Saint Jouvin

De Wikimanche

Saint Jouvin, mort en 370[1], est un saint catholique vénéré dans la Manche en particulier à Bricqueville-la-Blouette et à Brix.

Jouvin était d'une grande famille de l'aristocratie gauloise représentée au sénat romain[1]. Comme ses quatre frères et sœurs, il reçoit une éducation chrétienne avant de rencontrer, en 355, chez son frère Maximin, évêque de Trèves, saint Athanase, patriarche d'Alexandrie en exil[1]. Il fonde ensuite le monastère Saint-Jouin-de-Marnes, vite prospère, ses moines allant évangéliser tout l'ouest de la Gaule[1].

Saint guérisseur, il est invoqué pour soigner l'eczéma et les maladies de la peau.

La légende

Selon la légende, le maître-maçon qui dirige les travaux de la cathédrale Notre-Dame de Coutances se nomme Jouvin. Son habileté au travail est si grande qu'elle fait l'admiration des ouvriers qu'il dirige. Les travaux achevés, Jouvin, du haut de la cathédrale, aurait lancé son marteau de tailleur dans la direction de la mer ; et ce marteau, volant quelques kilomètres, serait tombé à quelque distance de ce qui est aujourd'hui le bourg de Bricqueville. Une chapelle y a été élevée qui est aujourd'hui transformée en grange.

Mais la cathédrale romane de Coutances fut consacrée en 1057, longtemps après la mort de Jouvin... Il est possible que les maçons de Coutances aient pris Jouvin comme saint patron ou qu'un architecte de Saint-Jouin-de-Marnes fut le maître d’œuvre.

Le culte de saint Jouvin

Le culte de saint Jouvin est toujours très vivant à Brix à la chapelle Saint-Jouvin où il est invoqué tout particulièrement pour guérir l'eczéma. Depuis 1975, saint Jouvin est fêté, fin mai ou début juin, ce qui est tant une cérémonie religieuse qu'une fête populaire.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 « Saint Jouvin, saint protecteur et guérisseur fêté à la Pentecôte », Ouest-France, site internet, 27 mai 2015 (lire en ligne)