Romain Blouet

De Wikimanche

Romain Blouet, né à Saint-Pair-sur-Mer le 1er février 1866, et mort en 1950, est une personnalité de la Manche.  

Il « illumine » le Jardin des plantes d’Avranches

La ville d’Avranches possède à partir de son jardin des plantes, l’un des plus beaux panoramas qui soit avec une vue imprenable, comme on dit, sur le Mont Saint-Michel [1]. Elle doit à un homme modeste et travailleur infatigable, Romain Blouet, d’avoir rendu ce site encore plus beau en faisant pendant cinquante huit ans « son » jardin public [2].

À l’origine, avant la Révolution de 1789, ce Jardin était celui des Capucins, devenu par la suite celui des Ursulines puis du collège des filles de la ville [1]. Beaucoup de gens y pénètrent, en cachette, pour profiter de la vue exceptionnelle. À ce propos, l’évêque d’Avranches, Daniel Huet en son temps, pour protéger la clôture des moines avait lancé l’excommunication contre ceux qui la franchissaient [1]. Pas moins !

La Révolution crée à cet endroit l’École centrale du département et le jardin devient un lieu d’enseignement botanique. En 1802, le jardin compte 2 357 espèces de plantes [1]. En 1864, l’école ayant disparu et le jardin n’ayant plus de raison d’être, il est presque devenu une forêt. C’est dans ces conditions, en 1892, que Romain Blouet devient jusqu’en 1950 « le » jardinier de la ville d’Avranches [1]. Il remodèle le jardin et lui donne une luminosité et une féerie inconnues jusqu’alors [1]. On lui doit les héliotropes, les géraniums en tige, les fuchsias (une première dans la région) [1]. Signe de son succès, les touristes demandent sa présence pour faire une photo [1]. Sa silhouette est familière aux Avranchinais et aux visiteurs : « Un tablier bleu, d'humbles sabots, un outil ; alerte, ses yeux gris que l'on devine empreints de toutes les couleurs, sont vifs et rêveurs tour à tour. Ses mains calleuses et tannées sont celles dun rude ouvrier qu'il reste, forgé à l'école de nos pères, mais ses doigts n'ont d'égal que ceux d'une fée... » [2].

Il est aussi l’animateur de la Société d’horticulture. Avant sa mort, une plaque on ne peut plus justifiée est apposée à l’entrée de « son » jardin : « À la mémoire de Romain Blouet, conservateur du Jardin des Plantes de 1894 à 1950 qui en a fait la beauté et la célébrité » [1].  

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5, 1,6, 1,7 et 1,8 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier, ISBN : 2-914 541 56 2.
  2. 2,0 et 2,1 Alphonse Osmond, En flânant dans les rues d'une petite ville, impr. Oberthur, Rennes, 1948, pp. 211-212.

Voir aussi