Saint-Martin-de-Chaulieu

De Wikimanche

L'église Saint-Martin

Saint-Martin-de-Chaulieu est une ancienne commune de la Manche, qui fait partie de Chaulieu depuis 1973.

Toponymie

Attestations anciennes

  • St. Martin de Chaulieu 1612/1636 [1].
  • Saint Martin de Chaulieu 1640 [2].
  • St Martin de Chaulieu 1677 [3].
  • S. Martin de Chaulieu 1689 [4].
  • St Martin de Chaulieu 1694 [5].
  • S. Martin ~1700 [6].
  • St Martin de Chaulieu 1713 [7].
  • Chaulieu [= Saint-Martin]; S Sauveur 1716 [8].
  • S. Martin de Chaulieu [9] 1719 [10].
  • S. Martin de chaulieu 1720 [11].
  • St Martin de Chaulieu 1736 [12].
  • S. Martin [9] 1758 [13].
  • St Martin de Chaulieu 1753/1785 [14].
  • Saint Martin de Chaulieu 1793 [15].
  • Saint-Martin-de-Chaulieu 1801 [16].
  • St.-Martin-de-Chaulieu 1828 [17].
  • S.-Martin-de-Chaulieu 1829 [18].
  • St Martin-de-Chaulieu 1854 [19].
  • St Martin de Chaulieu 1889 [20].
  • St-Martin-de-Chaulieu 1962 [21].
  • St-Martin-de-Chaulieu 2007 [22].

Étymologie

Toponyme médiéval ou plus tardif. En effet, à une date inconnue, le territoire initial de Chaulieu fut divisé en deux paroisses distinctes, Saint-Martin et Saint-Sauveur. Cette division dut être assez tardive, car il n'en n'est pas fait mention dans les textes avant le début du 17e siècle. Toutefois, l'existence d'une paroisse indéterminée est attestée par la forme ecclesia de Calido loco, « l'église de Chaulieu », datant du milieu du 12e siècle. François de Beaurepaire [23] conteste le fait que la commune contiguë de Saint-Christophe-de-Chaulieu (Orne) représente une autre partie de ce démembrement, arguant de son nom alternatif de Saint-Christophe-d'Enfernet, changé pour l'actuel en 1831. Cependant, cette appellation d'Enfernet est relativement rare dans les textes anciens; par contre, Saint-Christophe-de-Chaulieu est formellement attesté sous la simple forme Chaulieu en 1694 sur la carte du duché de Normandie de Jean-Baptiste Nolin [5], démontrant l'ancienneté de cette dénomination [24]. Sur la plupart des autres cartes, cette paroisse est simplement appelée Saint-Christophe, comme Saint-Martin-de-Chaulieu est appelé Saint-Martin. L'affirmation de François de Beaurepaire la concernant semblerait donc à revoir.

Les dédicaces à saint Martin, qui figurent parmi les plus anciennes en Gaule, sont généralement la conséquence du culte précoce de saint Martin de Tours (316/317-397), transfuge de l’armée romaine, tailladeur d’équipement militaire et apôtre des Gaules, qui accepta le poste d’évêque de Tours en 370 avec un certain manque d’enthousiasme. Les plus anciennes dédicaces de ce genre apparaissent dès l’époque mérovingienne sous la forme Dammartin, Dom-martin, etc. Les plus tardives, comme ici, sont du type Saint-Martin.

Ces dédicaces sont les plus fréquentes en France, particulièrement dans l’Ouest. On relève aujourd’hui 41 noms de communes de ce type en Normandie, dont 10 dans la Manche (sans compter les trois anciennes paroisses). La popularité du culte de saint Martin au Moyen Âge explique aussi pourquoi le nom de famille Martin est le plus fréquent de France.

Histoire

En 1640, la paroisse de Saint-Martin-de-Chaulieu contenait deux fiefs :

  • le fief, terre et sieurye de Chaulieu, possédé par le sieur de Chaulieu (du Bourg).
  • le fief de Martilly, possédé par le sieur baron de Coulonches (d'Assy) [2].

Elle fusionne le 1er janvier 1973 avec Saint-Sauveur-de-Chaulieu pour former la nouvelle commune de Chaulieu (arrêté du 14 décembre 1972). Cette réunion reconstitue le territoire initial.

Démographie

Évolution démographique depuis 1793 (Sources : Cassini [25] et INSEE [26])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
650 689 637 654 660 700 678 639 642 607
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
546 568 535 494 512 545 503 438 455 402
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
388 386 401 396 380 319 300 308 324 ,,,
1982 1990 1999 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012
,,, ,,, ,,, ,,, ,,, ,,, ,,,
2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
De 1962 à 1999 : Population sans doubles comptes. Depuis 2006 : Population municipale.
Notice communale de Saint-Martin-de-Chaulieu sur le site Cassini


