Rue Paul-Poirier (Granville)

De Wikimanche

La rue Paul-Poirier est une voie de Granville.

Elle rend hommage depuis mai 1907 à Paul Poirier (1853-1907), chirurgien qui lègue une maternité à la ville de Granville[1].

Situation

Ancienne rue du Pont, la rue Paul-Poirier est une rue commerçante du centre-ville. Orientée sud-nord, elle monte de la place du Général-de-Gaulle jusqu'à l'intersection entre la rue des Corsaires, la rue des Juifs et la rue Georges-Clemenceau. En haut de la rue, l'automobiliste se dirige alors respectivement vers le quartier du port, vers la Haute ville et vers le casino.

Dans sa partie basse, elle se prolonge au delà de la place du Général-de-Gaulle et donne sur la rue de l'Abreuvoir, la rue Couraye, la rue Saint-Sauveur, la rue des Carrosses (?), et la rue Clément-Desmaisons.

Chargement de la carte...


Histoire

La rue du Pont, lieu historique de franchissement du Boscq, remonte aux XVIIe et XVIIIe siècles, à l'époque de l'essor du port et le développement de faubourgs dans la Basse-Ville. Elle prend son nom actuel en 1907[2].

Commerces et autres activités

côté pair
  • N° 6 : Galerie Chaon (galerie d'art) [3]
  • N° 14 : Aubépine (chaussures) [4][5]
  • N° 16 : Passion beauté (parfumerie) [4][5]
  • N° 18 : Lili Rose (vêtements femmes) [4]
  • N° 20 : Le Cosy (restaurant) [4] ; La Maison (restaurant)[3]
  • N° 22 : Le Grizzli (antiquités) [3]
  • N° 24 : Léo et Léa (vêtements enfants) [4][5]
  • N° 24 ter : Roc'Cylite (minéraux) [3]
  • N° 26 : Optic 2000 (opticien) [3]
  • N° 28 : À la tentation (pâtisserie) [4][5]
  • N° 30 : Sevin Opticiens (opticien) [3]
  • N° 32 : Le Petit Bar (bar-tabac) [4][5]
  • N° 34 : Brasserie d'Alsace (brasserie) [6] ; granville-gites.com (location de gites)[3]
  • N° 38 : Boucherie Morice [7][6] ; La Mie Câline (boulanger)[3]
  • N° 42 : La Belle-Iloise (conserverie) [3]
  • N° 44 : La Cholita (artisanat, chapeaux) [3]
  • N° 46 : LB Textiles (vêtements) [3]
  • N° 48 : Éram (chaussures) [4][5]
  • N° 50 : À l'Escholier normand (M. Boiteux) [8]
côté impair
  • N° 1 : AS Dégrif (vêtements femmes) [4][5]
  • N° 7 : Jeff de Bruges (chocolaterie) [3]
  • N° 11 : La Pause bonbon (confiserie)[4][5]
  • N° 13 : La Passion du fruit (fruits et légumes) [4][5]
  • N° 17 : Anouchka (bijouterie) [3]
  • N° 19 : Esprit (vêtements femmes) [4] ; Edc by Esprit Dimoph (vêtements)[3]
  • N° 23 : Mixité (vêtements) [3]
  • N° 25 : Société Générale (banque)[4][5][6]
  • N° 29 : Manoury (vêtements hommes) [4][5]
  • N° 35 : Benetton (vêtements) [4][5]
  • N° 39 : Empreinte (chaussures) [4][5]
  • N° 41 : Ethnic (vêtements)[4][5]
  • N° 43 : Agence du Littoral (immobilier) [6] ; Pozzo (immobilier)[4][5]
  • N° 45 : La Civette (café) [4][6]

Article connexe

Notes et références

  1. Le Petit parisien, 12 mai 1907.
  2. « Laissez vous conter l’histoire des rues du centre de Granville », Coté Manche, 12 janvier 2018. (Lire en ligne).
  3. 3,00 3,01 3,02 3,03 3,04 3,05 3,06 3,07 3,08 3,09 3,10 3,11 3,12 3,13 et 3,14 pagesjaunes.fr, consultées le 3 mai 2015.
  4. 4,00 4,01 4,02 4,03 4,04 4,05 4,06 4,07 4,08 4,09 4,10 4,11 4,12 4,13 4,14 4,15 4,16 4,17 et 4,18 pages-jaunes.fr, consultées le 20 novembre 2013.
  5. 5,00 5,01 5,02 5,03 5,04 5,05 5,06 5,07 5,08 5,09 5,10 5,11 5,12 5,13 et 5,14 Confirmé en mai 2015.
  6. 6,0 6,1 6,2 6,3 et 6,4 Portail des commerces de Basse-Normandie, site Internet, 2000 (lire en ligne).
  7. « Ces commerces qui racontent le Granville d'antan », Ouest-France, 26 octobre 2012.
  8. Art de Basse-Normandie, n° 56, 1er trimestre 1971.