Actions

Robert Simonet

De Wikimanche

Robert Fernand Simonet, né à Trun (Orne) le 9 décembre 1908 et mort à Sourdeval le 20 octobre 1973, est une personnalité de la Manche.

Après avoir fait ses études au collège de Vire (Calvados), il s'engage au premier régiment de chasseurs à Alençon (Orne) en 1927, puis sert au 16e dragon à Saint-Germain-en-Laye (Seine-et-Oise), obtenant successivement les grades de brigadier, chef de peloton, adjudant [1]. Il est professeur à l'École préparatoire de Saint-Germain-en-Laye. Fait prisonnier au cours de la bataille du Mont des Cats, il est interné à l'offlag 10 [1]. À la Libération, il intègre le premier bataillon de marche à Cherbourg. Promu sous-lieutenant F.F.I., il est homologué au 31e régiment d'infanterie de Rouen (Seine-Inférieure) [1]. On le retrouve professeur à l'École militaire préparatoire des Andelys (Eure) en 1947 avec les galons de lieutenant, puis en Algérie où, après avoir combattu, il enseigne à l'École militaire de Koléa. Promu capitaine en 1959, il est affecté au centre mobilisateur de Caen (Calvados), avant de prendre sa retraite à Sourdeval [1].

Élu conseiller municipal de Sourdeval en 1965, réélu en 1971, il est président de l'association cantonale et vice-président départemental des anciens combattants [1].

Distinctions

  • Légion d'honneur (chevalier)
  • Palmes académiques (officier)
  • Médaille militaire
  • Croix de guerre 1939-1945
  • Croix de la Valeur militaire

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Ouest-France, 22 octobre 1973.