Pierre Boitard

De Wikimanche

Pierre Boitard, né à Coutances en 1903, mort à Bricqueville-la-Blouette en 1974, est une personnalité sportive de la Manche.

Le grand malchanceux des Jeux olympiques de 1928

Cinquante ans plus tard, le Coutançais Pierre Boitard aurait sans doute été une « star » de l’athlétisme français, mais dans les années 1920, le sport n’en était qu’à ses balbutiements. Les « amateurs » n'étaient pas encore des professionnels.

Joueur de football assidu au Club sportif coutançais, il se fait remarquer tout jeune pour sa vitesse et son endurance [1]. Il effectue ainsi son service militaire à l’École de Joinville qui deviendra plus tard le « Bataillon » et signe dans le prestigieux club parisien CASG [1].

En 1923, il débute dans le 800 m et le 1 500 m, où il bat les champions de l’époque, Pelé et Ladoumègue [1]. Le 18 septembre 1927, lors du match France-Allemagne-Belgique au stade de Colombes, il couvre le 2 000 mètres en 5' 35" 4/10, établissant ainsi un nouveau record de la Manche [1]. Celui-ci ne sera battu que 41 ans plus tard, en août 1968, par le Cherbourgeois Gosselin : 5' 35" 2/10, soit 2/10 de mieux que Boitard. D’année en année, Pierre Boitard « monte » sur le 3 000, et le 5 000 m qui devient sa vraie spécialité.

Cette année 1928 aurait dû être son apogée, mais malade aux championnats de France, il ne termine que septième et n’est pas sélectionné pour les Jeux olympiques d’Amsterdam (Pays-Bas) [1].

En compensation, il est envoyé au Japon et en Chine où il remporte sept victoires sur... sept courses [1]. Il gagne également le cross de L'Auto, équivalent de l’actuel cross du Figaro.

Sa plus belle victoire est sans doute à Hanovre à l’occasion d’un match Allemagne-France quand devant 20 000 spectateurs abasourdis, dans le 5 000 m, il bat au sprint l’Allemand Pietri qui a une avance considérable [1].

Il termine sa carrière avec treize sélections internationales à son actif [1]. Pendant sa retraite sportive, il se mesure au tramway Coutances-Coutainville et, le bat ! [1].  

Notes et références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 1,6 1,7 et 1,8 Dictionnaire des personnages remarquables de la Manche, tome 4, sous la direction de René Gautier.