Pierre Dufresne

De Wikimanche

Pierre Dufresne, né à Picauville en 1761, mort à Paris le 4 décembre 1793, est une personnalité militaire de la Manche.

Mort pour avoir trop écrit

Parmi les nombreuses victimes des excès de la Révolution, le cas de Pierre Dufresne représente une curieuse exception que l’écrivain Maurice Lecoeur a rapportée dans son livre La diligence de Valognes (Éditions La Fenêtre ouverte, 1989). Comme l’a écrit cet auteur, Pierre Dufresne est en effet « mort pour avoir trop écrit ».

Cet officier de santé s’installe à Paris en 1793 à son retour de Saint-Domingue. De la capitale, il écrit à ses anciens amis pour leur raconter sans fioritures ce qui se passe autour de lui. Soucieuses de savoir ce que pense cet épistolier, les autorités interceptent et lisent son courrier.

L’officier a notamment écrit : « La France n’est plus qu’un vaste échafaud où le plus fort immole, au nom de la loi, ce qui lui est le plus faible. On entend parler que de batailles, d’incendies, massacres, famines, peste, grêle… »

Le 8 novembre, Pierre Dufresne se retrouve devant Fouquier-Tinville en personne. Le terrible accusateur public du Tribunal révolutionnaire lui reproche d’avilir la Révolution par ses calomnies. Le sort du Picauvillais est scellé. On lui donne pourtant un défenseur, un certain Charles Julian, farouche sans-culotte originaire de Carentan. Mais cet avocat de fortune s’empresse de voler au secours de l’accusation !

Condamné à mort le 3 décembre 1793, Pierre Dufresne a la tête coupée le lendemain.

Source

Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 3, Jean-François Hamel, sous la direction de René Gautier, ISBN 2914541171.