Rue Waldeck-Rousseau (Saint-Hilaire-du-Harcouët)

De Wikimanche

Rue Waldeck-Rousseau.

La rue Waldeck-Rousseau est une voie de Saint-Hilaire-du-Harcouët.

Elle honore la mémoire de Pierre Waldeck-Rousseau (1846-1904), président du Conseil des ministres de 1899 à 1902, actif participant à la légalisation des syndicats et à la loi de 1901 sur les associations.

Histoire

L'ancien hôtel de ville.

Anciennement Grande Rue. Avec la place de l'hôtel de ville qui la bordait, elle est détruite lors des bombardements du 14 juin 1944. Lors de la Reconstruction, le premier îlot prioritaire de 20 logements est édifié dans cette rue et place Nationale, la première pierre est posée le 1er mai 1948[1].

Situation

Pont de Bretagne sur l'Airon.

Elle va du carrefour central qu'elle forme avec la rue de la République, l'avenue du Maréchal-Leclerc et la rue de Mortain, jusqu'au pont de Bretagne sur l'Airon, point de jonction avec la Rue Lucien-Lelièvre. Elle longe la place Nationale.

Elle reçoit les rues du 14-Juin-1944, Alsace-Lorraine, de la Poste, du Cinéma, Thomas-Riffaudière et la rue de l'Airon.

Chargement de la carte...


Bâtiments remarquables

  • Hôtel de ville (1828-1944) disparu, remplacé par le Cinéma Le Rex
  • École primaire supérieure, disparue en 1944, remplacée par la salle des fêtes

Commerces et autres activités

côté impair
  • N° 3 : L'encrier de Saint-Hilaire (Maison de la presse)[2]
  • N° 7 : Flor Ever (fleuriste) [2]
  • N° 13 : Cogedis (expertise comptable) [2]
  • N° 15 : Disy (bijouterie) [2]
  • N° 17 : Office notarial [2]
  • N° 21 : atelier d'encadrement Bailleul [2]
  • N° 27 : Kriss conduite (auto-école) [2]
  • N° 31 : école de musique Gesbert [2]
  • N° 35 : La Manche Libre [2]
  • N° 37 : Bijouterie Lagrée [2]
  • N° 39 : Épi'Tête (coiffeur), Kick boxing club [2]
  • N° 43 : Armony beauté (institut de beauté) [2]
  • N° 47 : Boutique Emmaüs[3]
  • N° 49 : L'Entracte (bar)
  • N° 57 : Efes Kebab [2]
  • N° 61 : Coriolis télécom [2]
  • N° 65 : Groupama (assurances) [2]
  • N° 79 : Hôtel de l'Agriculture [2]
  • N° 87 : Centre médico-psychologique [2]
  • N° 99 : Brit-hôtel Le Cygne [2]
côté pair
  • N° 6 : Dechancé optique [2]
  • N° 10 : Cuisines Morel [2]
  • N° 12 : Mphoto [2]
  • N° 16 : Boucherie des trois provinces [2]
  • N° 24 : Stop-conduite (auto école) [2]
  • N° 28 : Potentille (fleuriste) [2]
  • N° 30 : Le Rex[2]












Notes et références

  1. Georges Dodeman, « La Reconstruction », Histoire de Saint-Hilaire-du-Harcouët, 10 septembre 2008.
  2. 2,00 2,01 2,02 2,03 2,04 2,05 2,06 2,07 2,08 2,09 2,10 2,11 2,12 2,13 2,14 2,15 2,16 2,17 2,18 2,19 2,20 2,21 2,22 2,23 et 2,24 Pages jaunes, 2020.
  3. « Saint-Hilaire-du-Harcouët. La nouvelle boutique Emmaüs est ouverte », Ouest-France, site internet, 30 septembre 2020.

Article connexe