Rue Saint-Georges (Saint-Lô)

De Wikimanche

Vue générale.

La rue Saint-Georges est une voie de Saint-Lô.

Son nom est en hommage à saint Georges. Elle mène à Saint-Georges-Montcocq.

Histoire

La rue Saint-Georges formait aux XIVe et XVe siècles un faubourg populaire, industriel et bourgeois et emmenait vers Carentan. Les venelles qui en partaient aboutissaient aux Palis de Saint-Georges, au Mesnilcroc et à la Vire[1].

Épargnée par les combats de la libération de Saint-Lô en 1944 [2], elle est l'une des rares rues à avoir conservé sa physionomie antérieure à la Seconde Guerre mondiale [1].

Situation

Carrefour des rues Saint-Georges et Robert-Kennedy.

Bordant le quartier de La Dollée, cette rue étroite et pentue commence au sud au carrefour qu'elle forme avec la rue Léon-Déries et la rue Porte-au-Four. Elle se termine au nord au carrefour qu'elle forme avec la rue de l'Église et la rue de la Cabale.

Elle reçoit la rue de la Demi-Lune et la rue Robert-Kennedy, la rue René-Gendrin et la rue du Chêne-Dancel.

Chargement de la carte...


Bâtiments remarquables

Commerces et autres activités

  • N° 2 : Patrimoine manorcal [3]
  • N° 10 : Le Lieu Dix (tiers-lieu porté par le département) [4], Pavillon des énergies [5][6]
  • N° 59 : Marilyn Prunier (ergothérapeute) [3]
  • N° 75 : Jazzouest (école de musique) [3]
  • N° 83 : Mtg (association) [3]

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Philippe Bertin et Jean-Paul Viart, Dico cité illustré de Saint-Lô, R&Co, 2013.
  2. Christophe Leconte, « Saint-Lô. Le charme discret et prisé des rues en pente », Ouest-France, site internet, 9 août 2021.
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 Pages jaunes, site internet, 19 mai 2022.
  4. « Saint-Lô. Le 10, rue Saint-Georges joue collectif », Ouest-France, site internet, 27 juillet 2021.
  5. « Le Pavillon des énergies emménage à Saint-Lô », Ouest-France, 27 janvier 2022.
  6. « Le Pavillon des Energies a dit adieu au Dézert pour s'ancrer à Saint-Lô  », Côté Manche, site internet, 24 janvier 2022.

Lien interne