Pierre Pinsard

De Wikimanche

Pierre Auguste Pinsard, né à Paris le 23 novembre 1906 et mort à Paris le 10 juin 1988 [1] , est un peintre, décorateur et architecte, qui a signé de nombreuses réalisations dans la Manche.

Biographie

Chapelle Saint-Michel des Rouges-Terres à La Glacerie, conçue par Pinsard.

Il est obligé d'abandonner ses études secondaires à la mort de son père en 1921 [2].

Dès lors il collabore avec plusieurs artistes et décorateurs de Montparnasse, et parvient à reprendre des études à l'école des Arts décoratifs.

Après quelques années passées dans l'agence d'André Lurçat (il y collabore jusqu'en 1939), il produit son premier projet en nom propre en 1936 : des modifications à l'abbaye de la Trappe de Bricquebec.

Son activité d'architecte indépendant ne commence vraiment qu'après la Seconde Guerre mondiale et son agrément à l'Ordre des architectes en 1948. On parle bien d'agrément, puisqu'il n'a pas le diplôme d'architecte.

Il est agréé MRU (Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme)[3].

S'il aborde l’architecture hospitalière à Paris, Pinsard se spécialise surtout dans l’architecture religieuse.

Il s’inscrit dans le mouvement de renaissance de l’art sacré qui s’élabore après 1945. Pinsard élabore un vocabulaire architectural propre et développe une esthétique fondée sur la pureté des volumes, et la banalité des matériaux.

Membre d'organismes professionnels comme l'UAM (dès 1937), le Cercle d'études architecturales (1958-1959) et l'Académie d'architecture (réception officielle en 1969), il enseigne également École des beaux-arts de Paris, pendant cinq ans, et à l’École supérieure d’architecture de Tournai (1956-1981).

Pierre Pinsard est reconnu comme l'un des architectes majeurs du mouvement de renouveau de l'art sacré en France après la seconde guerre mondiale.

Réalisation connues dans la Manche

Hôpital de Valognes
  • La Trappe de Bricquebec, déjà mentionnée, fera l'objet de plusieurs phases de chantier, en 1936 ou 1939 selon les sources, puis, 1945, 1947, et enfin 1968.
  • Vers 1940, il est dit avoir « différents chantiers dans le département », sans qu'on en connaisse le détail.
  • 1945-1948 : restructuration de l'hôpital de Valognes.
  • 1945-1948 : transformation du Carmel de l'Enfant-Dieu à Cherbourg (dans le quartier du Maupas)
  • 1952-1955 : chapelle Saint-Michel, à La Glacerie [4].
  • 1963 : logements et « Crédit mutuel agricole », pour M. Chaumont, donnés pour être situés « rue des Remparts » à Bricquebec. Il s'agit peut-être du 2, rue Paul-Philippe, où l'on trouve en 2021 les agences du Crédit Agricole et du Crédit Mutuel.
  • 1965-1969 : pensionnat de l'Institut Notre-Dame et chapelle Notre-Dame, à Saint-Pierre-Église
  • Restauration du Carmel de Bricquebec, à une date indéterminée.

Notes et références

  1. « Acte de décès n° 1360 - État-civil de Paris 13e arrondissement - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 1988.
  2. Biographie de Pierre Pinsard sur le site de la cité de l'architecture et du patrimoine.
  3. Agrément des architectes de la Reconstruction (lire en ligne)
  4. Inventaire du patrimoine de la Reconstruction dans la Manche, Conseil général de la Manche, Conservation des antiquités et objets d’art, 2011.

Liens externes