Pierre Salley (1770)

De Wikimanche

Pierre Michel François Salley, né à Montfarville le 17 février 1770 [1] et mort à Barfleur le 18 mars 1852 [2], est une personnalité politique de la Manche.

Biographie

Engagé dans les armées révolutionnaires dès 1793, puis officier de l'état-major général des armées napoléoniennes en Suisse, en Allemagne et en Pologne, il est maire de Barfleur de 1813 à 1816, puis de 1832 à 1848.

Il est détenteur d'une thèse de philosophie et libre penseur[3].

Il est surtout connu pour s'être opposé à Victor Hugo en 1836 lors d'une visite de l'écrivain dans sa commune qui le qualifie de « Jocrisse pacha enguirlandé d'un chiffon tricolore ».

Marié le 17 juin 1817 à Saint-Côme-du-Mont à Aimée Henriette Euvremer (1793-1866), fille de Jacques Euvremer (1759-1799) et Suzanne Françoise Avril (1769-1806), l'une de ses filles, Marie Nathalie (1820-1887) est la mère du penseur Georges Sorel (1847-1922), qui n'hésitait pas à signer nombre de ses articles du pseudonyme "Pierre Salley".

Il meurt à La Vicomterie à Barfleur.

Distinction

Il est titulaire de la Légion d'honneur.

Hommage

Une rue à son nom perpétue son souvenir à Barfleur.

Notes et références

  1. - Acte de baptême.
  2. - Table alphabétique des décès – Acte de décès n° 11.
  3. Willy Gianinazzi, Naissance du mythe moderne. Georges Sorel et la crise de la pensée savante, Paris, Ed. MSH, 2006. p. 20.

Sources

  • Pierfit.
  • Marcel Alexandre, "En marge d'un voyage romantique", Revue du département de la Manche, t. III, n° 12, octobre 1961 p. 333-379.

Articles connexes