Pierre Marie Osouf

De Wikimanche

Pierre Marie Osouf.

Pierre Marie Osouf, né à Cerisy-la-Salle le 26 mai 1829 [1], mort à Tokyo (Japon) le 27 juin 1906, est une personnalité catholique de la Manche.

Il est le fils de Pierre Osouf, instituteur et maire de Cerisy-la-Salle de 1860 à 1870.

Il suit ses études au collège de Saint-Lô à partir de 1841, puis au grand séminaire de Coutances à partir de 1848 [2].

Il est ordonné prêtre le 11 juillet 1852 et rejoint en tant la Société des missions étrangères.

Il passe ses premières années de mission en Asie, d'abord à Singapour à partir de 1856, puis à Hong Kong à partir de 1866 [3].

Revenu à Paris, il est nommé directeur du séminaire des Missions étrangères à Paris en 1875 [3]. Le 11 février 1877, il est ordonné évêque dans la chapelle du séminaire [4].

Nommé à la tête du diocèse du Japon septentrional, il s'installe dans ce pays dont il ignore encore la langue. Son premier geste lorsqu'il y arrive en 1877 est de poser la première pierre de la future cathédrale de Tokyo.

Le comte Daru, ancien ministre de Napoléon, lui octroie un don conséquent en souvenir d'un fils décédé au Japon. D'abord appelée chapelle de Tsukiji, la nouvelle cathédrale Saint-Joseph de Tokyo est consacrée le 15 août 1878 [3]. L'édifice ne résiste malheureusement pas au terrible tremblement de terre qui frappe la capitale du Japon en 1923 [4].

Le 15 juin 1891, il est nommé archevêque du Japon à Tokyo. À la fin du 19e siècle, il prend son bâton de pèlerin pour chercher des subsides en Amérique. Il passe également à Coutances voir sa mère et se rend à Rome où il rencontre le pape Léon XIII qui le charge d'un courrier à l'intention de l'empereur du Japon [4].

Monseigneur Osouf reste archevêque du Japon jusqu'à sa mort, à 77 ans. Il est inhumé au cimetière Aoyamama à Tokyo [3].

Hommage

Le 29 avril 2018, la rue du Presbytère à Cerisy-la-Salle prend le nom de rue Monseigneur-Osouf [5]. Le lendemain, toujours à Cerisy-la-Salle, un hommage lui est consacré avec une messe présidée par Laurent Le Boulc'h, évêque de Coutances, suivie l'après-midi d'une conférence de Gilles Désiré dit Gosset [3].

Notes et références

  1. État-civil de Cerisy-la-Salle, 1823-1833, AD50, acte de naissance (lire en ligne).
  2. « Le premier archevêque de Tokyo : Mgr Pierre Marie Osouf », Archives des Missions étrangères de Paris, consulté le 30 avril 2018 (lire en ligne).
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 et 3,4 « Mgr Osouf, ce Normand missionnaire », Ouest-France, 27 avril 2018.
  4. 4,0 4,1 et 4,2 Ouest-France, 11-12 août 2012.
  5. « Journée d'hommage à Mgr Pierre-Marie Osouf », Ouest-France, 30 avril 2018.

Liens internes