Pyrotechnie des Flamands

De Wikimanche

La pyrotechnie des Flamands est un établissement militaire de la Manche, situé à Tourlaville.

Elle est créée en 1850 dans le fort des Flamands et à l'extérieur de celui-ci [1]. Elle se compose de deux magasins construits au centre du fort entourés de casemates et d'ateliers construits à 500 m au sud-est, les « ateliers d'artifice », mis en service en 1854 [1]. Ces ateliers sont protégés par un mur haut de trois mètres [1].

Les deux magasins permettent de stocker 450 tonnes de poudre [1].

La pyrotechnie assure « la délivrance, la mise en dépôt, le stockage, l'entretien des munitions et la confection des artifices nécessaires aux besoins des unités en service à terre » pour toute la 1re Région maritime [1].

Le transport des munitions jusqu'à l'arsenal à partir du port des Flamands [1].

À la fin du XIXe siècle, la totalité des confections est transférée à la pyrotechnie du Nardouet. La pyrotechnie des Flamands n'assure plus que la visite des unités et services de la Marine [1].

L'effectif de la pyrotechnie est d'une cinquantaine de personnes, « en majorité des artificiers » [1].

L'activité régresse peu à peu pour cesser définitivement en 1976 [1]. La Chambre de commerce et d'industrie Cherbourg-Cotentin achète les ateliers en 1977 pour permettre le remblaiement du terre-plein des Mielles [1].

En novembre 1993, elle est démolie à l'aide de 325 kg de dynamite [2]. Elle est supprimée administrativement en 1994 [2].

Une rue de la Pyrotechnie perpétue la mémoire de l'établissement.

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 1,8 et 1,9 Jean Pivain, « La pyrotechnie des Flamands », Reflets, bulletin municipal de Tourlaville, n° 52, 2001.
  2. 2,0 et 2,1 Mairie de Tourlaville, site internet (lire en ligne).

Lien interne