Société hippique rurale de Saint-Malo-de-la-Lande

De Wikimanche

La Société hippique rurale de Saint-Malo-de-la-Lande (SHR) est une association de la Manche située à Saint-Malo-de-la-Lande.

Contexte

Le principe des « sociétés hippiques rurales » (SHR) apparaît dans les années 1950, afin de redynamiser l’élevage des chevaux et la pratique équestre en milieu rural. En effet, dans ces années, de nombreux agriculteurs passionnés étaient éleveurs, débourraient leurs produits vers 3 ans et les montaient eux-mêmes jusqu’à l’âge de 4 à 6 ans dans les concours ruraux, avant de les vendre. Chaque concours était l’occasion de tester les aptitudes au saut de son cheval et d’identifier les qualités de tel ou tel étalon du Haras de Saint Lô, disponible dans les nombreuses stations de monte, comme par exemple Coutances, Périers, Sainte-Mére-Église, Sartilly, Les Pieux, Lessay, etc. [1]

Objet social

La Société hippique rurale de Saint-Malo-de-la-Lande est une association de Loi 1901, fondée le 5 mars 1960 et déclarée à la sous-préfecture de Coutances le 8 avril suivant, sous le numéro 252. La déclaration est parue le 17 avril 1960 au Journal Officiel, n° 92, p. 3628. Son siège social est à La Hurie, 50560 Saint-Malo-de-la-Lande.

Elle a pour objet de :

  • Faire pratiquer l’équitation et les sports équestres
  • Organiser des compétitions et manifestations équestres
  • Faire de la propagande en faveur du cheval.

L’association est administrée par un comité directeur composé de six membres élus au scrutin secret par des administrateurs (au plus seize) élus par l’assemblée générale.

Ses statuts sont mis en conformité le 15 novembre 1980 avec les dispositions de l’arrêté ministériel du 19 juin 1967 pour être affiliée à la Fédération française d’équitation sous le numéro 746.

Dans ce cadre, Jean Maline, trésorier, missionné par le président Coulon, assiste, le samedi 27 février 1982, à l’assemblée générale de la Ligue de Normandie de la FEF au Novotel de de Caen. Son compte rendu relate les interventions de plusieurs personnalités de l’époque : Alexis Pignolet, André Legoupil et M. Paillot. Il fait également état, du nombre de titulaires de la carte nationale de cavalier et de son évolution, en Normandie.

1976 1980 1982
Seine-Maritime 1 797 2 088 2 109
Eure 814 1 921 1 665
Calvados 1 271 1 474 1 449
Manche 898 972 997
Orne 594 649 648

Le 7 février 2001, une assemblée générale se tient à la mairie pour décider du maintien ou de la dissolution de la SHR. Elle ne sera pas dissoute, mais le 1er mars 2009, la SHR décide de transférer le solde de sa trésorerie à l’association Attelage et tourisme en pays de Coutances (ATPC).

Direction

En novembre 1980, le comité directeur est composé comme suit : [2]

  • Président : Raymond Coulon, agriculteur, La Hurie, Saint-Malo-de-la-Lande
  • Vice-présidents : Gustave Hurel, rue Saint-Jacques, Saint-Sauveur-Lendelin, Claude Boudet, éleveur, Heugueville-sur-Sienne.
  • Secrétaire : Michel Rachinel, agent des PTT, village de Bas, Saint-Malo-de-la-Lande
  • Trésorier : Jean Maline, ingénieur des travaux publics de l’État, 27 rue du Château-Pisquiny, Coutances
  • Secrétaire, trésorier adjoint : Ange Rachinel, maréchal ferrant, village de Bas, Saint-Malo-de-la-Lande

Activités

L’essentiel de l’activité de la SHR tournait autour de l’organisation de son concours hippique national annuel qui se tient sur deux journées au début du mois d’août. Il a lieu dans un champ de la commune, comme par exemple derrière le Manoir ou à l’intersection des routes D68 et D244.

Concours national des 1er et 2 août 1981

Cette 25e édition se déroule sur le terrain de la Hurie, avec comme président Raymond Coulon, président du jury, Léon Vauchel et commissaire de piste Jean-Paul Lepetit. Huit épreuves sont réparties sur les deux journées [3], dotées de 19 300 F de prix dont 9 650 F offerts par le ministère de l’Agriculture et avec les résultats suivants :

  • Prix de la Hurie (gains : 1 000 F)
  • Prix Maurice Prime (gains : 1 400 F) : P. Robin sur Kamour de Méral
  • Prix de St Malo de Lande (gains : 1 200F) : Mlle Caillet sur Jugoline
  • Prix Colonel Lebailly (gains : 1 600F ) : B. Pignolet sur Folie Bergère
  • Prix de l’Espoir (gains : 1 600 F)
  • Prix du Conseil municipal (gains : 2 500 F) : M. Pélissier sur Jaina du Mesnil, Michel Saillard sur Joly normand
  • Prix de la Saint-Clair [4](gains : 6 000 F) : 1er et 2e Patrice Delaveau sur Gracieuse K et Gerboise D.
  • Prix François-Perrodin (gains : 4 000F) : Pierre Levavasseur sur Frégoli.

