Saint Paterne

De Wikimanche

Statue de saint Paterne en l'église de Digulleville

Saint Paterne ou saint Pair (Paternus en latin, parfois Patier ou Poix en français), est un saint de la Manche, évêque d'Avranches.

Il naquit vers 482 ou 489 à Poitiers dans un famille noble. Quand son père, qui occupait un poste important localement, mourut, Paterne fut élevé pieusement par sa mère.

« Sa sainte mère, préparant à son fils une robe nouvelle, avait posé en dehors de sa maison l'étoffe destinée à ce vêtement. Un milan, dans son vol rapide, l'ayant enlevée, l'emporta dans son nid, où elle fut retrouvée, au bout d'une année, aussi neuve et aussi intacte qu'au premier jour. Le soleil, la pluie, les frimas n'avaient pu l'altérer. C'était un présage des vertus éminentes de cet enfant, dont le monde et ses mille tentations devaient respecter plus tard la sainteté. »

Il entra jeune à l'abbaye d'Ansion (Saint-Jouin-de-Marnes) dans le diocèse de Poitiers, où il occupa la fonction de cellérier. Puis, après plusieurs années, il quitta secrètement l'abbaye avec saint Scubilion, également moine à Ansion, et se retira dans la forêt de Scissy. Les deux compagnons tentèrent de convertir les habitants du village de Scissy, mais furent reçus par des injures. « Une femme porta même l'effronterie jusqu'à perdre toute pudeur en leur présence ; mais le châtiment ne se fit pas attendre : un tremblement de tout son corps, à l'heure morne, avec des douleurs étranges, la contraignit bientôt de reconnaître sa faute et d'en demander pardon à Dieu et aux Saints. »

Ils se retirèrent dans une grotte pour y avoir « une vie très austère [...] joignant continuellement le jeûne à l'oraison ». N'ayant donné un jour qu'une moitié de pain pour deux, ils s'en privèrent pourtant pour le donner à un mendiant. « Cela fut si agréable à Dieu, qu'à l'heure du repas, il les pourvut miraculeusement de vivres et comme la boisson leur manquait, Paterne, ayant frappé la terre de son bâton, en fit sourdre aussitôt une belle fontaine d'eau vive qui a toujours continué de couler. »

Au bout de trois ans, ils reçurent l'abbé d'Ansion, Générosus, qui ramena Scubilion au monastère et recommanda Paterne à l'évêque de Coutances, Léontien. Ordonné diacre puis prêtre par le prélat en 512, Paterne rappela Scubilion à ses côtés et évangélisa les habitants du Cotentin mais aussi du Bessin, du Mans, d'Avranches et de Rennes. Ils fondent des monastères dans ces provinces évangélisées et furent rejoints dans leur monastère de Chezay ou Scissy par saint Gaud, évêque d’Évreux, saint Senier et saint Aroaste. La rumeur de ses miracles (il avait rendu la vue aux aveugles, la parole aux muets et la santé à plusieurs malades) et sa sainteté provient jusqu'à Childebert, roi de Paris, qui l'invita à sa cour. Sur le chemin, « il ne se rencontra point de possédés, de frénétiques, ni de malades dans les lieux où il passa, qu'il ne délivrât et ne guérît, par ses prières. »

Revenu dans le Cotentin, Mélaine, évêque de Rennes, Léontien, évêque de Coutances et saint Vigor évêque de Bayeux, tous morts depuis peu, lui apparurent dans son sommeil. Il fut alors nommé en 552 évêque d'Avranches et poursuivit son prosélytisme, fonda plusieurs monastères. En 557, il assista au troisième Concile de Paris. Tombé malade au lendemain de Pâques, il envoya chercher Scubilion pour l'assister dans la mort, mais celui-ci était dans le même état. Tous deux moururent le même jour, le 16 avril 565, l'un au monastère de Scissy, l'autre à l'abbaye de Maudane.

Enterrés ensemble par saint Laud dans l’oratoire de Scissy (Saint-Pair-sur-Mer), on édifia ultérieurement par dessus l'actuelle église Saint-Paterne de Saint-Pair-sur-Mer. Quelques parties de ces reliques furent soustraites aux Normands en les transférant à Paris puis selon les textes à Orléans, Issoudun ou Artonne (Auvergne) entre 880 et 920. En fouillant le chœur de l'église de Saint-Pair-sur-Mer, on retrouva en septembre 1875 les vestiges de l'oratoire et les sarcophages contenant les restes des deux saints, ainsi que leurs disciples saint Gaud, saint Senier, qui succéda à Paterne comme évêque d'Avranches, et saint Aroaste, premier prêtre de la paroisse.

Saint Paterne est le patron de neuf communes françaises dont six en Normandie (dont Saint-Pois, Saint-Pair-sur-Mer et Digulleville dans la Manche).

Une légende est reliée à ces deux compagnons. Scubilion élevait deux colombes, qui peu à peu lui préférèrent Paterne. Malgré son attachement aux oiseaux, Scubilion proposa à son compagnon que chacun se retirât en son monastère, lui emmenant les colombes et leur laissant la possibilité de retrouver Paterne si elles le désiraient, ce qu'elles firent. Scubilion loua malgré cela Dieu de lui permettre par cette épreuve de se détacher davantage encore des choses matérielles.

Sources