Pierre Rouxel

De Wikimanche

Pierre Rouxel, Louis, Jean, né à Équeurdreville en 1921, mort à Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados) en 2016, est un résistant de la Manche, homologué FFI au grade de lieutenant [1].

Pierre Rouxel 1943

Pierre Rouxel entre dans la lutte clandestine contre l’occupant et le régime de Vichy dès septembre 1940, parmi les Jeunesses communistes, alors qu’il est étudiant à la faculté des sciences de l’université de Caen (Calvados).

Il est arrêté une première fois le 30 janvier 1941, à la suite d’une distribution de tracts, et condamné pour ce motif à six mois de détention[1] . Il effectue sa peine dans les prisons de Caen et de Falaise (Calvados). Libéré le 13 juillet 1941 mais attendu à sa sortie de prison par les agents de la Gestapo, il leur échappe grâce à soeur Juliette Defrance - en contact avec le partisan caennais Roger Bastion -.

Passé en zone libre, Pierre Rouxel s’inscrit à l’université de Toulouse (Haute-Garonne) et poursuit son activité résistante sous l’égide du Front patriotique des jeunes (Front national : mouvement de Résistance créé par le Parti communiste clandestin).

Il est arrêté de nouveau le 5 décembre 1941 par la police de Vichy sur ordre de la Gestapo. Interné puis relâché, Pierre Rouxel intégre un maquis de la Creuse. Il participe à la libération de Guéret et ensuite, au-delà de la frontière, prend part aux combats libérateurs de l’Europe.

Notes et références

  1. C.A. n° 22 989 du 9 août 1950.

Sources

Archives de Juliette et André Defrance