211 personnes ont payé leur entrée. Le bilan financier de l’événement montre un bénéfice avec des recettes de 6 040,85 F pour des dépenses de 4 239,34 F.

Concours national du 31 juillet & 1 août 1982

Cette 26e édition a comme président Raymond Coulon, président du Jury, Léon Vauchel et commissaire de piste Jean-Paul Lepetit. Huit épreuves sont réparties sur les deux journées, dotées de 19 700F de prix dont 10 330F offerts par le Ministère de l’Agriculture et avec les caractéristiques suivantes :

  • Prix de la Hurie (gains : 1 000 F) : barême A sans chronomètre, sans barrage, 29 inscrits
  • Prix Maurice-Prime (gains : 1 400 F) : barême A, 1re phase sans chronomètre, 2ème phase avec chronomètre, 32 inscrits
  • Prix de St-Malo-de-Lande (gains : 1 200 F) : barême A, 1re phase sans chronomètre, 2ème phase avec chronomètre, 20 inscrits
  • Prix Colonel-Lebailly (gains : 1 200 F) : Barême A, 1re phase sans chronomètre, 2ème phase avec chronomètre, 25 inscrits
  • Prix de l’Espoir (gains : 1 600F) : barême A sans chronomètre, sans barrage, 40 inscrits
  • Prix du Conseil municipal (gains : 2 500 F) : barême A au chronomètre, sans barrage, 44 inscrits
  • Prix de la Saint-Clair (gains : 6 000F) : épreuve en deux manches au Barême A au chronomètre, 17 inscrits
  • Prix François-Perrodin (gains : 4 000 F) : parcours de chasse, 33 inscrits.

240 chevaux sont engagés cette année-là.

Concours national du 6 & 7 août 1983

Cette 27e édition (Concours B + C + Cycle libre) a comme président Raymond Coulon, président du Jury, Léon Vauchel et commissaire de piste Jean-Paul Lepetit et se déroule sur un nouveau terrain mis à disposition par Raymond Coulon Huit épreuves sont réparties sur les deux journées, dotées de 19 800F de prix dont 10 410F offerts par le Ministère de l’Agriculture et avec les résultats suivants :

  • Prix de la Hurie D3 (gains : 1 000 F) : barême A sans chronomètre, sans barrage, 39 inscrits. 1er ex-aequo S. Duchon d’Engennie sur Holly d’Emelie et J.C Ledanois sur Leila d’Auvers
  • Prix Maurice-Prime C3 (gains : 1 400 F) : barême A, 1re phase sans chronomètre, 2ème phase avec chronomètre, 39 inscrits. Mme B. Julien sur Myrtille Barbes.
  • Prix de St Malo de Lande D2 (gains : 1 200F) : barême A, 1ère phase sans chronomètre, 2ème phase avec chronomètre, 39 inscrits. N. Duval Destin sur Myrtille Barbes.
  • Prix Colonel-Lebailly C2 D1 (gains : 1 200F) : barême A, sans chronomètre, avec barrage au chronomètre, 77 inscrits. J.F. Couetil sur Jesabel.
  • Prix de l’Espoir Cycle libre 1re année (gains : 1 600F ) : barême A sans chronomètre, sans barrage, 40 inscrits. 1er ex-aequo A. Hélie sur Maista, F. Cauwel sur Légion de Lyvoie.
  • Prix du Conseil municipal B3 (gains : 2 500 F) : barême A au chronomètre, sans barrage, 44 inscrits. M. Leservoisier sur Mack de l’Ere.
  • Prix de la Saint-Clair (gains : 6 000 F) : épreuve en deux manches au Barême A au chronomètre, 17 inscrits. C. de Valavieille sur Houlette B.
  • Prix François-Perrodin B2 C1 (gains : 4 000 F) : Parcours de chasse, 33 inscrits. M. Saillard sur Lolly Pop II SF.

328 chevaux ont été engagés cette année là.

