Raymond Abdon

De Wikimanche

Raymond Abdon.

Raymond Abdon, né à Folligny le 20 septembre 1920, mort à Carentan-les-Marais le 16 décembre 2016, est un résistant de la Manche.

Biographie

Il est instituteur à Villebaudon[1] à partir de 1940[2].

Il entre en résistance en 1942, d'abord en collectant du renseignement, notamment auprès des enfants de son école[2]. En décembre 1942, il rejoint le réseau de l'épicier de Villebaudon, puis il intègre en 1943 le réseau de Résistance-PTT [3][4].

Le réseau de Villebaudon compte 16 personnes en plus de Raymond et Madeleine Abdon[2].

Il utilise sa fonction de secrétaire de mairie à La Haye-Bellefond pour fabriquer de faux papiers [3].

Lors du débarquement, et dans les jours qui suivent, il sabote avec d'autres résistants les lignes téléphoniques allemandes entre Saint-Lô et la côte est du Cotentin [3].

Le 14 juin 1944 à Beaucoudray, il échappe de peu à l'arrestation d'onze membres de son réseau [3]. Il fuit par Condé-sur-Vire et La Mancellière-sur-Vire et se réfugie à Agon-Coutainville, dans sa famille [3]. Il rentre à Villebaudon en juillet 1944.

Il préside une association en honneur de ses amis résistants après la guerre. Une stèle est érigée à Beaucoudray et des cérémonies sont organisées chaque année.

Il termine sa carrière d'instituteur à l'école des Hauts-Champs à Carentan, en 1975[2].

Il meurt dans la nuit du 15 au 16 décembre 2016, à 96 ans [5]. Ses obsèques sont célébrées le 20 décembre en l'église Notre-Dame à Carentan.

Distinctions

Raymond Abdon reçoit la Croix de guerre 1939-1940 et la Croix du combattant volontaire de la Résistance pour son action pendant la Seconde Guerre mondiale[2].

Le 3 juin 2016, à 94 ans, il est fait chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur dans le cadre des cérémonies du 72e anniversaire du Débarquement[1].

Hommage

Une rue de Carentan-les-Marais porte le nom de Raymond Abdon.

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 « Il aura la Légion d'honneur à 94 ans », Ouest-France, 6 mai 2016.
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 et 2,4 « La Légion d'honneur pour Raymond Abdon », Ouest-France, site internet, 17 mai 2016 (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 et 3,4 « 8 mai 1945 : le résistant Raymond Abdon se souvient », Ouest-France, 8 mai 2014.
  4. La datation d'entrée en résistance est incertaine, certaines sources indiquent 1940 et 1941.
  5. « L'ancien résistant Raymond Ardon est mort », Ouest-France, 17 décembre 2016.

Lien externe