Pierre Lemerre

De Wikimanche

Pierre Lemerre, né à Coutances en 1644, mort à Paris le 7 octobre 1728, est une personnalité judiciaire de la Manche, enseignant de profession.

Biographie

Après avoir fait ses classes, il se livre sans réserve à l'étude des Pères de l'Église, de l'histoire ecclésiastique, et principalement à celle du droit canon. En 1691, il est nommé professeur en cette partie, et il se démet par la suite en faveur de son fils Pierre, également avocat. Après soixante ans de travaux, il meurt à l'âge de 84 ans.

Œuvres

en collaboration avec son fils :

  • Justification des usages de France sur le mariage des enfants de famille, faits sans le consentement de leurs parents. Paris, 1687, in-12°.
Ce traité approfondit ce que peuvent les princes sur les empêchements du mariage.
  • Sommaire touchant la juridiction pour l'archevêque de Tours, contre le chapitre de St-Martin, Paris, 1709, in-fol
  • Recueil des actes, titres et mémoires concernant les affaires du clergé de France, augmenté et mis en nouvel ordre Paris, de 1716 à 1750, 13 vol. in-fol. ( Le 12e et le 13e sont du fils seul)
  • Mémoire dans lequel on examine si l'appel interjeté au futur concile général de la constitution Unigenitus, par quatre évêque de France, auquel plusieurs facultés et un grand nombre de chanoines et de curés ont adhéré, est légitime et canonique, et quels sont les effets de cet appel, 1717, in-4°. L'ouvrage y est favorable à l'appel et soutient que cet appel est suspensif et même rétroactif. Il y a une réfutation de ce mémoire, imprimée à Bruxelles, 1718, in-12°, qui a été supprimée par arrêt du parlement de Paris du 14 février 1719.
  • Le premier des Mémoires composés par les plus célèbres jurisconsultes et théologiens de France, sur la demande des commissaires du conseil de régence, touchant les moyens de se pourvoir contre le refus injuste que faisait la cour de Rome d'accorder des bulles aux évêques et abbés nommés par la cour de France, Paris, 1718 ; Utrecht, 1767, in-4°, et à Paris sous le titre Avis aux princes catholiques, ou mémoires de canonistes célèbres, etc., 1768, in-12°.
  • Traité des dixmes, Paris, 1732, 2 vol. in-12°.
  • De l'étendue de la puissance ecclésiastique et de la temporelle, et de leur subordination, suivant l'ordre que Dieu a établi dans le monde pour le gouvernement des hommes, Paris, 1754, in-12°.
  • Ordre qu'on doit garder dans l'étude du droit canonique français. Ce petit traité se trouve à la fin de l'Institution au droit ecclésiastique de l'abbé Fleury, Paris 1762 et 1766

Les deux Lemerre ont laissé plusieurs manuscrits, dont une partie a été insérée dans la Collection des procès-verbaux des assemblées générales du clergé, Paris, 1767, et années suivantes.

  • Traité de la discipline de l'Église de France et de ses usages particuliers
  • Recueil d'exemples sur la manière dont les évêques de France ont été jugés sous les trois races de rois.
  • Notes sur le concile de Trente
  • Remarques sur la pragmatique sanction.
  • Résolutions de plusieurs questions sur le concordat avec des observations sur les diverses éditions de ce concordat
  • Réflexion sur e dozième canon du second concile de Lyon, qui regarde la régale.

Source

Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leur talents, leurs vertus ou leurs crimes.