Pierre Guyot-Desfontaines

De Wikimanche

Pierre Guyot-Desfontaines, né en 1685 et mort en 1745, est une personnalité catholique liée au département de la Manche.

Voltaire le sauve, il le charge !

L’abbé Pierre François Guyot-Desfontaines est un individu peu recommandable. Connu pour sa vie dissolue, il est arrêté en 1725 pour une sombre affaire de mœurs et emprisonné à Bicêtre. Une intervention de Voltaire lui évite les affres de l’infamie et permet sa libération. Il est néanmoins condamné à l’exil à trente lieues de la capitale. Ces déboires peu reluisants ne l’empêchent pas d’être nommé curé de Torigni-sur-Vire quelques années plus tard, en 1732.

Cet abbé d’origine rouennaise n’est pas le premier venu. Ancien jésuite, il est secrétaire du nonce apostolique et se fait un nom dans la critique littéraire en collaborant au Journal des Savants puis au Nouvelliste du Parnasse qu’il fonde avec ses propres deniers. Il publie un Dictionnaire néologique et les traductions des œuvres de Swift.

Il fréquente la maison du prince de Monaco qui le nomme titulaire des cures de Saint-Amand et de Saint-Laurent de Torigni, dans le lointain diocèse de Coutances. Il y met les pieds deux ou trois fois, notamment à Pâques de 1734, avant de démissionner et de rejoindre la capitale où, témoignant d’une rare ingratitude, il attaque Voltaire avec virulence dans son journal et mène campagne contre la « voltairomanie ».

Dans la Revue de la Manche d’avril 1998, Hugues Plaideux, qui s’est intéressé à ce personnage interlope, écrit que l’éphémère curé de Torigni-sur-Vire était « un homme de talent mais de détestable réputation ».

Source

  • Hugues Plaideux, « L’abbé Desfontaines : un adversaire de Voltaire à la cure de Torigni (1732-1734) », Revue de la Manche, t. 40, fasc. 158, 1998, p. 31-37;
  • Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541171

Articles connexes