Robert Durevie

De Wikimanche

Robert Durevie, mort à Bricquebec le 21 mai 1688, escuier, sieur de Saint-Michel, est une personnalité catholique de la Manche.

Biographie

Issu d'une famille noble du Cotentin, Robert Durevie est ordonné prêtre vers 1640, et devient chapelain à Sotteville, près des Pieux. Il obtient par permutation, en 1640, la cure de Bricquebec, et il est nommé doyen du Doyenné des Pieux avant 1649.

Cette année-là, de la mi-juillet au 15 août, saint Jean Eudes prêche une mission à Bricquebec, dont les deux bienfaiteurs sont Robert Durevie et Jacques Le Roux. Le 17 juillet, le « missionnaire de la Normandie » se réjouissait de la voir déjà « plus abondante en nombre » que celle de Saint-Sauveur-Lendelin, qu'il avait prêchée du début juin au 11 juillet.

L'une de ses paroissiennes de Bricquebec, Élisabeth Ranquet, a été immortalisée par un sonnet de Georges de Brébeuf : elle est l'épouse de Nicolas du Chevreuil, sieur d'Esturville, médecin de Bricquebec. L'auteur de la Vie de Damoiselle Élisabeth Ranquet... (Paris, 1655) est Thomas Fortin, principal, puis proviseur du collège d'Harcourt à Paris. L'un des frères de Nicolas est Jacques du Chevreuil, sieur de Métot, professeur dans ce même collège d'Harcourt, mort en 1649.

Robert Durevie est encore curé de Bricquebec en 1669. Il meurt le 21 mai 1888, dans le manoir presbytéral de la paroisse de Bricquebec.

Sources

  • Inventaire sommaire des Archives départementales de la Manche, série H, t. III, p. 86.
  • B. Lebreton, Bricquebec et ses environs, Bricquebec, 1902, p. 151.
  • Charles Berthelot du Chesnay, Les Missions de Saint Jean Eudes, Paris, 1967, p. 266, 304, 335, 347.