Pierre Fauchon

De Wikimanche

Pierre Fauchon (2012).

Pierre Jean Eugène André Fauchon, né à Avranches le 13 juillet 1929 [1] et mort à Paris le 25 juillet 2016 [2], est une personnalité politique de la Manche.

Biographie

Fils de Maxime Fauchon, il est élève à l'Institut Notre-Dame d'Avranches [3] puis étudiant à l'Institut d'études politiques de Paris. Disciple de Eugène Dary[3] il est diplômé d'une licence en droit, d'un diplôme d'études supérieures en histoire du droit et d'un autre de droit public [4]. Il devient avocat, et fait carrière à la cour d’appel de Paris.

Européen convaincu, il s'investit dans la création du Parti centriste, auprès de Jean Lecanuet dont il est le directeur de campagne lors de l'élection présidentielle de 1965. Membre de la direction du Centre démocrate, il est nommé, entre juin 1974 et avril 1977, au cabinet de Jean Lecanuet garde des Sceaux, puis ministre de l’Aménagement du territoire [4]. Il participe ensuite à l'UDF, au CDS et à Force démocrate.

Il est nommé directeur de l'Institut national de la consommation par arrêté de René Monory, ministre de l'économie, paru le 9 juin 1978[4].

Parachuté en Vendômois, Pierre Fauchon est conseiller général de Loir-et-Cher pour le canton de Mondoubleau de 1973 à 1998, puis vice-président du conseil général de 1978 à 1998. Il est également élu vice-président du conseil régional de 1986 à 1992 et maire de Choue (1992-1995) dont il préside la communauté de communes des collines du Perche.

Le 27 septembre 1992, il est élu sénateur du Loir-et-Cher, siégeant dans l'Union centriste comme membre du Nouveau Centre. Il est réélu le 23 septembre 2001 jusqu'au 23 janvier 2011, date à laquelle il quitte le Palais du Luxembourg pour siéger au Conseil supérieur de la magistrature jusqu'en 2015.

On lui doit la loi loi du 10 juillet 2000, dite « Loi Fauchon », qu'il fait voter après le drame du Drac, le 4 décembre 1995, pour limiter la responsabilité pour des imprudences caractérisées. En tant que membre de la commission de la Culture, il défend la proposition de loi qui limite la portée des décisions des architectes des Bâtiments de France au profit d'une commission mixte paritaire régionale.

Comme son père et son frère, Jacques Fauchon, il a été membre de la société d'archéologie de l'Avranchin [3].

Il meurt à Paris à 87 ans, et est inhumé à Choue (Loir-et-Cher), où il s'était établi.

Ouvrages

  • 1790 en Loir-et-Cher, la naissance d’un département, éd. Hugues de Froberville
  • L’Abbé Grégoire, le prêtre-citoyen, éd. La Nouvelle République, 1990
  • Le Rouge et le vert, éd. L’Harmattan, 2006
  • Jacques Simon, un peintre une œuvre, éd. Cherche lune, 2012

Décorations

  • Officier de la Légion d'honneur
  • Officier de l'Ordre national du mérite

Notes et références

  1. « Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2016.
  2. « Acte de décès n° 159 - État-civil de Paris 7e - Fichier des personnes décédées », data.gouv.fr, Insee, année 2016.
  3. 3,0 3,1 et 3,2 « L'Avranchinais Pierre Fauchon n'est plus », Ouest-France, 3 août 2016.
  4. 4,0 4,1 et 4,2 Me Pierre Fauchon est nommé directeur de l'institut national de la Consommation, Le Monde, 9 juin 1978.

Article connexe

Lien externe