Rue Tour-Carrée (Cherbourg-Octeville)

De Wikimanche

Maisons anciennes en schiste.

La rue Tour-Carrée est une voie de Cherbourg-Octeville.

Elle doit son nom à une ancienne tour du château [1], qui se trouvait à l'angle formé avec la rue François-La Vieille.

Situation

Elle part, d'ouest en est, de la place de la République, à hauteur de la rue François-La Vieille, pour aboutir place de la Révolution.

Elle reçoit la rue Noël, la rue d'Espagne et la rue au Blé.

Chargement de la carte...


Histoire

Attestations anciennes

Ancienne sous-préfecture.

Le premier nom attesté de cette rue qui menait à la basilique Sainte-Trinité est celui de rue de la Trinité [1] :

  • in vico Sancte Trinitatis 1258 [2].
  • in vico Trinitatis 1420 [3].
  • la rue de la Trinite 1544 [4].
  • rue de la Trinité 1686 [5].

Elle fut ensuite appelée rue de l'Unité et rue de l'Hospice sous la Révolution, en référence à l'Hôtel-Dieu [1][6]. On rencontre également le nom de rue de l'Hôpital [1].

Elle est enfin nommée rue Tour-Carrée avant 1842 :

  • R. Tour Carrée 1842 [7].
  • R. Tour-Carrée 1894 [8].

Événements

  • 21 mai 1900, ouverture d'un dispensaire chirurgical, destiné à la formation des infirmières.

Bâtiments remarquables

L'hôtel de Garantot.

Commerces et activités diverses

Le magasin Magne.
Côté pair
  • N° 2 (angle rue François-La Vieille) : luthier A. Cherrier, ?-1854 ; André Magne (musique-pianos), 1854-1941 [11] ; bijouterie Pierre Foucher, « À la Gerbe d'Or » [12], [1978] [13]
  • N° 4 : A. Poupeville (chemiserie) [14] ; Macif [13]
  • N° 6-8 : Imprimerie Émile Dupont [15][16]
  • N° 8 : R. Bunel (cuirs et crépins) [13]
  • N° 10 : Pompes funèbres générales (PFG) [17][13]
  • N° 12 : Pompes funèbres générales (PFG) [18]
  • N° 14 : Agence maritime E.-A. Postel [17] ; Consulat de Turquie (M. Postel) [17] ; Cercle Interallié [17]
  • N° 16 : Maurice Petit (assurances) [13]
  • N° 18 : F. Guérault (assurances) [13]
  • N° 18-20 : Au départ (maroquinerie) [19][20] ; Timothée (tailleur) [18]
  • N° 20 : Marie-Hélène Lebrun (tapissière) [21]
  • N° 22 : Montres Delabre [22] ; Centre d'action sociale et cantine populaire [17] ; cabinet Delangle (conseil fiscal) [1978] [13]
  • N° 24 : Roger Galbadon (coiffure messieurs) [13]
  • N° 26 : A. Chénier (papeterie-mercerie) [23] ; Secours catholique [13]
  • N° 28 : Aux magasins nouveaux (vêtements) [24] ; Aux chemises Pinet [25] ; Temeliades (tailleur) [26]
  • N° 32 : Compagnie Radio Maritime (installation d'appareillage électronique sur navires) [13]
  • N° 36 : Marcel Canu (appareils électro-ménagers) [13]
  • N° 52 : Jean Boisnel - agent Grammont (TSF) [27] ; Gourdelier fils (déménagements) ; Pavillon des Occasions [13]
  • N° 54 : Aux Élégantes (chapellerie) [28]
  • N° 56 : Henri Mesnage (café) [13]
  • N° 60 : Maison Sourigon (tissus), « Au Pauvre Joseph » [17]
  • N° 64 : Tirateau (horlogerie-bijouterie) [13]
  • N° 66 : L'Éole (café) [29]
Côté impair
  • N° 1-3 (angle avec la place de la République) : Papeterie de la Marine, Maison Bissonnier (en 1903[30] et 1914 ; Fernand Choubrac (papeterie, photographe et cartes postales), 1914-1924 [31] ; Alex Becquemin 1924-1941 [32] ; Becquemin-Roupsard (papeterie) [33].
  • N° 5 : Bar de la Tour [13] ; Le Bayou (café) [34]
  • N° 5 bis : Bédeneau (TSF) [35] ; H. Libert (TSF) [36]
  • N° 7 : Fouquet (fourreur) [37] ; Meubles Breton [25]
  • N° 9 : Michèle Bouin (antiquités) [13]
  • N° 13-15 : Mme veuve Diné (droguerie) [38]
  • N° 15 : H. Laroque Sr -Droguerie Retout [12]
  • N° 21 bis : Gallot (chemisier) [25]
  • N° 23 : Atelier Charles Gallot (photographe) ; Jean-Claude Regner (confiserie) [13] ; Le Faitout-M. Dubant (restaurant) [39]
  • N° 25 : Imprimerie centrale [27] ; E. Géhanne (philatélie) [27] ; Hébert, représentant Schneider (télévision-radio) [40]
  • N° 27 : Au Provençal (pizzéria, spécialités méridionales) [13][21]
  • N° 31 : Construction Chalet Idéal Maison (construction de maisons individuelles) [1978] [13]; Pep'art (galerie d'art) [39]
  • N° 33 : Interfuel centre BP service [13]
  • N° 41 : Bis (personnel temporaire) [13]
  • N° 47 : Léonor Pierre (épicerie) [41] ; La Cave du Roy (vins fins, crèmerie, surgelés) [13][39]
  • N° 49 : Mme G. Mulot (mercerie) [42]
  • N° 53 : Lepresle (alimentation) [13] ; Aux Îles Baléares (alimentation) [43][29]
  • N° 59 : Mauger-Lenepveu (ancienne Maison Édet) [17]

