Pierre Étienne Joseph-Lafosse

De Wikimanche

Pierre Étienne Joseph-Lafosse.

Pierre Étienne Joseph-Lafosse, né à Saint-Côme-du-Mont le 1er janvier 1828 et mort dans la même commune le 18 janvier 1897 [1],[2], est un éleveur de chevaux de la Manche.

Il est le fils de Pierre Joseph-Lafosse, maire de Saint-Côme-du-Mont, et de Victoire Allix-Courboy.

Il est étudiant en médecine. En 1848, il hérite du château Belleneau et aménage dans les marais proches un jardin remarquable, planté d'essences rares et exotiques dans un décor d'îles artificielles [3].

Le 1er mai 1855, il se marie à Saint-Côme-du-Mont, avec Aimable Belin, de Liesville-sur-Douve. Ils ont deux enfants : Pierre Spérator (1856-1891), qui se marie peu de temps avant sa mort avec Olga Satie, sœur du compositeur Érik Satie (1866-1925), et Albertine (1863).

Il possède une écurie de chevaux.

La célèbre Élisa, aïeule de toute la race trotteuse, est née dans son haras en 1853 . Après avoir gagné toutes les courses en 1856, elle est consacrée à la reproduction et donne naissance à dix-huit trotteurs, dont Conquérant, en 1858[4].

« Cet éleveur de Saint-Côme-du-Mont a su fixer des modèles à partir de la race anglo-normande, étant entendu qu'au XIXe siècle la préoccupation de l'État était d'acheter les meilleurs reproducteurs », estime Alain Talon, auteur de Cheval en Normandie [5].

Il vend son haras en 1869, mais ne cède pas Élisa qui meurt le 20 novembre 1881.

Son neveu, Jules Lecuyer, à Saint-André-de-Bohon, naisseur de Phaéton, ses cousins Émile Allix-Courboy et Jean-Adolphe Gosselin, de Saint-Côme-du-Mont, naisseurs de Tigris et de Fuchsia, se consacrent également à l'élevage.

Hommage

Une course de chevaux à son nom se dispute chaque année sur l'hippodrome de Vincennes.

Notes et références

  1. AD50, NMD Saint-Côme-du-Mont, An 1828-1832 (5 Mi 1605) , page 1/154, acte de naissance n° 1 (lire en ligne).
  2. AD50, NMD Saint-Côme-du-Mont, An 1802-1902 (5 Mi 1605), page 123-126, table décennale (lire en ligne).
  3. Géoguide Basse-Normandie, éd. Gallimard.
  4. La Manche, terre de cheval, livret de l'exposition organisée aux Archives départementales de la Manche du 1er juillet au 10 novembre 2006.
  5. Jean-Jacques Lerosier, « Le trot est né en 1836 sur les grèves de Cherbourg », Ouest-France, 24-25 septembre 2016.