Administration

Circonscriptions administratives avant la Révolution

Circonscriptions administratives depuis la Révolution

Les maires

Liste des maires
Période Identité Parti Qualité Observations
.......-....... ....
1796-1798 Jean Macé
1798-1800 Laurent Barbot
1800-1808 Pierre Fleury
1808-1813 Louis des Rotours
1813-1816 J.J. Badiou-Lejardière
1816-1839 Jean-Baptiste Hertaut décédé en exercice le 26 janvier 1839
1839-1848 Pierre-François Bazin
1848-1852 Louis des Rotours décédé en exercice le 7 juillet 1852
1852-1877 Pierre-François Bazin décédé en exercice le 20 janvier 1877
1877-1877 Pierre Fougeray faisant fonction
1877-1880 Emmanuel Bazin
1880-1881 Napoléon Badiou
1881-1912 Pierre Lebigot
1912-1915 Émile Fleury
1915-1917 Almyre Guilloit faisant fonction
1917-1917 Lucien Le Roullier
1917-1919 Pierre Pichon faisant fonction
1919-1939 Alexandre Angers
1939-1941 Émile Rohée
1941-1945 Émile Letirand
1945-1969 Eugène Sicot
1969-1972 Victor-Renault devient maire de Chaulieu lors de la fusion
Sources : État civil de 1790 à 1892 - De 1892 à nos jours : 601 communes et lieux de vie de la Manche
Toutes les données ne sont pas encore connues.


Religion

Circonscriptions ecclésiastiques avant la Révolution

Patronage

  • Dédicace de l'église paroissiale : Saint-Martin.
  • Patron (présentation) : l'abbé de Troarn (Calvados).
  • Fête patronale : ?

Lieux et monuments

Château de la Cour

Personnalités liées à la commune

Naissances

Décès

Notes et références

  1. Jean Bigot sieur de Sommesnil, État des paroisses des élections de Normandie, 1612/1636 [BNF, ms. fr. 4620].
  2. 2,0 et 2,1 Rôle des fiefs du grand bailliage de Caen (vicomtés de Caen, Bayeux, Falaise et Vire) et de leur possesseurs dressé en 1640, Bulletin Héraldique de France, 1890-1892, p. 47b.
  3. Roles par généralités et élections des paroisses de France et de leur imposition aux tailles, 1677 [BNF, cinq cents Colbert, ms. 261 f° 229 à 275].
  4. G. Mariette de La Pagerie, cartographe, Unelli, seu Veneli. Diocese de Coutances, divisé en ses quatre archidiaconés, et vint-deux doiennés ruraux avec les Isles de Iersay, Grenesey, Cers, Herms, Aurigny etc., chez N. Langlois, Paris, 1689 [BNF, Collection d'Anville, cote 00261 I-IV].
  5. 5,0 et 5,1 Jean-Baptiste Nolin, Le duche et gouvernement de Normandie Divisé en Haute et Basse Normandie, en Divers Pays, et par Evechez, Paris, 1694 [BNF, IFN-7710251].
  6. Gerard Valk, Normannia Ducatus, tum Superior ad Ortum, tum Inferior ad Occasum, Praefectura Generalis […] Anglici Caesarea sive Jarsey…, Amsterdam, ~1700.
  7. Dénombrement des généralités de 1713 [BNF, ms. fr. 11385, f° 1 à 132].
  8. Guillaume de l'Isle, Carte de Normandie, Paris, 1716.
  9. 9,0 et 9,1 Signalés sur la carte comme trois lieux différents.
  10. Bernard Jaillot, Le Gouvernement général de Normandie divisée en ses trois généralitez, Paris, 1719.
  11. G. Mariette de la Pagerie, Carte topographique de la Normandie; feuille 3 : Fougères, Vire et Avranches, 1720 [BNF, fonds Cartes et Plans, cote Ge DD 2987 (1009, III) B].
  12. Bernard Jaillot, Carte topographique du diocèse de Bayeux, Paris, 1736 [BNF, Collection d’Anville, cote 00260 B].
  13. G. Robert de Vaugondy, Carte du gouvernement de Normandie, Paris, 1758.
  14. Carte de Cassini.
  15. Site Cassini.
  16. Bulletin des lois de la République française, Imprimerie Nationale, Paris, 1801-1870.
  17. Louis Du Bois, Itinéraire descriptif, historique et monumental des cinq départements de la Normandie, Mancel, Caen, 1828, p. 420, 421.
  18. Annuaire de la Manche (1829), Statistique de l'arrondissement de Mortain, p. 152.
  19. V. Lavasseur, Atlas National Illustré des 86 départements et des possessions de la France, A. Combette éditeur, Paris, 1854.
  20. Carte de la Manche, in Adolphe Joanne, Géographie du département de la Manche, Hachette, Paris, 1889.
  21. Atlas de Normandie, Caen, 1962.
  22. Carte IGN au 1 : 25 000.
  23. François de Beaurepaire, Les noms de communes et anciennes paroisses de la Manche, Picard, Paris, 1986, p. 99-100.
  24. En outre, Auguste Longnon rattache plusieurs occurrences anciennes du type Calidus locus (~1350) à Saint-Christophe dans le pouillé du Diocèse de Bayeux (Pouillés de la Province de Rouen, Recueil des Historiens de France, Paris, 1903, p. 107E).
  25. Population avant le recensement de 1962
  26. INSEE : Population depuis le recensement de 1962