Concours national du 4 & 5 août 1984

Cette 28e édition (concours B + cycle libre) a comme président Raymond Coulon, président du jury, Léon Vauchel et commissaire de piste Jean-Paul Lepetit et se déroule sur un nouveau terrain mis à disposition par Raymond Coulon Huit épreuves sont réparties sur les deux journées, dotées de 19 900 F de prix dont 9 100 F offerts par le ministère de l’Agriculture et avec les caractéristiques suivantes :

  • Prix de la Hurie (Gains : 1 000 F) : barême A 1re phase sans chronomètre, 2e phase avec chronomètre, 36 inscrits.
  • Prix de l’Espoir Cycle libre 1re année (gains : 1 800F) : barême A sans chronomètre, sans barrage, 30 inscrits.
  • Prix de St-Malo-de-Lande (Gains : 1 200F) : barême A, 1re phase sans chronomètre, 2e phase avec chronomètre, 46 inscrits.
  • Prix Colonel-Lebailly (gains : 2 000F) : Barême A, sans chronomètre, avec barrage au chronomètre, 41 inscrits.
  • Prix Maurice-Prime (gains : 1 400 F) : barême A, au chronomètre, sans barrage, 36 inscrits.
  • Prix du Conseil municipal (gains : 1 400 F) : 1re phase sans chronomètre, 2e phase avec chronomètre,, 56 inscrits.
  • Prix de la Saint-Clair (gains : 6 000 F) : barême A, au chronomètre, avec barrage au chrono, 32 inscrits.
  • Prix François-Perrodin (gains : 4 000 F) : parcours de chasse, 69 inscrits.

246 chevaux ont été engagés cette année-là.

Cavaliers remarquables

  • Jacky Angot : père des frères Angot, de renommée internationale : Cédric, Florian, Reynald,
  • D. Brohier
  • Patrice Delaveau : devenu cavalier international (Championnat du Monde, Jeux Olympiques, Jeux Equestres Mondiaux)
  • P. Épaillard
  • Alain Goffinet : dont le fils Laurent a été membre de l’équipe de France avec le fameux Flipper d’elle HN.
  • Philippe Henry : qui, sur les concours, ne se déplaçait jamais sans le manuel du règlement des concours
  • Jean-Pierre Herpin : devenu éleveur à Sartilly
  • Alain Hinard : champion de France en 1977, formateur et organisateur de concours à Auvers
  • Maurice Leservoisier
  • Lucie Lecler : présidente de la SHR de Canisy et son célèbre cheval RIC
  • Pierre Leclerc : son frère, garagiste à Carentan
  • Jean-Paul Lepetit : devenu chef de piste national puis dessinant le tracé de parcours internationaux.
  • Jacques Moulin : élève de Pierre Posloux, qui a monté de nombreux étalons du Haras de Saint Lô
  • N. Paillot : dont le père fut Président de la Fédération Française d’Equitation
  • Pierre Posloux : moniteur au centre équestre d’Agon-Coutainville
  • Michel Saillard : élève de Pierre Posloux,
  • Thierry Touzaint : devenu entraineur de l’équipe de France de Concours Complet d’Equitation.

Chevaux remarquables

Les chevaux engagés dans les concours de la SHR sont des produits d’étalons renommés qui comptent dans la généalogie du cheval de selle Français [5].

On note par exemple :

Grand Veneur : né en 1972, de la jument Tanagra G., étalon de selle français, de robe alezane toisant 1,68 m, bien orienté, puissant et réactif, qui marche fort, particulièrement apte à l'obstacle, il fait la monte au haras national de Saint-Lô, de 1976 à 1987. Il meurt en 1988.

Quo Vadis : des frères Savary, de Rampan à Saint-Côme-du-Mont

Starter : qui faisait la monte à la station de Coutances, réputé par son tempérament impétueux.

Nankin : né le 15 avril 1957 chez l'éleveur Alfred J. Brohier à Audouville-la-Hubert.

Uriel : fils de Nankin, étalon national selle français qui a fait la monte au haras de Saint Lô, de 1968 à 1988. Chef de race mondial, il a produit de très nombreux gagnants, parmi lesquels on peut citer les étalons Rosire, Arpère Pierreville, Rivage du Poncel, Paladin des Ifs...

Et aussi : Herquemoulin, Surioso de ver, Surioso, Pont d’Ouve, Le Mioche, Red Star II

Notes et références

  1. Pierre Choin, Le Haras et la circonscription du dépôt d'étalons à Saint-Lô, Paris, J.B. Baillière, 1912, 164 pages.
  2. Fonds Jean Maline, Archives départementales de la Manche.
  3. Ouest France, éd. Saint-Lô-Coutances, 5 août 1981.
  4. En référence à la fontaine Saint-Clair de la commune, saint guérisseur que l’on invoquait contre tous les maux atteignant la vue.
  5. Élevage de vie, site internet (lire en ligne) ; Infochevaux, site internet (lire en ligne), Wikipédia.