René Le Chartier

De Wikimanche

René Le Chartier, né à Saint-Quentin-sur-le-Homme le 7 mai 1923 et mort le 14 janvier 1944 [1] au camp d'extermination de Lublin-Majdaneck (Pologne), est un déporté de la Manche.

Biographie

Il est employé de commerce à Genêts. Refusant le Service du travail obligatoire (STO) pendant l'occupation allemande, il est arrêté à la frontière espagnole par la Gestapo alors qu'il tente de gagner l'Espagne [2].

René Le Chartier est déporté par le convoi qui part de Compiègne-Royallieu (Oise) le 16 septembre 1943 à destination de Buchenwald. Douchin, Duval, Houel, Joubier, Roussel, Launay, Mellenne, Lelong, Hébert, Pilois et Travaille se trouvent dans ce même convoi emportant 941 prisonniers [3].

À son arrivée au camp de Buchenwald, il se voit attribuer le numéro matricule 21843. Il est ensuite transféré au camp de Dora à quelque 80 km de Buchenwald [3].

Très probablement malade, il est envoyé au camp de concentration de Lublin-Majdaneck où il subit comme tous les prisonniers malades transférés une sélection allant jusqu'à 100% d'extermination [3].

Hommages

Son nom est inscrit sur :

Notes et références

  1. - Fiche individuelle sur Mémorial Gen Web
  2. René Gautier et 54 correspondants, 601 communes et lieux de vie de la Manche, 2014, p. 216.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 Fondation pour la mémoire de la déportation.

Articles connexes