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 Raymond Lefèvre, Histoire anecdotique de Cherbourg à l'intention de nos écoliers, Cherbourg-Éclair, Cherbourg, 1941, rééditée en 1973.
  2. Léopold Delisle, Le cartulaire normand de Philippe-Auguste, Louis VIII, saint Louis et Philippe le Hardi, Mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie XVI (2e série, 6e vol.), Paris, 1852, p. 114a, § 606.
  3. Rôles Normands et Français et autres pièces tirées des archives de Londres par Bréquigny en 1764, 1765 et 1766, Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie XXIII (3e série, 3e volume), 1re partie, Paris, 1858, p. 128b, § 77.
  4. Lots et partages entre Gilles de Gouberville et ses frères François, Guillaume et Loys de la succession de leurs père et mère, 24 juin 1544, in Le Journal du Sire de Gouberville, rééd. Les Éditions des Champs, Bricqueboscq, 1993-1994, t. IV, p. 197-203.
  5. Vauban, Plan de Cherbourg, 1686 [Archives départementales de la Manche].
  6. L'hôpital avait sa façade entre les rues Hervieu et Noël in Jean Le Jeune, Documents historiques sur le vieux Cherbourg et ses environs, éd. La Dépêche, 1981, p. 96.
  7. Plan de la ville de Cherbourg, éd. Lecouflet, Cherbourg, 1842, BNF, cote GED-5820.
  8. Plan général du port et de la ville de Cherbourg, dressé d'après les travaux les plus récents, éd. Le Maout, Cherbourg, 1894, BNF, cote GED-2153.
  9. 9,0 9,1 9,2 et 9,3 Bruno Centorame, « Visite de Cherbourg » Annuaire des cinq départements de la Normandie, 2008.
  10. Bernard Launey, Cherbourg 1900-1975, imprimerie La Dépêche, Cherbourg, 1976, p. 50.
  11. Cf article André Magne sur Wikimanche.
  12. 12,0 et 12,1 Cherbourg Économique, Impr. Jacqueline, 3e trimestre 1960.
  13. 13,00 13,01 13,02 13,03 13,04 13,05 13,06 13,07 13,08 13,09 13,10 13,11 13,12 13,13 13,14 13,15 13,16 13,17 13,18 13,19 13,20 13,21 et 13,22 Annuaire officiel des abonnés au téléphone, 1978.
  14. Cherbourg Éclair, 11 juillet 1925.
  15. Cherbourg-Éclair, 12 décembre 1904.
  16. Cherbourg-Éclair, 21 mai 1910.
  17. 17,0 17,1 17,2 17,3 17,4 17,5 et 17,6 La Police cherbourgeoise vous renseigne, Imprimerie commerciale cherbourgeoise, sd [1953].
  18. 18,0 et 18,1 Cherbourg-Éclair, 4 janvier 1925.
  19. Cherbourg-Éclair, 30 décembre 1911.
  20. Cherbourg-Éclair, 10 octobre 1916.
  21. 21,0 et 21,1 « Nord Cotentin Cherbourg », Guide d'informations touristiques et administratives, 1986.
  22. Cherbourg-Éclair, 16 juin 1921.
  23. Cherbourg-Éclair, 2 janvier 1907.
  24. Cherbourg-Éclair, 21 décembre 1916.
  25. 25,0 25,1 et 25,2 Cherbourg-Éclair, 13 avril 1922.
  26. Cherbourg-Éclair, 20 décembre 1939.
  27. 27,0 27,1 et 27,2 Cherbourg-Éclair, 27 décembre 1931.
  28. Cherbourg-Éclair, 14 novembre 1926.
  29. 29,0 et 29,1 Portail des commerces de Normandie, site Internet, 2000 (lire en ligne).
  30. Nouveau guide illustré de Cherbourg et environs, Cherbourg, Papeterie de la Marine, Bissonnier, et Annonces & Placards Français, E. de Guyenro, [1903].
  31. Charles Fournerie, Une semaine dans La Hague : guide du promeneur, La Dépêche de Cherbourg, 1917.
  32. Alex Becquemin, photographe du Cotentin.
  33. Cherbourg-Éclair, 30 décembre 1925.
  34. Attesté de 1997 à 2018.
  35. Cherbourg-Éclair, 14 mai 1926.
  36. Cherbourg-Éclair, 1er août 1933.
  37. Cherbourg-Éclair, 1ernovembre 1923.
  38. Cherbourg-Éclair, 31 janvier 1910.
  39. 39,0 39,1 et 39,2 Le Guide touristique, Cherbourg-Cotentin, 2014.
  40. Association sportive de Cherbourg 1960-1961, brochure promotionnelle, impr. Osap, septembre 1960.
  41. Journal de Cherbourg, 19 janvier 1860.
  42. Cherbourg-Éclair, 29 décembre 1931.
  43. Cherbourg-Éclair, 22 janvier 1930.

Articles connexes