Santé dans la Manche

De Wikimanche

Article généraliste regroupant les informations sur la santé dans la Manche

Histoire

En 1786, on recense 62 médecins et 142 chirurgiens dans la Manche [1]. En 1789, on compte 86 médecins et 184 chirurgiens [1]. En 1806, on dénombre 63 médecins, 98 chirurgiens, 85 officiers de santé, 63 sage-femmes et 62 apothicaires [1].

Structures d'accueil

En 1999, on compte 14 centres hospitaliers, 14 centres de surveillance et de soins psychologiques ou psychiatriques, 15 cabinets ou cliniques de radiodiagnostic et d'imagerie médicale (hors centres hospitaliers) et 21 laboratoires indépendants de diagnostics biologiques (hors centres hospitaliers).

Au 1er janvier 2012, la Manche offre 1 966 lits : 1 571 dans les établissements publics et 395 dans les établissements privés [2].

Hôpitaux

Anciens hôpitaux

Cliniques

  • Carentan

Urgences

La Manche dispose de 7 services d'urgence.

Classement des services d'urgence selon le nombre de passages

Rang Communes Noms 2014
1 Cherbourg Hôpital Louis-Pasteur 45 637
2 Saint-Lô Centre hospitalier 40 813
3 Avranches Centre hospitalier 19 901
4 Granville Centre hospitalier 15 684
5 Coutances Centre hospitalier 15 044
6 Valognes Hôpital 12 936
7 Saint-Hilaire-du-Harcouët Centre hospitalier 9 119

Source : Agence régionale de santé de Basse-Normandie

Maternités

En 2012, le département de la Manche dispose de quatre maternités (1 pour 149 250 habitants) :

Par comparaison, le Calvados dispose de sept maternités (1 pour 97 000 habitants)[3].

Le nombre de lits proposé est de 149 [2].

Maisons de retraite

Au 1er janvier 2012, la Manche compte 90 maisons de retraite pour 5 479 lits et 29 logements foyers pour 1 147 lits [4].

Classement

voir Meilleurs hôpitaux de la Manche.

Personnel médical

Au 1er janvier 2018, 1 672 médecins sont inscrits à l'Ordre des médecins, mais seulement 1 142 sont en activité régulière, dont 587 médecins généralistes [5]. Au 1er janvier 2012, on comptait 702 médecins généralistes et 542 spécialistes dont 69 radiologues, 49 ophtalmologistes, 48 cardiologues, 45 anesthésistes-réanimateurs, 42 psychiatres, 30 pédiatres, 22 gynécologues et 12 biologistes [4]. S'y ajoutent 454 pharmaciens, 184 chirurgiens dentistes, 451 kinésithérapeutes, 4 910 infirmiers, 131 sages-femmes, 110 orthophonistes, 15 orthoptistes, 52 psychomotriciens, 87 pédicures-podologues et 71 ergothérapeutes [4].

En 1789, on recense un médecin pour 1 389 habitants, un médecin pour 1 614 habitants en 1960 et un médecin pour 1 360 habitants en 1975 [1].

La Manche est de plus en plus considérée comme un désert médical. En 2013, elle arrive au troisième rang des départements les moins bien lotis, devançant seulement l'Eure et l'Eure-et-Loir. Un médecin généraliste manchois compte 2 274 patients, la moyenne nationale étant de 1 322 patients [6]. En 2018, 20 728 assurés n'ont pas de médecin traitant [5].

Il y a dans la Manche 163 pharmacies. Cela représente 32,7 officines pour 100 000 habitants et 3 060 habitants par officine [7].

Les pharmaciens de la Manche délivrent plus de 85 % de médicaments génériques en 2012, à l'instar de 21 autres départements français, et remplissent ainsi les objectifs fixés par le gouvernement [8].

Formation

Infirmiers

La Manche compte trois instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) : Cherbourg-en-Cotentin, Granville et Saint-Lô.

Aide-soignants

Elle compte également quatre instituts de formation d'aide soignants (IFAS) :

Couverture sociale

En 2011, la CPAM de la Manche dépasse le milliard d'euros de dépenses, dont 978 millions pour les prestations ; dont 489 millions d'euros pour l'hospitalisation.

Au 31 décembre 2011, la Manche compte 8 397 personnes bénéficiant de la Couverture maladie universelle (CMU) de base et 21 294 de la CMU complémentaire [4].

Cause des décès

En 2009, sur 2 730 décès d'hommes enregistrés dans la Manche, 921 proviennent de tumeurs, 686 de maladies du système circulatoire, 153 de maladies de l'appareil respiratoire, 147 de maladies du système nerveux, 126 de maladies de l'appareil digestif et 110 de suicides [2]. Pour les 2 447 décès de femmes, les causes sont : tumeurs (609), dont cancer du sein (97), système circulatoire (803), appareil respiratoire (144), système nerveux (178), appareil digestif (108), suicides (35) [2].

Environ 3 200 cas de cancers sont recensés annuellement dans le département, conforme à la moyenne nationale. Les cancers les plus fréquents dans la Manche sont ceux de la prostate et du sein, puis ceux du poumon, du côlon et du rectum. Le registre des cancers de la Manche a enregistré 44 800 cas depuis sa création en 1994, jusqu'en 2012[9].

La Manche est le deuxième département français le plus touché par le suicide, avec 27,7 suicides pour 100 000 habitants en 2012, plus particulièrement l. Cela peut s'expliquer par la forte vulnérabilité des agriculteurs, nombreux dans le département, l'isolement et la solitude, la dépression.

Consommation de médicaments

En 2012, 711 247 boîtes d'antibiotiques ont été délivrées dans la Manche, soit une hausse 1,6 % en un an et un budget de remboursement pour la Sécurité sociale de 3,7 millions d'euros (+ 0,7 %). Alors que le nombre de consommateurs baissent, la consommation moyenne par patient augmente, particulièrement chez les plus de 45 ans[10].

Associations

Bibliographie

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 François Lamotte, « Le personnel médical de l'actuel département de la Manche à la fin de l'Ancien Régime », Revue du département de la Manche, tome 33, n° 121, janvier 1989, pp. 11-40.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 « La Région et ses départements », Insee, septembre 2012.
  3. En 2012.
  4. 4,0, 4,1, 4,2 et 4,3 Insee Basse-Normandie Actualités, n° 51, 14 mai 2013.
  5. 5,0 et 5,1 Julien Munoz, « La Manche face à la crise de la médecine générale », La Presse de la Manche, 10 décembre 2018.
  6. « Carto des déserts médicaux », blog Owni, basé sur des données de l'Insee et du Conseil national de l'ordre des médecins (Lire en ligne).
  7. Ordre national des pharmaciens, 2013 ; Insee, 2010 (lire en ligne).
  8. Les Échos, 24-25 mai 2013.
  9. « Il n’y a pas plus de cancers dans la Manche qu’ailleurs », maville.com, 26 novembre 2012
  10. « La consommation d'antibiotiques dans la Manche est inquiétante », La Presse de la Manche, 20 décembre 2012.

Lien externe