux Monuments historiques.
  • Château (17e/18e) : état de délabrement avancé.
  • Monument 28e Division d'infanterie à la mémoire des soldats de la 28th US Infantry Division américaine, qui ont libéré la ville le 13 août 1944. La division était commandée par le Brigadier General James E. Wharton[12].
  • Manoir de la Barre (16e/17e).
  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Barre (17e).
  • Moulin de la Sée (ancien moulin à papier).
  • Anciens moulins à eau.
  • Manoir d'Éron (16e).
  • Le Meslier (16e).
  • Étang de la Tessardière.
  • Vallée de la Sée, au confluent de la Sée Blanche et la Sée Rousse.
  • À la belle époque / Moulin Foulon (village ancien reconstitué)
À Vengeons

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Autres

Économie

L'usine Lemonnier.
  • Sonorvet, confection haut de gamme
  • Guy Degrenne (orfèvrerie) : la première usine est implantée à Sourdeval en 1948. Elle est en partie délocalisée à Vire (Calvados) en 1967.
  • Usine Lebrun (fabrication de couverts)
  • Clémobil (voitures hippomobiles), créée en septembre 2009
  • Trap Gallier, fabrique de cages pour piéger les nuisibles : fondée en 1874 à Tinchebray (Orne), arrivée en 2007 à Sourdeval[13].
  • Dis Frais (France Frais)
  • Ehpad Saint-Joseph (77 salariés)
  • SARL Bréard Patrick : vente de gros d'animaux vivants
  • La Cour (pâtés, confits, magrets, cassoulets) : située à Vengeons
  • Juhère Courses (1987-2012), service express de fret
  • Usine à papier Lemonnier (disparue)
  • Usines Letavernier (fermées)
  • Filature Gilbert (fermée)
  • Moulin-fabrique Levallois : fabrication de soufflets (fermé vers 1960)
  • Moulin à papier de Vengeons (disparu)
  • Marché marché aux veaux et aux moutons, place du champ de foire.
  • La fête Saint-Crépin [14]

Transports

Ligne Manéo


Médias

Anciens titres de presse

Journaux disparus, localisés à Sourdeval [15] :

  • La Sée (1891-1899)
  • Journal de Sourdeval-la-Barre et des cantons de Juvigny-le-Tertre et Saint-Pois (1897-1899)
  • Journal de Sourdeval (1913-1914)

Éducation

Jumelages

  • Odiham (Royaume-Uni)
  • Uchte (Allemagne)

Sports

Bibliographie

par ordre chronologique de parution
Livres
  • Jules Labiche, Le Petit livre de Sourdeval, éd. Leriss (réédition), 2011
  • Francis Lecouvreur, La Région de Sourdeval (étude de géographie humaine), mémoire pour l'obtention du DES de géographie de la faculté des lettres de Caen, 1967
  • Hubert de Prat et Michel Hébert, Sourdeval et son canton, éditions Alan Sutton, collection Mémoire en images, 1998
  • Michel Coupard, Mortain, Juvigny-le-Tertre, Sourdeval et Barenton, éd. Allan Sutton, 2017
Articles
  • Charles de La Morandière, « Sourdeval-la-Barre et ses industries », Études et travaux, IVe Région économique Basse-Normandie, n° 61, 1958-1959, p. 14-16
  • « Bibliographie de Vengeons », Mélanges, 4e série, n° 28, Société d'archéologie de la Manche, 1975

Notes et références

  1. « En 1944, dans le bulletin paroissial, l'abbé Besnard raconte » Ouest-France, 21 août 2014 (lire en ligne)
  2. « Sourdeval et Vengeons ont signé la charte de la fusion », Ouest-France, site internet, 7 décembre 2015 (lire en ligne)
  3. Arrêté n° ASJ/23-2015 du 25 novembre 2015 modifié par l'arrêté ASJ/25-2015 du 15 décembre 2015. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Sourdeval-Vengeons », manche.gouv.fr, 22 décembre 2015 (lire en ligne)).
  4. René Lepelley, Cahier des annales de Normandie, année 1990, volume 23, numéro 1, p. 547-572.
  5. 601 communes et lieux de vie de la Manche, éd. Eurocibles, 2014, p. 634.
  6. Au début du 21e siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  7. Population avant le recensement de 1962.
  8. INSEE : Population depuis le recensement de 1962.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Populations légales 2013 du département de la Manche.
  11. Populations légales 2012 du département de la Manche.
  12. Monument commémoratif Sourdeval 
  13. Davy Delmotte, « La famille Gallier fabrique des pièges depuis 1874 », La Manche Libre, 2 décembre 2017
  14. « La Saint-Crepin, fête locale depuis 1780 », Ouest-France, 1er novembre 2014 (lire en ligne)
  15. Jean Quellien et Christophe Mauboussin, Journaux de 1786 à 1944 , l'aventure de la presse écrite en Basse-Normandie, Cahiers du Temps, 1998. ISBN:2911855132

Articles connexes