Pierre-Michel Dudouyt

De Wikimanche

Pierre-Michel Dudouyt ou Dudouy, né à Coutances le 14 vendémiaire an VI et mort à Coutances le 3 mars 1859, est un homme politique de la Manche, avocat de profession.

Avocat sous la Restauration, il pâtit de ses opinions libérales. A l'avènement de la Monarchie de Juillet, il refuse un poste salarié, et est nommé juge suppléant en 1830[1].

Jusqu'en 1848, il se place dans l'opposition, défenseur de nombreux délits de presse. Commandant de la garde nationale lors de Révolution de février 1848, il est nommé successivement sous-commissaire du Gouvernement provisoire et Maire de la ville de Coutances de 1848 à 1849[1].

Porté sur la liste républicaine, il est élu le 23 avril 1848 comme représentant de la Manche à l'Assemblée constituante, le 5e sur 15, avec 103 996 voix. Il appartient au groupe de la Gauche modérée. Il siège jusqu'au 26 mai 1849. Il vote contre le rétablissement du cautionnement, pour le rétablissement de la contrainte par corps, contre l'abolition de la peine de mort, contre le droit au travail. Favorable à l'amendement Grévy, visant à supprimer le poste de président de la République, il s'oppose par la suite à la politique de Louis-Napoléon, votant contre la proposition Rateau, pour l'amnistie générale, contre l'interdiction des clubs, contre l'expédition romaine, pour la mise en accusation du président et de ses ministres, pour l'abolition de l'impôt des boissons, etc[2].

Il n'appartient pas à l'Assemblée législative et revient à Coutances. Il abandonne sa fonction de juge suppléant après le coup d'Etat de 1851 et reprend sa profession d'avocat à Coutances dont il est élu bâtonnier de l'ordre. Il meurt en exercice[1].

Son fils est également avocat[1].

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Annuaire du Département de la Manche, Volume 32, J. Elie, 1860
  2. Sa fiche sur le site internet de l'Assemblée nationale